Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Pezophaps solitaria
Pezophaps solitaria
Le Solitaire de Rodrigues

Classification :
Aves
Columbiformes
Raphidae

Période : Quaternaire

C’est le français François Leguat qui décrivit pour la première fois à la fin du XVIIe siècle une étrange espèce d’oiseau endémique à l’île de Rodrigues. Cette île appartient à l’archipel des Mascareignes, au sud-ouest de l’Océan Indien. L’oiseau sera baptisé le Solitaire de Rodrigues, car tous les individus ont été découverts isolés et il était très apparenté au dodo (Raphus cucullatus), avec qui il partageait la même famille. Grâce aux illustrations et à la description de Leguat, on sait à quoi l’animal ressemblait et comment il se comportait. Par exemple, on sait que lorsque des parents protégeaient le nid, le mâle chassait les mâles rivaux, et la femelle s’occupait des intruses. Lorsque le mâle était confronté à une femelle, il appelait sa partenaire pour chasser l’étrangère.

Pezohaps
Reconstitution du Solitaire de Rodrigues
Image provenant du site www.petermaas.nl

En 1789, lors d’une expédition dans la caverne de Plaine Corail, le Capitaine Labiscour découvrit des ossements du Solitaire. Plus tard, des ossements ont même été trouvés fossilisés et incrustés dans des stalagmites. Le Solitaire disparut dans les années 1730, à cause de la chasse des hommes et de la prédation des animaux envahisseurs. Les mâles et les femelles étaient très différents. En effet, les mâles auraient pesé 28 kilos alors que les femelles, bien plus petites, auraient atteint 17 kilos (Livezey 1993b). Le Solitaire de Rodrigues était incapable de voler, et avait un régime frugivore. Il avait certainement une couleur brune ou grise, et une longueur d’environ 90 cm. On pense que leur iris était de couleur noire (Fuller, 2000).
Son nom scientifique est le Pezophaps solitaria (Gmelin, 1789), mais il a d'abord été baptisé "Didus solitarius".

Sources :
Feduccia (1999): "Columbiforms and Their Derivatives" The Origin and Evolution of Birds, Second edition.
Le musée du dodo : http://www.potomitan.info/dodo/index.php

Réalisé en collaboration avec Sylvain