Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les Lépospondyles
Les tout premiers tétrapodes ...

Il s'agit de formes de petite taille, dont les représentants furent retrouvés dans les sédiments du paléozoïque d'Amérique du nord ainsi que quelques gens dans les couches Européennes de même époque. Ces Lépospondyles apparaissent tôt dans le carbonifère et s'éteignent déjà au Permien inférieur. De ce fait à part les Ichtyostégaliens, ceux-ci comptent parmi les tout premiers tétrapodes.

Des différences importantes existent entre ces Lepospondyles et les "Labyrinthodontes", les plus immédiatement perceptibles résident dans l'absence de l'échancrure otique et la structure du squelette axial qui montre, au lieu des nombreuses pièces qui compose le corps de la vertèbre chez tous leurs contemporains, un cylindre complet aux extrémités creuses, le tout percé par un faible canal. Des divergences existes aussi dans le dermocrâne. On reconnait 3 groupes principaux...

Les Aïstopodes comprennent trois genres du carbonifère supérieur, ils sont caractérisés par la grande réduction ou même par la perte des membres (ce sont les premiers vertébrés terrestres dont les membres ont disparus). Le corps est très allongé et compte jusqu'à 200 vertèbres caractérisées par de forts procès transverses. Le crâne peut présenter la particularité de voir certains de ces os dermiques remplacés par des écailles semblables à celle rencontrées sur le reste du corps (Ophiderpeton par exemple). On pense actuellement que ces reptiles étaient uniquement terrestres .

Ophiderpeton, Metoposaurus et Diplocaulus.
1) Ophiderpeton 2) Metoposaurus 3) Diplocaulus

Les Nectridiens, connus par des formes plus nombreuses, se rencontrent au carbonifère et au permien inférieur, ils possèdent aussi un corps allongé et des membres faibles ou absents, par contre les vertèbres ont des apophyses neurales très fortes et allongées, et possèdent des apophyses hémales très puissantes dans la région caudale.

Un caractère bizare du crâne réside dans la présence de prolongements horizontaux en direction postérolatérale créant ainsi des espèces de "cornes", le rôle exact de ces prolongements n'est pas connus.

Chez les genres plus spécialisés, ces "cornes" deviennent énormes, le postpariétal, le tabulaire et le squamosal participent a le formation de celles ci. La tête est alors aplatie et tout à fait disproportionnée par rapport au reste du corps, le Diplocaulus et diplocerapsis en sont de très bon exemples.

Crâne de diplocaulus
Crâne de diplocaulus

Les Microsaures représentent le groupe le plus important des lepospondyles. Ils débutent au début du carbonifère inférieur et sont à leur apogée dans la seconde partie de cette période. La taille de ces Microsaure varie entre 10 cm et 30 cm, mais on connait des formes de (plus ou moins) un mètre de long. Leur allure est plus "normale" que les groupes précédents, bien que ce groupe comprend aussi des formes serpentiformes. Le crâne est élevé avec un museau court, celui ci possède de petites orbites avancées. Le toit dermique possède moins d'os dans sa partie postérieure que chez les Labyrinthodontes. La colonne vertébrale montre des particularités dans le sens que la région caudale présente , outre les corps en cylindres, de petits éléments intercalaires. De plus sa région la plus antérieure se joint avec le crâne de manière non conventionnelle, en le sens que celle ci porte la cavité articulaire.

Dans certains cas, les membres peuvent atteindre une taille qui donne à ces animaux une allure reptilienne. Chez un genre bien connu (le Pantylus), on compte quatre doigts en avant et cinq en arrière. Le tronc pouvait porter des écailles osseuses, arrondies sur le dos et pointues sur le ventre.

On rapproche souvent les microsaures a quelques genres comme Lysorophus, le crâne de celui ci se signale par une réduction des os dermiques dans la partie inférieure de l'orbite.

En résumé, les traits fondamentaux de ces Lépospondyles sont trop mal connus pour tirer des conclusions hâtives à leur propos. On les a rapprochés des reptiles d'une part et des amphibiens actuels d'autre part. On peu avoir des doutes sur l'homogénéité de ce groupe mal connu.

Réalisé en coopération avec Dinoland