Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les requins

Les requins sont des poissons cartilagineux qui existent depuis environ 400 millions d'années. Ils sont sous leur forme moderne depuis 100 millions d'années, ce qui prouve leur perfection d'adaptation. Il y a approximativement 400 à 450 espèces de requins.


Voici une dent de Mégalodon !

La plupart des requins ont une silhouette caractéristique due en grande partie à leur corps fuselé et à leurs nageoires pectorales et dorsales, néanmoins, vu le nombre d'espèces il existe une très grande diversité dans cette famille qui appartient au groupe des Chondrichthyens (requins, raies et chimères).

La plupart des requins sont des prédateurs et pour certains des apex prédateurs, mais les plus grosses espèces comme le requin baleine (Rhincodon typus), le requin pélerin (Cetorhinus maximus) ainsi que le requin grande gueule (Megachasma pelagios) se nourrissent principalement de plancton en filtrant l'eau de mer.

Taille : Elles sont diverses et s'étagent du plus petit requin qui est le requin-chat pygmé (25 cm à l'âge adulte), au plus grand comme le requin baleine (jusqu'à 18 mètres au maximum). Entre les deux, on trouve le requin blanc dont quelques spécimens jusqu'à 7 mètres se sont étouffés dans les filets de pêcheurs de l'île de Malte et dont les mâchoires ornent les murs d'un café de la vieille ville de La Valette (cf. National Geographic)

Distribution
Il y a des requins dans toutes les mers et tous les océans (à l'exception semble-t-il de l'Antarctique), quelques espèces comme le requin bouledogue (carcharhinus leucas) sont capables de vivre en eau douce ou peu salée (fleuve, rivière, estuaire, lacs) en pouvant remonter certains fleuves africains (Zambèze) jusqu'à plus de 3000 km (lac Victoria) à l'intérieur des terres. Des membres d'une espèce (Pristiophoridés) vont même se reproduire dans le Lac Titicaca, en Amérique centrale.

Certaines espèces sont pélagiques (qui vivent au large), d'autres côtières ; on trouve des requins à des profondeurs de plus de 2 000 mètres mais également en surface. Cependant, certains biologistes marins émettent l'hypothèse fondée sur quelques indications, selon laquelle des espèces de requins de grande taille vivent en grande profondeur sans remonter en surface à cause des différences thermiques des couches d'eau océaniques. Les profondeurs océaniques restent cependant inexplorées faute de moyens. Une expédition toute récente a été lancé pour filmer les calmars géants dont les cachalots sont friands.

Locomotion
Les requins utilisent essentiellement leur nageoire caudale pour se mouvoir. Ils se déplacent à la vitesse de quelques km/h continuellement pour respirer (sauf certaines espèces) mais certaines espèces sont capables d'atteindre des vitesses de pointe de l'ordre de 50 km/h comme le requin mako (Isurus oxyrinchus). Les denticules présents sur la peau des requins provoquent des micro-perturbations qui facilitent l'écoulement hydrodynamique et le rendement de la nage en créant une couche limite d'eau permanente contre la peau, ce qui fait qu'ils glissent dans l'eau facilement.

Contrairement à la plupart des autres poissons, ils n'ont pas de vessie natatoire pour se stabiliser en profondeur mais utilisent le squalène, huile présente dans leur foie, de densité moindre que l'eau pour corriger leur flottabilité négative. Malgré une idée reçue, certains requins, vivant essentiellement à proximité de récifs, peuvent se reposer sur le fond en se mettant face au courant, ce qui est suffisant pour qu'ils capturent l'oxygène nécessaire à leur métabolisme. Néanmoins les requins pélagiques doivent nager continuellement, vu que les fonds océaniques sont a priori hors de portée de ces animaux.

Des données récentes acquises par satellite ont montré qu'un grand requin blanc nommé "Nicole" a effectué une migration d'Afrique du sud vers l'Australie. La distance d'environ 11000 km a été couverte en 99 jours soit une vitesse journalière moyenne de 4,6 km/h.

Reproduction
La plupart des requins se reproduisent dans l'océan ; cependant des membres de certaines espèces (Pristiophoridés) choisissent les lacs (Amérique centrale). Contrairement aux autres poissons, les requins ont un mécanisme de reproduction peu efficace ; et certains n'ont jamais été observés (requin blanc). La maturité sexuelle est atteinte tardivement (plusieurs années), le nombre d'individus par portée est très faible (d'un individu à quelques centaines selon les espèces) et la durée de la gestation est particulièrement longue (de 7 mois à 2 ans).

Le développement des embryons n'est pas identique selon l'espèce considérée ; il peut être :

ovipare : ponte d'œufs,
vivipare : développement dans l'utérus grâce à un placenta,
ovovivipare : développement d'œufs dans l'utérus.

Les œufs se développent et éclosent à l'intérieur même de l'abdomen de la mère. Chez certaines espèces de requins ovovivipares peut s'effectuer au sein de l'utérus le phénomène de cannibalisme intra-utérin, ou "oophagie" : le premier des petits requins qui éclot dans l'utérus, dévore ses frères et soeurs potentiels ; au final, un seul requin naîtra, mais plus gros et plus fort que si plusieurs jeunes avaient éclos. Cet aspect se retrouve par exemple chez le requin taureau (Eugomphodus taurus).

Dans tous les cas à sa naissance le requin est autonome.

Sens & capteurs
Les requins ainsi que les raies ont développé au fil de l'évolution des sens complémentaires particulièrement bien aboutis sans lesquels ils ne pourraient prétendre à leur position de prédateurs. La combinaison de ces sens permet la détection d'une proie potentielle à grande distance et une extrême précision à très courte distance même en absence de lumière ou même si la proie est enfouie sous le sable.

Audition
Le requin perçoit les sons sur une gamme de fréquence de 10 à 800 Hertz, mais plus particulièrement de 10 à 100 Hertz ce qui correspond aux bruits émis par des poissons blessés. Ainsi, par exemple, ils peuvent déceler le naufrage d'un bâtiment, tant ce bruit est important et porte loin sous l'eau, et arriver sur les lieux en moins d'une heure. ils peuvent aussi capter des sons dans l'eau grace aux ampoules de lorenzini.

Vision
La plupart des requins ont une excellente vision même si elle diffère de celle de l'être humain, elle repose surtout sur le contraste et la détection de mouvements. Les requins chassant en profondeur disposent en plus d'un mécanisme d'amplification de la lumière. Le grand requin blanc présente la particularité de voir en sortant la tête hors de l'eau tout en s'adaptant à l'indice de réfraction de l'air, cela lui permet de repérer des mammifères marins sur le sable ou les rochers

Olfaction
L'olfaction est un sens particulièrement développé chez le requin. Capable de déceler à des centaines de mètre de distance une source odorifère, il dispose de deux narines stéréoscopiques qui fonctionnent par analyse différentielle avec une très grande précision. il peut percevoir ainsi une goutte de sang dans des mètres-cubes d'eau

Toucher
La peau du requin constituée de denticules est capable, en cas de contact avec un corps étranger, d'effectuer une analyse chimique de l'intrus.


Electroréception
Le requin est pourvu de deux organes nommés ampoules de Lorenzini capable de détecter des variations infimes de champ électrique. Cela lui permet de se repérer grâce au champ magnétique terrestre mais surtout de détecter l'activité électrique produite par le corps de proies enfouies dans le sable.


Gustation
Le requin dispose de capteurs dans sa gueule qui réalisent l'analyse chimique des aliments potentiels. Contrairement à une idée reçue le requin n'hésite pas à recracher immédiatement un aliment qui ne lui convient pas. Ainsi, le requin blanc fait généralement des morsures d'exploration. Cependant, l'idée que les requins avalent tout est fausse. Le requin-tigre, semble néanmoins être la seule exception connue.



Ligne latérale
La ligne latérale reste encore aujourd'hui un organe dont le rôle est peu connu. Lorsque le requin se déplace, il crée une perturbation hydrodynamique (une micro vague), lorsque cette perturbation rencontre un autre corps elle est modifiée et cette modification est perçue par la ligne latérale.

Danger pour l'homme
Seules cinq espèces sont qualifiées de dangereuses compte tenu de leur taille et de leur régime alimentaire : le requin tigre (Galeocerdo cuvieri), le requin blanc (Carcharodon carcharias), le requin bouledogue (Carcharhinus leucas) le requin mako (Isurus oxyrinchus) et le requin longimane (Carcharhinus longimanus).

Le requin n'est tout de même pas un animal inoffensif. Quasiment n'importe quel requin de plus d'un mètre est potentiellement dangereux, toutefois le nombre d'accidents est extrêmement faible : entre 57 et 78 attaques de requin non provoquées par an (stats. ISAF entre 2000 et 2004) dans le monde entier. Dans les années 90, 12.7 % ont eu des conséquences mortelles contre 8.9 % de 2000 à 2004. En résumé, la tendance est à une augmentation annuelle des attaques non provoquées mais avec moins de conséquences mortelles.

Le danger n'est pas forcément lié à une morsure, car un coup de queue peut aussi être très dangereux, comme de la part de mammifères marins (orque, baleine).

Mythes et réalités
La quadrilogie Les Dents de la mer (titre original américain : Jaws) a beaucoup contribué à la mauvaise réputation qu'ont les requins auprès du public. Bien qu'il n'y ait pas d'erreur manifeste en matière de taille et de comportement, l'accumulation des scènes voulue pour le scénario est en revanche non crédible et ne pourrait être le fait d'un seul requin. Pourtant dès le Moyen Âge cette réputation n'était plus à faire :

« Ce poisson mange les autres, il est très goulu, il dévore les hommes entiers, comme on a connue par expérience ; car à Nice et à Marseille on a autrefois pris des Lamies, dans l'estomac desquelles on a trouvé homme armé entier. »

-- Guillaume Rondelet, L'histoire entière des poissons (1558)

Paradoxalement la réputation du requin tient surtout à l'aspect exceptionnel et rare d'une attaque. En effet, l'hippopotame ou le cobra tuent des milliers de personnes chaque année dans le monde sans pour autant que cela soit médiatisé, en revanche une attaque ou même la seule présence d'un requin dans l'eau donne lieu à un article en bonne place dans les journaux. En fait, la raison de cette crainte est surtout liée à la perception psychologique voire psychanalytique des profondeurs sombres et inconnues des océans qui alimentent tous les fantasmes.

Le requin est un prédateur, notamment spécialisé dans le nettoyage de cadavres flottants et l'attaque d'animaux malades. Qualifier un requin de mangeur d'hommes est impropre car son régime ne comprend qu'exceptionnellement des êtres humains. La majorité des rares attaques de requins sont du type mordu-relâché (ou morsure d'exploration) sans autre suite que les conséquences de l'unique morsure (qui peut être mutilante et fatale pour cause d'hémorragie). Les requins n'ont pas l'habitude de consommer des êtres humains, cette nourriture ne faisant pas partie de leur menu habituel et commun : les mers n'étant pas l'habitat naturel de l'homme.

Le plus souvent une attaque est liée à une erreur d'identification ou peut être motivée par la curiosité ; cette dernière hypothèse devenant de plus en plus crédible aux yeux de spécialistes du grand requin blanc comme R. Aidan Martin.

Un évènement aussi rare et spectaculaire qu'une attaque de requin a souvent une couverture médiatique mondiale disproportionnée alimentée par la recherche du sensationnel. C'est ce qui a amené George Burgess, spécialiste des requins du muséum d'histoire naturelle de Floride et responsable de la base de données mondiale des attaques de requins, à rappeller que statistiquement il y avait beaucoup plus de risque d'être tué en allant se baigner en Floride par une noix de coco qui tombe sur la tête que par un requin. Le risque est également bien plus grand de se faire écraser par une voiture en traversant la rue.

Depuis quelques années se développe la plongée sans cage avec des requins en milieu tropical. Des centaines de plongées sont organisées chaque jour dans le monde en compagnie essentiellement de requins de récif mais également à l'occasion en présence de requins tigres, de grands requins-marteaux ou encore de requins bouledogues. Cette activité, relativement peu risquée (pour l'instant), permet de démystifier le requin auprès des plongeurs et de l'observer en milieu naturel. Néanmoins, le mythe du « requin tueur sanguinaire » continue à rester profondément ancré dans l'inconscient collectif du grand public.

Symbolique
Dans la symbolique tahitienne, le requin est associé à la sagesse.

Dans la symbolique hawaïenne, le requin est associé à la protection (Aumakua).

Dans la symbolique maori, le requin est associé à un guide bienfaiteur du marin égaré.

Dans la symbolique japonaise, le requin est associé à la terreur.

Dans la symbolique polynésiennne, le requin est associé à la fécondité et à l'incarnation ultime de l'âme.

Liste des noms vernaculaires
Endormi requin : Triaenodon obesus.
Grand requin blanc : Carcharodon carcharias.
Grand requin marteau : Sphyrna mokarran.
Mâchoiron requin : Hexanematichthys bonillai.
Megalodon : Procarcharodon megalodon (espèce éteinte).
Pilote-requin : Echeneis naucrates.
Raie requin : Rhinobatos cemiculus.
Requin à aileron blanc : Carcharhinus longimanus.
Requin à joues blanches : Carcharhinus dussumieri.
Requin à longue dorsale : Pseudotriakis microdon.
Requin à museau pointu : Rhizoprionodon acutus.
Requin à nageoires rondes : Carcharhinus longimanus.
Requin à nez pointu : Rhizoprionodon acutus ; Rhizoprionodon terraenovae.
Requin à nez rude : Carcharhinus macloti.
Requin à petites dents : Carcharhinus isodon.
Requin à pointes : Carcharhinus longimanus.
Requin à pointes blanches : Carcharhinus albimarginatus ; Triaenodon obesus.
Requin à pointes noires : Carcharhinus melanopterus.
Requin à queue noire : Carcharhinus amblyrhynchos.
Requin à queue tachetée : Carcharhinus sorrah.
Requin à taches noire : Carcharhinus sealei.
Requin aiguillat : Squalus megalops.
Requin aiguille antillais : Rhizoprionodon porosus.
Requin aiguille brésilien : Rhizoprionodon lalandii.
Requin aiguille gris : Rhizoprionodon oligolinx.
Requin aiguille gussi : Rhizoprionodon terraenovae.
Requin aiguille réchine : Rhizoprionodon taylori.
Requin aveugle des roches : Brachaelurus waddi.
Requin aveugle gris-bleu : Heteroscyllium colcloughi.
Requin babosse : Carcharhinus altimus.
Requin baleine : Rhincodon typus.
Requin baleinier : Carcharhinus fitzroyensis.
Requin balestrine : Carcharhinus amboinensis.
Requin-baliai : Carcharhinus hemiodon.
Requin bar : Carcharhinus amblyrhynchos.
Requin bécune : Isogomphodon oxyrhynchus.
Requin bironche : Rhizoprionodon longurio.
Requin blanc : Carcharhinus amblyrhynchos ; Carcharhinus limbatus ; Carcharhinus longimanus ; Carcharhinus sorrah ; Carcharodon carcharias ; Rhinobatos blochii.
Requin bleu : Isurus oxyrinchus ; Prionace glauca.
Requin bondeur : Loxodon macrorhinus.
Requin bordé : Carcharhinus limbatus.
Requin bouledogue : Carcharhinus leucas.
Requin brisant : Carcharias tricuspidatus.
Requin canal : Carcharhinus longimanus.
Requin-carpette à collarette : Parascyllium collare.
Requin-carpette à collier : Parascyllium variolatum.
Requin-carpette à moustache : Cirrhoscyllium expolitum.
Requin-carpette chat : Cirrhoscyllium japonicum.
Requin-carpette chin : Cirrhoscyllium formosanum.
Requin-carpette roux : Parascyllium ferrugineum.
Requin-chabot à taches bleues : Chiloscyllium caerulopunctatum.
Requin-chabot bambou : Chiloscyllium punctatum.
Requin-chabot camot : Chiloscyllium arabicum.
Requin-chabot élégant : Chiloscyllium indicum.
Requin-chabot épaulette : Hemiscyllium hallstromi.
Requin-chabot gris : Chiloscyllium griseum.
Requin-chabot grivelé : Hemiscyllium freycineti.
Requin-chabot marquéterie : Hemiscyllium trispeculare.
Requin-chabot moine : Hemiscyllium strahani.
Requin-chabot ocellé : Hemiscyllium ocellatum.
Requin-chabot taches blanches : Chiloscyllium plagiosum.
Requin chagrin : Centrophorus granulosus.
Requin chasseur : Carcharhinus leucas.
Requin-chat à rubans : Eridacnis sinuans.
Requin-chat arlequin : Ctenacis fehlmanni.
Requin-chat cubain : Eridacnis barbouri.
Requin-chat golloum : Gollum attenuatus.
Requin-chat gracile : Proscyllium habereri.
Requin-chat pygmé : Eridacnis radcliffei.
Requin citron : Negaprion brevirostris.
Requin citron faucille : Negaprion acutidens.
Requin corail : Triaenodon obesus.
Requin-crocodile : Pseudocarcharias kamoharai.
Requin cuivre : Carcharhinus brachyurus.
Requin dagsit : Carcharhinus amblyrhynchos.
Requin de Galapagos : Carcharhinus galapagensis.
Requin de nuit : Carcharhinus signatus.
Requin de récif : Carcharhinus perezi.
Requin de sable : Carcharhinus obscurus.
Requin demoiselle : Carcharhinus limbatus ; Galeocerdo cuvier.
Requin des sables : Carcharias taurus.
Requin dormeur : Ginglymostoma cirratum ; Nebrius ferrugineus.
Requin dormeur à crête : Heterodontus galeatus.
Requin dormeur bouledogue : Heterodontus quoyi.
Requin dormeur buffle : Heterodontus mexicanus.
Requin dormeur chabot : Heterodontus ramalheira.
Requin dormeur cornu : Heterodontus francisci.
Requin dormeur fauve : Myripristis adusta ; Nebrius ferrugineus.
Requin dormeur nekozame : Heterodontus japonicus.
Requin dormeur taureau : Heterodontus portusjacksoni.
Requin dormeur zèbre : Heterodontus zebra.
Requin du Ganges : Glyphis gangeticus.
Requin épée : Scoliodon laticaudus.
Requin féroce : Odontaspis ferox.
Requin gracile : Carcharhinus amblyrhynchoides.
Requin grande gueule : Megachasma pelagios.
Requin grandes ailes : Lamiopsis temminckii.
Requin gris : Carcharhinus amblyrhynchos ; Carcharhinus plumbeus.
Requin griset : Hexanchus griseus ; Heptranchias perlo.
Requin-hâ : Galeorhinus galeus.
Requin-hâ à gros yeux : Iago omanensis.
Requin-hâ aile blanche : Hemitriakis leucoperiptera.
Requin-hâ dochizame : Hemitriakis japanica.
Requin-hâ élégant : Hypogaleus hyugaensis.
Requin-hâ long nez : Iago garricki.
Requin-hâ voile : Gogolia filewoodi.
Requin houareau : Carcharhinus albimarginatus.
Requin lancette : Glyphis glyphis.
Requin lézard : Chlamydoselachus anguineus.
Requin long-nez : Lamna ditropis.
Requin longimane : Carcharhinus longimanus.
Requin lutin : Mitsukurina owstoni.
Requin malais : Notorynchus cepedianus.
Requin mamzelle : Rhynchobatus djiddensis.
Requin maquereau : Isurus oxyrinchus.
Requin marteau à petits yeux : Sphyrna tudes.
Requin marteau aile blanche : Sphyrna couardi.
Requin marteau cornu : Sphyrna corona.
Requin marteau écope : Sphyrna media.
Requin marteau halicorne : Sphyrna lewini.
Requin marteau lisse : Sphyrna zygaena.
Requin marteau planeur : Eusphyra blochii.
Requin marteau tiburo : Sphyrna tiburo.
Requin nene pointe : Carcharhinus brevipinna ; Carcharhinus dussumieri ; Carcharhinus limbatus.
Requin nerveux : Carcharhinus cautus.
Requin nez blanc : Nasolamia velox.
Requin nez noir : Carcharhinus acronotus.
Requin noir : Carcharhinus melanopterus.
Requin noronhai : Odontaspis noronhai.
Requin nourrice : Ginglymostoma cirratum ; Nebrius ferrugineus.
Requin nourrice à queue courte : Pseudoginglymostoma brevicaudatum.
Requin nourrice fauve : Nebrius ferrugineus.
Requin obscur : Carcharhinus obscurus.
Requin océanique : Carcharhinus longimanus.
Requin pèlerin : Cetorhinus maximus.
Requin perlon : Heptranchias perlo.
Requin raie : Dasyatis kuhlii ; Rhynchobatus djiddensis.
Requin-renard : Alopias pelagicus ; Alopias vulpinus.
Requin sagrin : Loxodon macrorhinus.
Requin scie : Pristis zijsron ; Pristis pectinata.
Requin scie à long nez : Pristiophorus cirratus.
Requin scie à nez court : Pristiophorus japonicus ; Pristiophorus nudipinnis.
Requin scie d'Amérique : Pristiophorus schroederi.
Requin scie flutian : Pliotrema warreni.
Requin sombre : Carcharhinus obscurus.
Requin soyeux : Carcharhinus falciformis.
Requin squale : Prionace glauca.
Requin tacheté : Carcharhinus sorrah.
Requin-tapis barbu : Orectolobus dasypogon.
Requin-tapis cordonnier : Sutorectus tentaculatus.
Requin-tapis moustache : Orectolobus japonicus.
Requin-tapis paste : Orectolobus ornatus.
Requin-tapis savetier : Orectolobus wardi.
Requin-tapis tacheté : Orectolobus maculatus.
Requin mako : Isurus oxyrinchus.
Requin-taupe commun : Lamna nasus.
Requin-taupe saumon : Lamna ditropis.
Requin-taureau : Carcharias taurus.
Requin-taureau bambak : Carcharias tricuspidatus.
Requin tchi : Prionace glauca.
Requin tigre : Galeocerdo cuvieri ; Stegostoma fasciatum ; Isurus oxyrinchus.
Requin tigre commun : Galeocerdo cuvier.
Requin tigre houareau : Carcharhinus borneensis.
Requin tisserand : Carcharhinus brevipinna.
Requin trois piquants : Squalus megalops.
Requin-vache : Hexanchus nakamurai.
Requin zèbre : Stegostoma fasciatum.
Thazard requin : Grammatorcynus bicarinatus.

Liste des espèces
Alopias pelagicus : Requin-renard.
Alopias vulpinus : Requin-renard.
Brachaelurus waddi : Requin aveugle des roches.
Carcharhinus acronotus : Requin nez noir.
Carcharhinus albimarginatus : Requin à pointes blanches ; Requin houareau.
Carcharhinus altimus : Requin babosse.
Carcharhinus amblyrhynchoides : Requin gracile ; Requin à queue noire ; Requin bar ; Requin blanc ; Requin dagsit.
Carcharhinus amblyrhynchos : Requin gris.
Carcharhinus amboinensis : Requin balestrine.
Carcharhinus borneensis : Requin-tigre houareau.
Carcharhinus brachyurus : Requin cuivre.
Carcharhinus brevipinna : Requin nene pointe ; Requin tisserand.
Carcharhinus cautus : Requin nerveux.
Carcharhinus dussumieri : Requin à joues blanches ; Requin nene pointe.
Carcharhinus falciformis : Requin soyeux.
Carcharhinus fitzroyensis : Requin baleinier.
Carcharhinus galapagensis : Requin de Galapagos.
Carcharhinus hemiodon : Requin-baliai.
Carcharhinus isodon : Requin à petites dents.
Carcharhinus leucas : Requin bouledogue ; Requin chasseur.
Carcharhinus limbatus : Requin blanc ; Requin bordé ; Requin demoiselle ; Requin néné pointe.
Carcharhinus longimanus : Requin longimane.
Carcharhinus macloti : Requin à nez rude.
Carcharhinus melanopterus : Requin à pointes noires ; Requin noir.
Carcharhinus obscurus : Requin de sable ; Requin obscur ; Requin sombre.
Carcharhinus perezi : Requin de récif.
Carcharhinus plumbeus : Requin gris.
Carcharhinus sealei : Requin à taches noire.
Carcharhinus signatus : Requin de nuit.
Carcharhinus sorrah : Requin à queue tachetée ; Requin blanc ; Requin tacheté.
Carcharias taurus : Requin des sables ; Requin-taureau.
Carcharias tricuspidatus : Requin brisant ; Requin-taureau bambak.
Carcharodon carcharias : Grand requin blanc ; Requin blanc.
Centrophorus granulosus : Requin chagrin.
Cetorhinus maximus : Requin pèlerin.
Chiloscyllium arabicum : Requin-chabot camot.
Chiloscyllium caerulopunctatum : Requin-chabot à taches bleues.
Chiloscyllium griseum : Requin-chabot gris.
Chiloscyllium indicum : Requin-chabot élégant.
Chiloscyllium plagiosum : Requin-chabot taches blanches.
Chiloscyllium punctatum : Requin-chabot bambou.
Chlamydoselachus anguineus : Requin lézard.
Cirrhoscyllium expolitum : Requin-carpette à moustache.
Cirrhoscyllium formosanum : Requin-carpette chin.
Cirrhoscyllium japonicum : Requin-carpette chat.
Ctenacis fehlmanni : Requin-chat arlequin.
Dasyatis kuhlii : Requin raie.
Echeneis naucrates : Pilote-requin.
Eridacnis barbouri : Requin-chat cubain.
Eridacnis radcliffei : Requin-chat pygmé.
Eridacnis sinuans : Requin-chat à rubans.
Eusphyra blochii : Requin marteau planeur.
Galeocerdo cuvieri : Requin demoiselle ; Requin tigre ; Requin tigre commun ; Requin-demoiselle ; Requin-tigre commun.
Galeorhinus galeus : Requin-hâ.
Ginglymostoma cirratum : Requin dormeur ; Requin nourrice.
Glyphis gangeticus : Requin du Ganges.
Glyphis glyphis : Requin lancette.
Gogolia filewoodi : Requin-hâ voile.
Gollum attenuatus : Requin-chat golloum.
Grammatorcynus bicarinatus : Thazard requin.
Hemiscyllium freycineti : Requin-chabot grivelé.
Hemiscyllium hallstromi : Requin-chabot épaulette.
Hemiscyllium ocellatum : Requin-chabot ocellé.
Hemiscyllium strahani : Requin-chabot moine.
Hemiscyllium trispeculare : Requin-chabot marquéterie.
Hemitriakis japanica : Requin-hâ dochizame.
Hemitriakis leucoperiptera : Requin-hâ aile blanche.
Heptranchias perlo : Requin perlon ; Requin-griset.
Heterodontus
Heterodontus francisci : Requin dormeur cornu.
Heterodontus galeatus : Requin dormeur à crête.
Heterodontus japonicus : Requin dormeur nekozame.
Heterodontus mexicanus : Requin dormeur buffle.
Heterodontus portusjacksoni : Requin dormeur taureau.
Heterodontus quoyi : Requin dormeur bouledogue.
Heterodontus ramalheira : Requin dormeur chabot.
Heterodontus zebra : Requin dormeur zèbre.
Heteroscyllium colcloughi : Requin aveugle gris-bleu.
Hexanchus griseus : Requin griset.
Hexanchus nakamurai : Requin-vache.
Hexanematichthys bonillai : Mâchoiron requin.
Hypogaleus hyugaensis : Requin-hâ élégant.
Iago garricki : Requin-hâ long nez.
Iago omanensis : Requin-hâ à gros yeux.
Isogomphodon oxyrhynchus : Requin bécune.
Isurus oxyrinchus : Requin mako ; Requin maquereau ; Requin-taupe bleu.
Lamiopsis temminckii : Requin grandes ailes.
Lamna ditropis : Requin long-nez ; Requin-taupe saumon.
Lamna nasus : Requin-taupe commun.
Loxodon macrorhinus : Requin bondeur ; Requin sagrin.
Megachasma pelagios : Requin grande gueule.
Mitsukurina owstoni : Requin lutin.
Myripristis adusta : Requin dormeur fauve.
Nasolamia velox : Requin nez blanc.
Nebrius ferrugineus : Requin dormeur fauve ; Requin nourrice.
Negaprion acutidens : Requin citron faucille.
Negaprion brevirostris : Requin citron.
Notorynchus cepedianus : Requin malais.
Odontaspis ferox : Requin féroce.
Odontaspis noronhai : Requin noronhai.
Orectolobus dasypogon : Requin tapis barbu.
Orectolobus japonicus : Requin-tapis moustache.
Orectolobus maculatus : Requin-tapis tacheté.
Orectolobus ornatus : Requin-tapis paste.
Orectolobus wardi : Requin-tapis savetier.
Parascyllium collare : Requin-carpette à collarette.
Parascyllium ferrugineum : Requin carpette roux.
Parascyllium variolatum : Requin-carpette à collier.
Pliotrema warreni : Requin scie flutian.
Prionace glauca : Requin bleu ; Requin squale ; Requin tchi.
Pristiophorus cirratus : Requin scie à long nez.
Pristiophorus japonicus : Requin scie à nez court.
Pristiophorus nudipinnis : Requin scie à nez court.
Pristiophorus schroederi : Requin scie d'Amérique.
Pristis pectinata : Requin-scie.
Pristis zijsron : Requin scie.
Procarcharodon megalodon : Megalodon (espèce éteinte).
Proscyllium habereri : Requin-chat gracile.
Pseudocarcharias kamoharai : Requin-crocodile.
Pseudoginglymostoma brevicaudatum : Requin nourrice à queue courte.
Pseudotriakis microdon : Requin à longue dorsale.
Rhincodon typus : Requin baleine.
Rhinobatos blochii : Requin blanc.
Rhinobatos cemiculus : Raie requin.
Rhizoprionodon acutus : Requin à museau pointu ; Requin à nez pointu.
Rhizoprionodon lalandii : Requin aiguille brésilien.
Rhizoprionodon longurio : Requin bironche.
Rhizoprionodon oligolinx : Requin aiguille gris.
Rhizoprionodon porosus : Requin aiguille antillais.
Rhizoprionodon taylori : Requin aiguille réchine.
Rhizoprionodon terraenovae : Requin à nez pointu ; Requin aiguille gussi.
Rhynchobatus djiddensis : Requin mamzelle ; Requin raie.
Scoliodon laticaudus : Requin épée.
Sphyrna corona : Requin marteau cornu.
Sphyrna couardi : Requin marteau aile blanche.
Sphyrna lewini : Requin marteau halicorne.
Sphyrna media : Requin marteau écope.
Sphyrna mokarran : Grand requin marteau.
Sphyrna tiburo : Requin marteau tiburo.
Sphyrna tudes : Requin marteau à petits yeux.
Sphyrna zygaena : Requin marteau lisse ; Requin-marteau commun.
Squalus megalops : Requin aiguillat ; Requin trois piquants.
Stegostoma fasciatum : Requin tigre ; Requin zèbre.
Sutorectus tentaculatus : Requin-tapis cordonnier.
Triaenodon obesus : Requin à pointes blanches ; Requin corail ; Endormi requin.

Par Dinoland