Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les Amphibiens


Introduction

Les amphibiens sont parmi les premiers tétrapodes, c'est à dire des vertébrés à quatre pattes, et forment la seconde étape du passage de la vie aquatique à la vie terrestre. Ces animaux différent des poissons par le fait que les nageoires ont disparu, remplacées par des membres paires. De plus, la mobilisation de la
colonne vertébrale, le développement des muscles nécessaires à la vie sur les continents et le renforcement des ceintures les distinguent des poissons. Leurs oeufs, pondus dans l'eau, ne présentent pas d'enveloppe sprotectrice.

Les Stégocéphales
On compte parmi les stégocéphales (Tête munie de plaques osseuses), les amphibiens du primaires et du Trias. Le premier d'entre eux est peut être le fameux Ichtyostega du Dévonien supérieur groenlandais, souvent qualifié de " poisson à quatre pattes ". Ils sont caractérisés par le développement des os dermiques du crâne que percent les narines, les orbites et l'orifice pinéal. Comme la peau des amphibiens actuels, le corps devait être couvert d'écailles et perméable au milieu externe. Ichtyostega vivait dans les eaux douces peu profondes. Son membre antérieur montre un processus olécrânien, qui joue un rôle de levier pour les muscles du bras. Chez les autres stégocéphales, les narines externes sont dans leur position normale, c'est à dire, situées sur la face dorsale du crâne.

Les labyrithodontes
- Les temnospondyles
La plupart des temnospondyles était aquatique, mais certains étaient terrestres ou amphibies, qui avaient des formes lourdes et grandes, traînant leur corps à terre péniblement. Les métoposauridés, les euryopidés " à tête allongé " et les
capitosauridés forment les temnospondyles. Certains ont évolué et sont devenus des prédateurs spécialisés, et sur terre, quelquesuns se muniront d'une cuirasse recouvrant tout le corps. Ils ne présentent plus l’os internasale, à l’inverse des autres tétrapodes moins évolués. Voici quelques genres de temnospondyles : Eryops, Ichtyostega, Mastodonsaurus, Siderops, Heptasaurus, Eryosuchus, Dutuisaurus, Buettorenia.


Fig 1 : Mastodonsaurus

Les anthracosaures
Les anthracosaures comme le Proterogyrinus, se marquent par les prémaxillaires réduits. Ils forment l’étape intermédiaire entre les amphibiens et les reptiles.


Fig 2 : Anthracosaurus

Les lepospondyles
Dans le Permio-Carbonifère, les lépospondyles, comme le Keraterpeton, ou le
Dolichosoma ou encore l’assez connu Diplocaulus du Texas, dont le crâne est triangulaire, étaient caractérisés par des vertèbres tubulaires. Ils vivaient dans un climat chaud et humide, menacées par les temnospondyles. Certains des lépospondyles comme les microsaures, ressemblaient à des lézards, et vivaient sur terre, tandis que les nectridiens, dont la forme évoque celle des salamandres, étaient adaptés à la vie dans les eaux. Les aistopodes, tel Aornerpeton, ressemblaient beaucoup à des serpents.


Fig 3 : Diplocaulus

Les lissamphibiens
Les grenouilles font parti des lissamphibiens, au même titre que les salamandres. On connaît de grands spécimens de salamandres géantes comme Andrias à partir de l’Eocène. La plus ancienne des grenouilles connues est Triadobatrachus du Trias, découverte à Madagascar. Les grenouilles se remarquent par l’absence de cotes et de queue.


Fig 4 : Une salamandre actuelle

Les amphibiens au sahara
Une équipe composée de J.Sébastien Steyer, paléontologue au CNRS, découvrit au Sahara de nouveaux amphibiens, dans des couches du Permien supérieur du Niger. Parmi les nouveaux fossiles, figure le Nigerpeton ricqlesi, un stégocéphale dont la tête évoque celle d’un crocodile. Les crocs percent étrangement le crâne. C’était un prédateur qui guettait ses proies à l’affût sous l’eau. Un autre nouveau amphibiens, Saharastega moradiensis, présente des orbites latérales, et de petites cornes postérieures dirigées vers l’arrière.


Fig 5 : Nigerpeton ricqlesi

Références
- H. et G. Termier, Initiation à la paléontologie II, Collection Armand Colin, 1952
- Collectif, L’encyclopédie Gallimard jeunesse des dinosaures et de la vie animale primitive, Gallimard Jeunesse, 2002
- J.Sébastien Steyer, «Le Sahara, il y a 250 millions d’années », Lettre de Dinosauria n°29, 2005