Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les Ammonites


Psiloceras
Hettangien
GR
(Collection Alexis [Dinoman], © Gigadino)

Une ammonite est un mollusque céphalopode fossile caractéristique du Mésozoïque. Cependant, la sous-classe des Ammonoïdes, qui inclut, entre autres, les goniatites, les clyménies ou les cératites, est apparu au Dévonien (Paléozoïque). Les ammonites ont disparu à la fin du Mésozoïque. Les ammonites sont un groupe d'animaux marins fossiles de la classe des mollusques cephalopodes.

on appelle aussi l'ammonite "fossile dateur" car selon l'espèce on peu facilement dater une couche stratigraphique....Comme les ammonites évoluaient très vite à l'échelle des temps géologiques, leurs fossiles constituent d'exceptionnels indicateurs stratigraphiques pour la datation des environnements marins. En Europe, il a ainsi été possible de subdiviser les terrains du jurassique supérieur (entre - 150 et - 140 Ma environ) en niveaux stratigraphiques correspondant à des intervalles de temps de 100 000 à 200 000 ans seulement. ce qui est une prouesse géologique...



"C'est à leur coquille enroulée en spirale chez la plupart des espèces que les ammonites doivent leur nom : cette forme a en effet évoqué aux scientifiques qui les ont nommées le dieu thébain Amon, souvent représenté portant des cornes de béliers enroulées de façon serrée". (Woodfin Camp and Associates, Inc.)

La coquille est en général la seule partie fossilisée. Elle se présente sous la forme d'une spirale plane à tours jointifs. Certaines formes ont une spirale non jointive ou hélicoïdale ou totalement déroulée, on parle alors d'ammonites hétéromorphes. La coquille est subidivivée en un phragmocône divisé en loges (séparées par des lignes de sutures caractéristiques de chaque espèce) et en une loge d'habitation ou se situe le corp mou de l'animal. L'ensemble des loges communique grâce à un syphon ventral.



On ne connaît des ammonites que leur coquille, le plus souvent enroulée en spirale plane à tours jointifs. L'enroulement est dit évolute lorsque le recouvrement d'un tour à l'autre est faible. Il est dit involute lorsque le recouvrement est important, allant parfois jusqu'à complètement masquer les tours internes. Il existe aussi des ammonites dont les tours ne sont pas jointifs. Elles peuvent même présenter en fin d'enroulement une partie droite, la hampe, suivie souvent d'un retour vers la spire, la crosse. D'autres ne sont pas enroulées en spirale plane, mais en hélice. D'autres sont uniquement droites ou légèrement arquées. Toutes ces ammonites sont dites hétéromorphes. La coquille de l'ammonite est cloisonnée : elle est constituée d'une suite de loges séparées par des cloisons (appelées chambres). L'animal vivait dans la dernière et plus grande loge. Il utilisait les autres comme des ballasts pour contrôler sa flottabilité.



Les ammonites nageaient lentement et évitaient les eaux côtières agitées par les vagues. Comme tous les céphalopodes, elles pouvaient se propulser à reculons par réaction, en aspirant puis en refoulant l'eau vers l'avant grâce à un siphon. Toutefois, elles se déplaçaient surtout dans un plan vertical, comme les nautiles actuels, en contrôlant leur densité grâce au gaz qui remplissaient les loges de leur coquille. Les ammonites étaient très répandues dans les mers continentales, telle celle qui recouvrait l'intérieur de l'Amérique du Nord au crétacé supérieur ou encore telle l'ancienne mer Téthys


Ammonite déroulée a pointes...

Le Nautile est un animal qui possède un ancêtre commun avec les ammonites, mais n'en est pas un descendant. Il existe encore de nos jours. Malgré leur ressemblance avec le Nautile, les ammonites sont maintenant considérées plus proches des Coléoïdes que sont les pieuvres, les seiches et, au Mésozoïque, les bélémnites. Les premiers stades du développement des Ammonoïdes et des Coléoïdes sont très similaires. C'est ce qui amène à penser qu'ils avaient des modes de vie peut-être comparables (type de reproduction, alimentation, nage, comportement).



Les ammonites ont connu une extraordinaire réussite évolutive. Le groupe au sens large (sous-classe des ammonoïdes) apparaît au milieu du dévonien. Il s'agit alors d'ammonites très primitives, les clyménies. Plusieurs autres groupes d'ammonites se succèdent ensuite: les goniatites au carbonifère (- 365 à - 290 Ma) et au permien (- 290 à - 250 Ma), les cératites au trias (- 250 à - 206 Ma) et, finalement, les vraies ammonites au jurassique (- 206 à - 140 Ma) et au crétacé (- 140 à - 65 Ma). Ces ammonites au sens strict du terme (ordre des ammonitida), apparues au début du jurassique, se diversifient de manière considérable. On en connaît plus de 1 100 genres et 7 500 espèces. Certaines atteignent des tailles gigantesques (2 à 3 m de diamètre et 3 t !).

Sources : Dinoland, futura-sciences et encarta
Photos : Collection de Dinoland

Pour plus d'informations :
- Les nautiloïdes