Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les Sinraptoridés
La découverte de ces grands carnivores en Chine date de plus ou moins 20 ans.
Les restes de Yangchuanosaurus ont été trouvés dans des terrains du début du Jurassique supérieur, dans la méga province du Sinchuan, près de la localité de Yongchuan, à proximité du réservoir de shangyou. La province de sinchuan est connue pour les restes nombreux de dinosaures de l'époque jurassique comme le mammenchisaurus, l'omeisaurus, Szechuanosaurus, yangchuanosaurus, sinraptor, datousaurus, shunosaurus, Huayangosaurus, Tuojiangosaurus, etc...

Yangchuanosaurus shangyuensis
Voici Yangchuanosaurus shangyuensis, le crâne du spécimen immature, les mâchoires fermées pour l'éternité ! Remarquez la crête développée sur l'os nasal et aussi la crête de l'os lachrymal (très semblable à celle de l'Allosaurus)

Un immature de plus de 6 m, en articulation, dont le crâne laissait présager que ce taxon pouvait atteindre des tailles beaucoup plus grandes. Le crâne superbement conservé et complet mesure 81 cm. Il a été classé dans l'espèce shangyuensis (à cause du fait qu'il fut trouvé sur le site de Shangyou), il est haut et massif (à l'inverse des crânes de basal tetanurae) et présente comme tous les sinraptoridae une extrème pneumatisation des os du crâne. Ce crâne est percé de pleins d'ouvertures, dont la fonction n'a pas encore été déterminée. Certes les allosaures ont deux fosses préorbitaires, et les os lachrymaux percés de pneumatophores, mais ici cette spécialisation (apparamment) est poussée à l'extrême des pneumtophores dans les os maxillaires, nasals, lachrymal et même chez Sinraptor dans l'os jugal, en somme troué comme un emmental suisse. Il présente aussi des ormementations plus développées que chez Allosaurus (sur l'os nasal et sur le lachrymal). Il a été sugéré par Dong que le nasal de l'animal était recouvert d'un structure kératineuse très massive ce qui n'a jamais été démontré mais qui est néanmoins possible.

Crâne de Sinraptor dongi publié par Currie and Zao
Voici le très beau crâne de sinraptor dongi publié par Currie and Zao. On voit bien l'absence de crêtes nasales, mais aussi notez les très nombreux pneumatophores.

Ce n'est pas tout, le squelette de ces représentants de la super famille des Allosauroidae est plus massif que celui de leurs cousins américains, le regard ne trompe ; pas les os trouvés sont ceux d'une jeune bête qui pouvait atteindre des tailles très supérieures. Son découvereur s'appelle Dong Zhimming. Rien qu'à lui tout seul il a décrit une grande partie des dinosaures de chine connus jusqu'à présent. L'autre espèce est Y. magnus (grand) (pour laquelle j'ai des doutes sur la validité. Les différences orphologiques ne serraient elles pas dues simplement a l'hétérochronie ? [ce spécimen étant plus vieux] ) a d'abord été connu par des restes fragmentaires, comprenant un crâne incomplet mais bien plus grand que shangyuensis (1,6 x plus grand), ce qui faisait de lui le plus grand Megalosauridae (dong, 1983).

Squelette de Yangchuanosaurus.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Le squelette publié par gao sous le nom de Yangchuanosaurus mais qui pourrait être un sinraptor et deviendrait alors Sinraptor hepingensis.

Plus récement (mais pas encore publié), de nouveaux restes de l'espèce la plus grande ont été mis au jour. Le crâne complet mesure
cette fois 1.10 m. On a aussi un fémur (qui permet de comparer avec les grands carnosaures et notamment avec les carcharodontosauridae) et aussi des vertèbres. Cet animal de plus de 11 m qui devait s'attaquer à Mammenchisaurus, un grand sauropode de la formation. Ces restes font de Yangchuanosaurus un des plus grand théropode connu. Dans les très connus il y a Sinraptor décrit par Currie, un grand carnivore de 9 m, avec un crâne assez comparable ( en taille ) à celui de l'immature de Yangchuanosaurus. L'espèce est dongi, en hommage à Dong et il ne présente par contre pas les ornementations caractéristiques de Yangchuanosaurus, ce qui a permis de classer un autre grand carnivore dans les sinraptor et pas dans les Yangchuanosaurus comme cela avait été pensé d'abord. Pourtant l'absence d'ornementation faciale aurais du éveiller l'attention ! Mais Sinraptor était déjà connu et pas encore publié à l'époque ; il s'agit de Sinraptor hepingensis.

Squelette de Yangchuanosaurus
Autre dessin du même squelette...

Enfin, le tout récent Monolophosaurus à une seule crête médiale, en longueur depuis le prémaxilaire jusqu'au frontal. Très spectaculaire, et quelle conservation mais lui vient du bassin de Junggar. 6 m de long, très léger et probablement très rapide si on en croit les proportions de ses membres.
Enfin, pour terminer, que Mateus (son découvreur) classe
Lourinhanosaurus dans les Sinraptoridae sur base des ressemblances entre les ceintures pelviennes des spécimens chinois et sur le spécimen portuguais, mais son animal est loin d'être complet ; il faudrait d'abord voir si les caractères qu'il pointe ne sont pas des réminiscences de caractères primitifs que beaucoup de carnosaures ont en commun et surtout posséder un crâne ! Car si Lourinhanosaurus a un crâne très pneumatisé alors le doute ne serait plus permis.

Crâne de Monolophosaurus.
Et enfin, voici un crâne de Monolophosaurus.

Currie et d'autres considèrent les Sinraptoridae comme les ancêtre potentiels des Carcharodontosauridae. Il est vrai que pas mal de caractères convergent, mais il reste encore pas mal de questions.

Dong, 1983; Dong 1987; Zhao & currie, Gao

Par Gigy