Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les Ceratopsiens

Les Ceratopsiens ou ("visages cornus") constituent un groupe de dinosaures herbivores qui a proliféré en Asie et en Amérique du Nord au Crétacé. La super-famille inclut les familles Psittacosauridae (bipèdes, certains possédant des épines semblables à celles du porc-épic), Protoceratopsidae et Ceratopsidae, qui toutes deux sont représentées par des quadrupèdes caractérisés par leurs cornes et collerettes. Ces collerettes pourraient être apparues en tant que point d'attache musculaire, pour plus tard s'étendre pour la défense et/ou la parade.

Le groupe semble être originaire d'Asie. Les psittacosauridés, membres les plus primitifs, apparurent en Chine au Crétacé inférieur. Les protocératopsidés, eux, se sont répendus un peu partout en Asie; on connait même quelques néocératopsiens de base en Amérique du Nord. Les énormes cératopsidés, eux, vécurent exclusivement au Crétacé tardif dans l'ouest de l'Amérique du Nord, où ils ont évolués pour acquérir une taille immense et des formes élaborées de cornes et de collerettes. Les cératopsiens étaient une partie importante des écosystèmes terrestres du Mésozoïque: Protoceratops est l'un des dinosaures les plus abondants à la fin du Crétacé en Mongolie, tandis que les cératopsidés abondent de l'autre côté du Pacifique, au Crétacé tardif en Amérique du Nord.

Parmi les cératopsiens les plus connus, on trouve Psittacosaurus, Protoceratops, Triceratops, Torosaurus, Centrosaurus, Styracosaurus et Pachyrhinosaurus.



..........................................................................................

Le psittacosaure

(le genre Psittacosaurus, soit « lézard perroquet ») est un dinosaure éteint qui mesurait jusqu'à 2.5 mètres de long. Ce cératopsien primitif était l'un des plus petits. Son crâne, aux formes plutôt carrées, portait un bec fort semblable à celui des perroquets modernes, bec qui servait sans doute à arracher les nouvelles plantes dures qui sont apparus à la même époque que lui. Ses yeux et narines étaient hauts sur la tête, et les côtés du crâne présentaient des bosses semblables à des cornes.

Ses courtes pattes avant, longues et puissantes pattes arrières et la queue agissant comme balancier montre que le psittacosaure était principalement bipède, même si les griffes de ses pattes avant peuvent s'être révélées pratiques pour la marche quadrupède. Elles peuvent de même avoir servi à saisir feuilles et végétation.

Le psittacosaure est très commun dans les annales fossiles, avec quelques espèces établies à partir de douzaines de spécimens. Certains présentent même des empreintes de tissus corporels rarement préservés, qui ont montré que l'animal était couvert de fines écailles, avec des plus grosses sur les épaules. Quelques espèces présentaient même des épines semblables à celles des porc-épics sur leur queue. L'espèce type est P. mongoliensis; on connaît également P. meileyingensis, P. sinensis, P. xinjiangensis, P. neimongoliensis, P. ordosensis et P. sibiricus.

............................................................................................

Le Protocératops (« première tête cornue »)

est un petit dinosaure herbivore cératopsien de la taille d'un mouton ayant vécu au Crétacé inférieur en Mongolie­. Contrairement aux espèces qui lui succédèrent, le protocératops ne présente aucune corne bien développée sur sa tête - il a tout juste une excroissance osseuse sur le museau, excroissance se développera en corne chez ses successeurs. Il possédait aussi une large collerette, typique des cératopsiens, qui a pu servir à la protection de son cou, à ancrer les muscles de sa mâchoire ou à impressionner ses congénères.

En 1971, une découverte extraordinaire a été faite: il s'agissait d'un vélociraptor retrouvé étreignant un protocératops en Mongolie. Les deux sont vraisemblablement morts ensemble au combat, surpris par une tempête de sable ou par l'effondrement d'une dune sur eux.

On en dénombre aujourd'hui deux espèces, P. andrewsi, l'espèce type, et P. hellenikorhinus. Tous deux membres de la famille éponyme des protocératopsidés, ils sont étroitement apparentés à Leptoceratops qui a vécu en Amérique du Nord.


Théories sur le comportement de Protoceratops
Dans un nid on a trouvé une trentaine d'œufs, ce grand nombre a fait penser aux chercheurs que deux femelles ou davantage le partageaient,. Elles devaient défendre leurs nids contre des prédateurs comme Oviraptor, dont le nom signifie « voleur d'œufs ». Le liquide qui se trouvait à l'intérieur des œufs de dinosaures était en effet une nourriture tentante pour cet animal. Près d'un nid on a trouvé un squelette fossilisé d'Oviraptor au crâne écrasé ; un père ou une mère s'est peut-être mis en colère quand il a essayé de piller le nid. On a trouvé plusieurs nids à proximité les uns des autres, ce qui paraît indiquer que ces bêtes vivaient en groupes de la même famille ou en petits troupeaux. Une fois achevé le développement de l'œuf, les petits qui sortaient de la coquille mesuraient quelque 30 centimètres de long. Les femelles adultes les défendaient et elles leur portaient de la nourriture jusqu'à ce qu'ils fussent suffisamment grands pour en chercher eux-mêmes et se défendre contre les prédateurs qui les guettaient.

.............................................................................................

Le tricératops

Le tricératops était un grand dinosaure herbivore qui a vécu à la fin du Crétacé, entre 67 et 65 millions d’années avant notre ère. Son nom signifie « tête à trois cornes ». Il en portait deux longues sur le front et une plus courte sur le nez. Il avait en outre une large collerette osseuse derrière son crâne, destinée à protéger son cou et ses épaules. Quadrupède, son allure générale était celle d’un immense rhinocéros, avec des membres lourds, atteignant 9 mètres de long et pesant 5 à 6 tonnes.

Le tricératops a été découvert par John Bell Hatcher en 1888. À la fin du XXe siècle, on avait retrouvé une cinquantaine de crânes en Amérique du Nord, plusieurs ossements mais aucun squelette complet. Cet animal vivait probablement en troupeaux, dans des plaines et des forêts qui bénéficiaient d’un climat assez doux. Avec sa tête basse, il broutait des plantes herbacées et pouvait plier les branches avec ses cornes pour attraper les feuilles qu’il mastiquait avec ses dents jugales. Son bec en os était dépourvu de dents. Sur l’usage de ses cornes et de son bouclier crânien, les paléontologues ont émis diverses hypothèses :

Défense contre les grands prédateurs, notamment le tyrannosaure qui a vécu à la même époque et dans les mêmes régions. Malgré la puissance redoutable de ce dernier, il semble que le tricératops ait pu sortir vainqueur de nombreux combats.
Affirmation du rôle de mâle dominant au sein de la horde et séduction des femelles. Il est probable que des combats aient opposés les mâles qui s’affrontaient à coups de cornes. Une partie supérieure du crâne, creuse, servait apparemment à amortir les coups.
Un moyen de communication pour le troupeau.
La collerette pouvait également servir pour la régulation thermique. Vascularisée, elle était capable d’emmaganiser ou libérer de l’énergie selon l’exposition.
Le tricératops appartient à l’ordre des ornithischiens et au sous-ordre des marginocéphales, qui comprennent tous les dinosaures à collerette osseuse ou à callote cranienne hyper développée.

On connaît actuellement deux espèces de tricératops :

T. prorsus Marsh, 1890
T. horridus Marsh, 1889

.................................................................................................

Le Torosaurus

Le Torosaurus était un dinosaure herbivore cératopsien du Crétacé tardif. Mesurant 8 mètres de long, environ 3 de haut et pesant 7 tonnes, c'était un assez gros cératopsien - il a d'ailleurs longtemps détenu le record du plus gros crâne pour un animal terrestre (jusqu'à ce que Pentaceratops lui ravisse ce titre), tant et si bien que queue excluse, la tête de l'animal occupe la moitié de son corps.

.....................................................................................

Le Centrosaurus

Le Centrosaurus ("lézard à pointe") est un grand dinosaure herbivore cératopsien nord-américain du Crétacé tardif ayant vécu en Alberta (Canada) et au Montana (États-Unis). Long de six mètres, il mesurait 3.5 mètres de haut et pouvait peser jusqu'à 3 tonnes.


Description
Le centrosaure ne possédait qu'une seule corne, sur le museau, corne qui pouvait pointer autant vers l'avant que l'arrière; la courbure de la corne est en fait une caractéristique propre à chaque individu, tout comme le motif de rayures chez le zèbre. La collerette était modérément longue ses bords présentait de toutes petites cornes la faisait presque ressembler à une coquille Saint-Jacques; les deux cornes les plus longues de la collerette s'étirent vers l'avant et ont tendence à se replier vers le bas. Il a été démontré que le centrosaure était capable de se tenir debout sur deux pattes, mais à ce jour, personne ne sait exactement comment.


Mode de vie
Comme chez les autres cératopsidés, la mâchoire du centrosaure était toute désignée pour la mastication de matériaux ligneux; la collerette s'avérait être un point d'attache pour les gros muscles des mâchoires. De larges cimetières de centrosaures ont été retrouvés dans le Parc provincial Dinosaur en Alberta. Ces lits sont supposés s'étendre sur des kilomètres et contenir des milliers d'individus, qui pourrait représenter un troupeau tué par un déluge ou une autre catastrophe naturelle. Certains croient également qu'ils auraient pu trouver la mort en tentant de traverser une rivière gonflée par les eaux de crues. Le courant les auraient emportés et ils auraient péri noyés.

....................................................................................

Le Styracosaurus ("reptile épineux")

Il était un dinosaure herbivore du Crétacé. Il possédait six longues cornes sur sa collerette, une plus petite corne au dessus de chaque œil, et une longue corne d'une soixantaine de centimètres de long et d'une quinzaine de large (à la base) sur le museau. C'était un gros animal, qui atteignait les cinq mètres de long et pesait jusqu'à trois tonnes. Il mesurait 1.8 mètres de haut au garrot.

Le premier fossile de styracosaure a été trouvé en Alberta (Canada) en 1913, dans une région aujourd'hui nommée Parc provincial Dinosaur. Le styracosaure avait quatre courtes pattes et un corps massif; sa queue était plutôt courte. Il avait également un bec et des dents jugales, indiquant un régime herbivore. Comme les autres cératopsiens, ce dinosaure vivait fort probablement en troupeaux, voyageant en larges groupes et prenant soin de leurs petits après l'éclosion.

......................................................................................

Le pachyrhinosaure

(le genre Pachyrhinosaurus, soit « lézard au nez épais ») est un dinosaure ornithischien du Crétacé tardif, en Amérique du Nord. Les premiers exemples de cet animal ont été découvert par Charles M. Sternberg en Alberta (Canada) en 1946 et ont officiellement reçu un nom en 1950. 12 crânes partiels et un vaste assortiment d'os ont été trouvés depuis en Alberta et en Alaska. Un grand nombre n'ont pas été disponible pour étude avant les années 1980, résultant en une croissance récente de l'intérêt porté à cet animal.

Le pachyrhinosaure, au lieu d'avoir des cornes, présente sur son crâne de grosses bosses osseuses aplaties, la plus grosse étant située sur le museau. Elles servaient probablement au cours de combats rituels intraspécifiques, comme chez le boeuf musqué. Une seule paire de cornes croissait sur sa collerette, s'étirant vers l'avant. Il semble que tant la forme que la taille de la collerette soient des traits hautement individualisés, probablement servant au dimorphisme sexuel et peut-être à quelques autres facteurs. Le plus proche parent du pachyrhinosaure est Achelousaurus.

L'animal mesurait de 5 à 7 mètres de long, deux mètres de haut et pesait environ quatre tonnes. C'était un herbivore aux fortes dents qui pouvait mastiquer les plantes ligneuses.

Par Dinoland