Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 
     Paléontologie
   
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- Sur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection
 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Jurassic Park III
Réalisateur: Joe Johnston

Acteurs:
Sam Neill (Dr. Alan Grant)
Téa Leoni (Amanda Kirby)
William H. Macy (Paul Kirby)
Trevor Morgan (Eric Kirby)
Alessandro Nivola (Billy Brennan)

Scénaristes: Peter Buchman, Alexander Payne et Jim Taylor

Date de sortie: 2001

Site officiel: www.jurassicpark.com

Budget : 93 millions de dollars

Box Office France : 2 077 462 entrées

Box Office USA : 181 171 875 $

N° de visa : 103031

Note: 16/20


DVD Zone 2
Audio : Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1, Français DTS
Vidéo : 16/9 Compatible 4/3
Sous-Titre : Anglais pour malentendants, Français, Hollandais

Contenu :

Le Film : 92 mn

Les Bonus :
- Le making-of de Jurassic Park III
- Commentaire du film par l'équipe des effets spéciaux
- Visite des studios ILM
- Les coulisses du tournage
- Visite des studios Stan Winston
- Comparaison des storyboards et de la version finale
- Les dinosaures en 3D
- A la découverte de nouveaux dinosaures Galerie photos
- Bandes-annonces
- DVD-ROM


Résumé: Dix ans après les événements surréalistes survenus lors de sa visite au Jurassic Park du richissime John Hammond, le paléontologue Alan Grant se rappelle toujours de sa rencontre, d'abord magique puis effroyable, avec ces dinosaures ramenés à la vie grâce aux incroyables progrès de la génétique. À l'origine, ces créatures de la Préhistoire n'étaient pas censées se reproduire ni survivre, mais elles ont déjoué les plans des scientifiques. Elles sont probablement toujours en vie sur l'île Isla Sorna. Alan étudie l'intelligence des vélociraptors. Cependant, il manque de subventions pour financer ses recherches. Paul Kirby et sa femme Amanda, un couple richissime, lui proposent alors une grosse somme d'argent s'il leur fait survoler la fameuse île. Alan accepte leur offre. Mais celui-ci flaire une entourloupe lorsque le pilote amorce sa descente sur l'île. Il découvre alors les vraies raisons de l'excursion organisée par les Kirby : sauver Eric, leur fils disparu dans les environs. Ces derniers avaient besoin de son aide, car il est le seul à connaître l'île et ses mystérieux occupants. Cependant, au moment où l'avion s'apprête à redécoller, un spinosaure tente de piétiner l'appareil...
© du résumé : allociné





© Universal

Les équipes des studios de Stan Winston, situés à Hollywood, préparent leur dinosaure en "robot" 18 mois avant que le tournage du film commence. Ils sont énormes ainsi que réalistes et c'est pour ces causes qu'ils sont utilisés où les animaux bougent un peu plus...

Première et deuxième étape :


© Universal

Ensuite, grâce à ce dessin, place à la construction d'un maquette. Sa taille est de 1/10ème par rapport à la taille du futur "dino-robot". Cela suffit au paléontologue et à l'équipe pour pouvoir reconstituer l'animal en grandeur nature.


Troisième étape

© Universal

Une fois que le paléontologue a donné son accord pour la construction de l'animal, le spinosaure est en train de se construire mais cette fois ci à taille réelle. Etant donné que ce dinosaure n'aura seulement que l'avant de filmé, ils vont, pour réduire son coût, fabriquer l'avant et les membres postérieurs du "monstre".


Quatrième étape

© Universal

Maintenant sont mis en place ; les engrenages, la mécanique, les cables qui premettent de contrôler le robot, les articulations et le squelette en acier. Il est construit sur un "plateau" roulant posé sur des rails. Pendant le tournage, l'animal sera commandé à partir d'un pupitre de commandes.


Cinquième étape


© Universal

Place désormais au "maquillage". Les maquilleurs vont maintenant peindre écaille par écaille le Spinosaure. Pour le rendre encore plus "réel", des paléontologues vont les aider et vont s'inspirer, pour les couleurs, des animaux actuels tel que les reptiles (crocodiles, lézards) et de leurs descendants ; les oiseaux. Ce robot va peser 12 tonnes et pour éviter qu'il s'abîme en le transportant d'un endroit à l'autre, les décors du film seront battis autour de lui. Ca y est, la maquette du spinosaure est finie !


© des images des effets spéciaux : Images DOC n°160
Images Doc N° 160 "Les effets spéciaux de Jurassic Park III" . Textes Marc Beynié. Illustration Caroline Picard. Photos Universal.







Dinosaures :












Interviews
source des interviews : Dinonews



Interview de Trevor Morgan :



Je joue le fils d'Amanda et de Paul. Eric Kirby est proche de moi. C'est un gosse de quatorze ans, qui est fasciné par les dinosaures. Ce film est d'ailleurs assez pointu, scientifiquement parlant, et j'ai appris beaucoup de choses sur les dinosaures en le tournant. Bref, Trevor est un gamin ordinaire: ses parents sont divorcés, et c'est donc plutôt le bazar dans sa vie. Je ne veux pas vous dévoiler trop de choses sur le scénario, mais disons que sa curiosité le conduit à Isla Sorna et que, lors d'un saut en parachute, un des câbles se brise. Il échoue donc seul dans ce milieu hostile.
"Le Spinosaure" Vous ne devriez même pas savoir que nous avons ce dino-là dans Jurassic Park 3. Alors, je ne vous dirai pas grand chose, si ce n'est qu'à nouveau prédateur, nouvelles victimes. Et le Spinosaure est un gros dur. Il a un sacré combat avec le T.rex!

Il y a beaucoup d'interaction entre nous et les dinos, beaucoup de course, de cris. Et je trouve ça assez drôle de jouer face à du vent, parce que l'on doit tout imaginer. Les gens des effets spéciaux m'expliquaient bien le processus technique dans son entier avant de tourner ce genre de scène, mais des fois je ne saisissais pas du tout! De toute façon, on va sans doute être amené à jouer beaucoup plus devant un écran bleu à l'avenir. Je suis donc content d'avoir vécu ce genre d'expérience.


Interview de Tea Leoni :



Je ne sais pas si l'on fait ça en France, mais ici les gosses se demandent souvent quel est le plus fort entre deux animaux très puissants, comme un lion ou un tigre, par exemple. Ce sont les questions classiques que se posent les gosses. On va répondre à ce type de devinette dans le film: vous saurez qui est le plus puissant du Spinosaure et du T.rex.
Spielberg était tout de même présent sur le plateau de temps à autres. Il est un peu comme le père qui vient surveiller la croissance de son bébé. C'était une bonne chose de l'avoir avec nous, parce que tout le monde est alors très excité à l'idée de l'impressionner, de lui montrer de nouvelles choses auxquelles il n'avait pas forcément pensé. Je pense qu'on a pas mal réussi à l'étonner, en tout cas on a tout fait pour. Et je crois savoir qu'il est très content du résultat.

Pour un acteur, les marionnettes animatroniques sont évidemment plus excitantes et plus effrayantes que les effets spéciaux digitaux. C'est très impressionnant d'avoir en face de soi ces monstres qui font quatre fois votre taille, et qui vous regardent, qui se penchent sur vous, qui vous reniflent. Vous n'avez pas besoin de préparation, il n'y a aucune méthode à avoir pour jouer en face d'eux. Jouer devant un écran bleu est beaucoup plus délicat. Mais l'évolution de l'animatronique et de l'image de synthèse est étonnante dans ce film. Les effets spéciaux sont on ne peut plus convaincants. D'ailleurs, vous voulez connaître la vérité? Je suis plus heureuse d'être dans le troisième opus que dans le premier!

Le tournage : C'était éclatant! J'aurais aimé que ça continue pendant des années.


Interview de William H. Macy :



La marionnette qu'ils ont construite ne correspondait qu'à sa moitié supérieure, ils ne pouvaient pas le reproduire en entier. J'attendrai donc de voir le film finalisé pour le découvrir en entier. Ce que je sais c'est que, juste avant l'écriture du scénario, ils ont découvert un spécimen de Spinosaure d'une taille gigantesque. Il s'agit donc, en quelque sorte, d'un nouveau genre de saurien. Je peux vous dire que c'est un sacré gros bestiaux. Et il est extrêmement moche: il ressemble à un gigantesque alligator. Le T.rex a ces deux petites pattes ridicules devant lui. Lui, il a de grosses griffes, et il a un long naseau. Mon dieu qu'il est laid! Il galope vers le T.rex, avec sa gueule grande ouverte, et il lui botte le cul! Le Spinosaure, c'est un Boss, il est sans merci. Vous n'avez pas intérêt à rigoler avec lui.


Interview de Sam Neill :



C'est Joe Johnston qui a réussi à me convaincre de reprendre le rôle de Grant. Surtout lorsqu'il m'a promis que le film serait visuellement très différent, et bien plus excitant que les deux précédents volets. Mais le tournage fut un enfer. On a mis vingt-deux semaines à tourner ce film. C'était un tournage très long.


Interview de Alessandro Nivola :



Mon personnage, Billy Brennan, travaille avec le Dr Alan Grant dans le Montana, sur les sites de fouille. Contrairement à Grant, il accepte plus facilement les technologies modernes, il est moins traditionaliste que lui. Il est également prêt à faire de grands compromis pour obtenir de l'argent afin que le site de fouille reste ouvert, ce qui est loin d'être évident quand le film commence. Donc quelles que soient ses actions, les aspirations de Billy restent toujours nobles. Je peux vous dire que j'ai de sacrées scènes d'action dans ce film, dont une dans laquelle je vole à travers un canyon en parachute.

La moitié du temps, nous jouions face à des marionnettes animatroniques. Ces créatures avaient l'air tellement vivantes que l'on pouvait presque sentir leur pouls, c'était vraiment impressionnant. Et il y a tellement de gens pour manipuler ça! D'autres jours, il n'y avait absolument rien sur le plateau. Et on devait courir sans raison apparente, comme des crétins. On aurait dit que nous tournions une comédie. Vu de l'extérieur, nous devions être assez drôles. Mais ça va être fou de voir le résultat sur l'écran.


Interview de Stan Winston :



Quelle différence faites-vous entre construire une créature, et donner la vie à une créature?
La différence réside dans l'attention portée aux détails, dans le respect pour notre métier, dans la fidélité à l'histoire, et dans une combinaison parfaite entre l'art des effets spéciaux et la technologie. Nous sommes tous, dans mon équipe, de vrais pasionnés de dinosaures, et chacun d'entre nous a passé de longs moments dans le processus du design. Nous voulions vraiment savoir comment ces animaux pouvaient se comporter, comment ils étaient en réalité. Techniquement, les Vélociraptors de Jurassic Park 3, par exemple, sont probablement les robots les plus sophistiqués jamais construits. Leurs déplacements sont très organiques, ils ont une large palette de mouvements, ils sont rapides, violents, extrêmement subtils, et donc très dangereux. Cette perfection est due à l'équipe créatrice et aux techniciens du Stan Winston Studio, c'est-à-dire aux designers, aux sculpteurs, aux peintres, aux mécaniciens, aux marionnettistes...

Justement, comment travaillent les marionnettistes ?
Ils manipulent une réplique miniature du squelette de la bête, et tout ce qu'ils lui font faire est transmis à la créature grandeur nature. C'est un travail qui s'apparente à une vraie chorégraphie; tout le monde doit travailler simultanément, en symbiose, pour aboutir finalement à un comportement convaincant.

L'animation d'un dinosaure nécessite jusqu'à combien de manipulateurs?
De quatre à six personnes.

Vous n'avez besoin que de six marionnettistes pour animer le T.rex ?
Oui, c'est la même chose que pour un dinosaure plus petit. Les mouvements se répercutent sur une plus grande échelle, mais la technologie et le nombre de mouvements nécessaires ne changent pratiquement pas d'un dinosaure à un autre.

Travaillez-vous sur le script ?
Oui, bien entendu. Je vois avec le reste de l'équipe ce qui est faisable ou pas. Nous décidons également très en amont de ce que nous pouvons faire avec des marionnettes animatroniques, et de ce que nous devons réaliser en images de synthèse.

Et comment vous répartissez-vous la tâche avec ILM ?
Nous élaborons entièrement les dinosaures. C'est-à-dire que nous sommes chargés de réaliser des répliques miniatures de chaque animal. Puis, nous envoyons ces sculptures chez ILM pour qu'ils les scannent. Ils travaillent ensuite sur ces copies numériques de nos créations. Tous les dinosaures du film donc, qu'il s'agisse d'images de synthèse ou d'animatroniques, proviennent de mon studio. Cette méthode permet de niveler les différences entre les deux versions des dinosaures, qu'ils soient virtuels ou en latex. Quant au résultat final, dès que vous voyez les animaux courir ou sauter, ils sont réalisés en images de synthèse. Evidemment, nous ne pouvons pas réaliser ce genre de mouvement avec l'animatronique. Mais tout le reste vient de mon atelier.

Quelle quantité de travail demande un film pareil à votre équipe ?
C'est un énorme boulot! Surtout que nous nous occupions en même temps des effets spéciaux de A.I. Plus de cent personnes ont travaillé depuis le mois de décembre 1999 sur Jurassic Park 3. Et nous sommes très impliqués jusqu'au dernier tour de manivelle. Mais quand on y pense, ce film nous a demandé encore plus de travail. Parce qu'en réalité, nous avons commencé à travailler sur la plupart des dinosaures, comme les Vélociraptors ou le T.rex dès le premier film, en 1991. Ce sont donc des années de travail et de maturation qui nous ont permis d'atteindre ce résultat.

Quelle est la prochaine étape des créatures animatroniques ?
L'ADN. Les précédentes versions de nos animaux étaient des marionnettes animatroniques ou contrôlées par câble. Mais nous avons été capables, finalement, de faire ce dont ils parlaient dans le premier Jurassic Park: cloner un Vélociraptor à partir de son ADN. Ensuite, on l'a élevé et on essaie maintenant de faire croire qu'il s'agit d'un robot. Mais c'est faux: c'est une vraie créature! il n'y a pas de marionnette, pas d'animatronique. Aujourd'hui, Jurassic Park c'est la réalité.


______________________________________________________

Images de synthèses

Placez le curseur de votre souris sur une des flèches en bas à droite de l'image pour faire bouger la tête du spinosaure en images de synthèses et cliquez sur une des fèches pour lui ouvrir sa bouche.