Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Euoplocephalus
Fiche d'identité
Classification
Ordre : Ornithischiens
Sous-ordre : Thyréophores
Infra-Ordre : Ankylosauriens
Famille : Ankylosauridés
Période
Crétacé Supérieur (-83.50 à -65.00 ma)
Dimensions
Longueur : 6 à 7 m
Hauteur : 1.8 à 3 m
Poids : 2 à 3 tonnes


Euoplocephalus (« tête protégée ») était un dinosaure herbivore qui a vécu au Crétacé, 73 millions d’années avant notre ère. Long de 7 m pour un poids de 2 tonnes, il était caractéristique de la famille des ankylosauridés, dinosaures cuirassés assez courts sur pattes, dont la tête était protégée par des plaques osseuses, certaines pouvant recouvrir les paupières. Son cou et son dos étaient également pourvus de plaques, piquants et cornes. À l’extrémité de sa queue se trouvait une massue, formée de protubérances osseuses dans le prolongement de la dernière vertèbre caudale. Il s’en servait pour se défendre contre les grands prédateurs, en particulier Carnosaurus, en frappant leurs membres postérieurs. Malgré sa cuirasse, il était probablement assez rapide, capable de s’enfuir en courant ou de se retourner pour lancer le fléau de sa queue contre son agresseur. On suppose qu’euoplocephalus vivait seul, broutant les plantes herbacées des forêts. Les 40 specimen retrouvés en Amérique du Nord (Montana, Alberta) étaient isolés les uns des autres.




© Michael W. Skerpnick

Par Dinoland