Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Hesperornis
Classification :
Saurischien
Théropode
Avialae
Ornithurae
Hesperornithiformes

Période :
Crétacé supérieur (-70 MA)

L'Hesperornis était un oiseau aquatique totalement incapable de voler. En effet, ses ailes étaient atrophiées et se réduisaient à un court humerus. Ses mâchoires portaient des dents, implantées dans une rainure, mais absentes du prémaxillaire supérieur. L’Hesperornis devait être un pécheur efficace, car il possédait un long bec, et ses pattes postérieu               res étaient d’imposantes palettes natatoires. Sa courte queue n’était pas reptilienne, tandis que son cou était plutôt long, dépassant le quart de tout son corps. Les petites ailes devaient peut être l’aider à changer de direction. Les membres postérieurs d’Hesperornis n’étant pas adaptés pour la marche, il restait, donc, étendu sur le sable, et il y devait certainement pondre ses œufs. L’Hesperornis adulte atteignait 1,8 m de long. Les scientifiques pensent que sa gueule pouvait s’ouvrir assez largement pour être capable de dévorer de grosses proies.

Hesperornis
Un Hesperornis regalis
Copyright : www.nhm.org

On connaît plusieurs espèces d’Hesperornis :
H. regalis, décrit par Marsh en 1872.
H. crassipes, décrit par Marsh en 1876
H. gracilis, encore décrit par Marsh en 1876.
Tous datent du Cojacien - Campanien, et proviennent de la formation Niobrara Chalk (Kansas), dans des couches marines, où furent découverts les fossiles de Ptéranodon, de Tylosaurus et de l’Ichthyornis. L’espèce regalis est la plus répandue, car elle est connue par plusieurs squelettes et on la trouve jusqu’en Alberta, au Canada.

Par Sylvain Demanie