Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Parasaurolophus
Fiche d'identité
Classification
Classification
Ordre : Ornithischiens
ous-ordre : Cérapodes
Infra-Ordre : Ornithopodes
Famille : Hadrosauridés

Période
Crétacé Supérieur (-83.50 ma à -65.00 ma)
Dimensions
Longueur : 10 m
Hauteur : 5 m
Poids : 2.7 à 3.6 tonnes



©
Alain Bénéteau

Le Parasaurolophus était un hadrosauridé d'Amerique du Nord. Ce gentil herbivore, qui vivait à la fin du Crétacé, pouvait atteindre 10 m de long. Sa principale caractéristique est cette sorte de tube osseux de près de 2 m de long, qu'il possédait au-dessus de sa tête et qui était creux et relié à ses narines. Beaucoup de paléontologues pensaient que Parasaurolophus avait un crête qui lui faisait office de tuba. Mais cela était impossible car la crête ne possédait aucune ouverture à son extrémité. On pense maintenant qu'il utilisait cette crête comme une sorte d'instrument de musique. Certains chercheurs ont réussi à recréer son cri en fabriquant un tube en plastique et en faisant passer de l'air dedans. C'était donc un moyen de communication efficace, car ils devaient s'en servir pour alerter le troupeau de l'arrivé d'un dangereux prédateur. Le squelette de Parasaurolophus indique une adaptation à la posture quadrupède, grâce aux membres antérieurs robustes et à la ceinture scapulaire. Ce dinosaure Lambeosauriné a été découvert pour la première fois en 1922 par le paléontologue Parks. Il existe 3 genres de Parasaurolophus : P.walkeri (Parks, 1922), P.tubicen (Wiman, 1931) et P.cyrtoccristatus (Ostrom,1961). Le Parasaurolophus femelle possédait une crête beaucoup plus petite que les mâles. On en a déduit que la crête servait de signal sexuel, et on pense que les mâles en avaient une plus colorée que celles des femelles. Celles-ci émettaient peut être des sons plus aigus. Une membrane de peau devait relier là crête à son dos. Parasaurolophus et un autre hadrosaure nommé Corythosaure, vivaient en Alberta. Ces espèces se cotoyaient sans rivaliser, car ils se nourrissaient de végétaux différents. Parasaurolophus avait plusieurs rangées de dents qui se chevauchaient. Elles broyaient les tiges avec un mouvement de mastication très particulier, pour les transformer en pulpe plus facilement digérable.





Articles de 1998 par Robert Cassius de Linval sur le cri des dinosaures :

Un paléontologue et un informaticien ont uni leurs efforts pour découvrir le cri que poussait le Parasaurolophus, un dinosaure vieux de 75 millions d'années. Albuquerque, Nouveau-Mexique (États-Unis) 03/01/1998 - Le projet du paléontologue Tom Williamson, du Musée d'histoire naturelle du Nouveau-Mexique, et de l'informaticien Carl Diegert, du Laboratoire national de Sandia, est original. À l'aide du fossile d'un crâne de Parasaurolophus, les deux chercheurs ont tenté de recréer le cri de ce dinosaure qui a vécu sur Terre il y a 75 millions d'années. Leur aventure a débuté en août 1995 avec la découverte d'un précieux fossile : celui qu'ils ont utilisé pour mener leurs travaux. Le crâne en question mesure un peu plus d'un mètre de long et est orné d'une crête osseuse bien particulière. En effet, les os qui s'étendent jusqu'à l'arrière de la tête de l'animal sont des tubes et forment différentes cavités. Cette structure, croient plusieurs spécialistes, aurait permis à la bête de produire des sons. C'est l'idée qu'ont exploré les deux scientifiques en quête d'un cri du dinosaure. La réussite de leur projet rendait nécessaire la création d'un modèle le plus exact possible de la tête du dinosaure. Pour arriver à leurs fins, Williamson et Diegert, ont utilisé un procédé de tomographie par ordinateur. La technique consiste à prendre série de radiogrammes d'un objet, couche par couche. Les données relatives à chaque couche obtenues au moyen des rayons X sont ensuite analysées par un ordinateur. Celui-ci peut ensuite reconstruire une version numérique et tridimensionnelle de l'objet étudié tout en respectant sa structure interne.