Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 
     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- Sur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection
 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
 Dinosaures et oiseaux fossiles de la Province de Cuenca

Située au centre de l’Espagne, la Province de Cuenca a livré plusieurs fossiles d’animaux vivants au Crétacé inférieur, il y a environ 120 millions d’années (poissons, insectes, dinosaures, oiseaux, crocodiles, tortues etc.). Certains fossiles bien conservés ont apporté divers informations sur les premières étapes du vol chez les oiseaux, et sur la manière dont ils ont appris à voler. La Province de Cuenca a considérablement amélioré nos connaissances concernant la vie au Mésozoïque en Europe de l’Ouest. Ce sont des calcaires lithographiques qui ont permis une belle préservation des structures fines comme des ailes d’insectes ou des plumes.

Iberomesornis romerali
En 1992, Sanz et Bonaparte ont décrit les restes fossiles d’un oiseau, qu’ils baptisèrent Iberomesornis romerali ou « l’oiseau ibérique intermédiaire ». C’était un petit oiseau dont la taille était de 20 cm d’envergure. Iberomesornis appartient à la sous-classe des Enantiornithes et il est, pour l’instant, le seul membre de l’ordre des Iberomesornithiformes. Il présente des caractères intermédiaires entre Archaeopteryx et les oiseaux modernes. Par exemple, le long pygostyle et les dents sont des caractères primitifs. Mais par contre, certains caractères anatomiques suggèrent que le vol était parfaitement acquis, et les os de ses membres sont semblables à ceux des oiseaux d’aujourd’hui. Des traces de plumes ont même été découvertes. Le squelette d’Iberomesornis est quasiment complet, mais il manque malheureusement le crâne. De ce fait, on ne peut pas connaître quel régime alimentaire il pouvait adopter, mais on peut supposer qu’il se nourrissait d’insectes, ou même de crustacés. Son poids devait être de 25 grammes environ.


Reconstitution d'Iberomesornis
Sources : www.dinosauromorpha.de Frederik Spindler & Peter Tschernay

Pelecanimimus polyodon
Pelecanimimus polyodon est le dinosaure le plus primitif du groupe des Ornithomimosauria. Il a été décrit par Pérer-Moreno, et al. en 1994, et son nom signifie « imitateur du pélican ». Pelecanimimus est remarquable, par le fait que c’est l’un des seuls Ornithomimosauria, avec Harpymimus, qui possède des dents : 220 au total (polyodon veut dire "plusieurs dents"). On connaît de lui un crâne long et étroit (le seul crâne de dinosaure connu en Espagne). Ses bras et ses mains étaient très similaires à ceux des autres Ornithomimosauria. Des traces attestant la présence d’une crête à l’arrière du crâne ont même été découvertes. Il pouvait attendre 2,5 mètres de long.


Reconstitution de Pelecanimimus
Sources : www.dino-pantheon.com Yamamoto

Concornis lacustris
Sanz et Buscalioni ont décrit les restes de Concornis lacustris en 1992. Cet oiseau était deux fois plus grand que le petit Iberomesornis, et il semble être moins primitif. C’était aussi un Enantiornithes. Le genre Iberomesornis ne peut être considéré comme un individu juvénile de Concornis, à cause de différences trop importantes. L’organisation de son squelette correspond au « système fondamental externe » décrit chez de nombreux oiseaux adultes actuels. Des observations suggèrent que la croissance pouvait être lente chez Concornis (ou les autres Enantiornithes). On ne connaît de lui que quelques éléments du squelette.

Eoalulavis hoyasi
Eoalulavis hoyasi est lui aussi un petit Enantiornithes espagnol, décrit par Sanz et al. en 1996. Il possédait des doigts comme les autres membres de ce groupe, et possédait moins de caractères primitifs qu’Archaeopteryx.


Reconstitution d'Eoalulavis avec son fossile en fluorescent en fond
Sources : www.surmagico.cl

D’autres fossiles de dinosaures ont été découverts mais sont moins bien conservés. Des fossiles d’Iguanodon, de sauropodes et de théropodes (troodontidae indéterminés) ont été trouvés dans la Province de Cuenca. Ceci est la preuve que ce gisement est l’un des plus prometteurs d’Europe.

Réalisé en collaboration avec Sylvain