Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Résumés d'articles scientifiques
Articles scientifiques

Cette rubrique regroupe plusieurs résumés d'articles scientifiques principalement sur les dinosaures, mais également sur la Paléontologie en général, bonne lecture en espérant que vous aurez trouvé votre bonheur.

Ci-dessous, un petit moteur de recherche simple et pratique ; vous n'avez qu'à écrire un mot clé, puis cliquez sur "Rechercher".
Note : Ce moteur de recherche ne fonctionne qu'avec Internet Explorer
Total de résumés d'articles scientifiques : 50

_____________________________

Découverte d'un site à empreintes de pas de sauropodes dans le Jurassique supérieur du Jura méridional (France)

Résumé
La découverte de pistes de dinosaures sauropodes sur la commune de Coisia, dans le Jurassique supérieur (Tithonien) du Jura, est rapportée. Plus de 170 traces de mains et de pieds s'organisent en au moins neuf pistes. Les empreintes sont rapportées à l'ichnogenre Parabrontopodus, caractérisé par une voie étroite. Le gisement de Coisia constitue le plus important site à empreintes de pas de sauropodes de France. Pour citer cet article : J. Le Lœuff et al., C. R. Palevol 5 (2006).

Abstract
The discovery of sauropod trackways in the Late Jurassic (Tithonian) of the Jura department (eastern France) is reported. More than 170 footprints (pes and manus prints) comprise at least nine trackways. The footprints are referred to the ichnogenus Parabrontopodus, characterized by a narrow-gauge trackway. The locality of Coisia is the most important sauropod tracksite in France. To cite this article: J. Le Lœuff et al., C. R. Palevol 5 (2006).


Keywords : Footprints; Dinosauria; Sauropoda; Tithonian; Jura; France
Mots clés : Empreintes de pas; Dinosauria; Sauropoda; Tithonien; Jura; France

_____________________________

Vertébrés fossiles du Crétacé supérieur de la Formation Adamantina

Résumé
La liste des vertébrés fossiles est mise à jour dans la Formation Adamantina datée du Turonien-Santonien affleurant dans le district paléontologique de Prata à 45 km à l'est de Prata (Minas Gerais, Brésil). La Formation Adamantina est composée de grès rougeâtres dans la région du Triangle Minier. Les sédiments fluviolacustres se sont déposés dans un environnement semi-aride. Trois sites à vertébrés fossiles sont connus dans le district paléontologique de Prata. La diversité des vertébrés de la Formation Adamantina est réduite et comprend un mélange de taxons typiques du Gondwana austral (comme des Abelisauridés, Aeolosaurus) et des taxons du Gondwana boréal (comme des Carcharodontosauridae). L'absence de taxons laurasiatiques dans la partie supérieure du Groupe Bauru est remarquable. Excepté quelques tortues, des crocodiliens et un titanosauridé, la plupart des spécimens découverts dans ce Groupe Bauru sont représentés par des restes fragmentaires et isolés. Pour cette raison, seules des identifications préliminaires sont proposées. Toutefois, les dinosaures sont typiques du Gondwana sans évidence d'affinité Laurasienne. Ceci est en accord avec l'hypothèse que les dinosaures laurasiens ne seraient arrivés en Amérique du Sud qu'à la fin de Crétacé supérieur, c'est-à-dire après le Turonien-Santonien, âge de la Formation Adamantina.

Abstract
In this contribution is given a preliminary up-to-date annotated list of all fossil vertebrates from the Turonian–Santonian Adamantina Formation, Bauru Group where it occurs in the Prata paleontological district which is located 45 km to the west of Prata in Minas Gerais State, Brazil. The Adamantina Formation is a reddish sandstone in the Triângulo Mineiro region. These fluviolacustrine sediments were deposited in a semiarid environment. Three fossil vertebrate sites occur in the Prata paleontological district. The diversity of vertebrates in the Adamantina Formation is modest, and its components comprise a mixture of typical austral Gondwana taxa (such as abelisaurids, Aeolosaurus) and boreal Gondwana taxa (such as Carcharodontosauridae). The absence of Laurasian taxa in the upper part of the Bauru Group is noteworthy. Excepting some turtles, crocodylians, and one titanosaurid, most of the specimens discovered in this Group are based on fragmentary and isolated remains, which make it difficult to correctly identify the fossils. For this reason, many of the taxa have only been identified in a preliminary manner. Despite this drawback, the dinosaurs are typical Gondwana forms with no evidence of Laurasian affinities. This is concordant with the idea that the Laurasian dinosaurs entered South America at the end of the Late Cretaceous; i.e. after the Turonian–Santonian, the age of the Adamantina Formation.

Keywords : Late Cretaceous; Brazil; Crocodiles; Dinosaurs; Turtles
Mots clés : Crétacé supérieur; Brésil; Crocodiliens; Dinosaures; Tortues

_____________________________

Les Annales de Paléontologie et les Dinosaures

Résumé
Durant un siècle, les Annales de Paléontologie ont publié des articles sur les Dinosaures du Jurassique moyen de Madagascar, de France et d'Argentine. La revue a ainsi fourni à ses lecteurs des informations sur des Dinosaures beaucoup moins connus que ceux des faunes classiques du Jurassique supérieur ou du Crétacé supérieur d'Amérique du Nord et d'Asie. Le Centenaire des Annales offre l'occasion d'examiner les découvertes du passé à la lumière de nos connaissances actuelles.

Abstract
During one century, the “Annales de Paléontologie” have published some articles on the Middle jurassic Dinosaurs from Madagascar, France and Argentina. The review has furnished to their readers' informations on Dinosaurs, which were less known, that the classic faunas from the Upper Jurassic or Upper Cretaceous faunas from North America and Asia. The centenary of the “Annales” give the opportunity to have a look on the discoveries of the past under the light of our modern knowledge.

Mots clés : Madagascar; Normandie; Argentine; Jurassique moyen; Dinosaure
Keywords : Madagascar; Normandy; Argentina; Middle Jurassic; Dinosaur

_____________________________

Preuve paléoneurologique contre la présence d'une proboscide chez Diplodocus

Résumé
Le dinosaure sauropode Diplodocus possède un orifice nasal osseux unique, relativement grand et situé loin en arrière, entre les orbites. Chez certains mammifères, tels que les éléphants et les tapirs, la position caudale de l'ouverture nasale est associée à la présence d'une trompe. Il a ainsi été suggéré que Diplodocus avait peut-être une trompe. Chez les éléphants, le nerf facial est remarquablement gros à sa base. Une branche de ce nerf s'unit à une du trijumeau pour former le nerf proboscidial auquel le puissant et complexe appareil moteur de la trompe est dévolu. En comparaison avec l'éléphant actuel, la petite taille (relative aussi bien qu'absolue) du nerf facial chez Diplodocus, telle que l'on peut la déduire d'un moulage endocrânien, met en avant l'absence d'élément paléoneuroanatomique soutenant la présence d'une trompe éléphantine chez ce genre.

Abstract
The dinosaur Diplodocus has a single, relatively large external bony narial orifice that is positioned far back between the orbits. In some mammals, such as elephants and tapirs, the caudal position of the narial opening is associated with a proboscis, so it has been suggested that Diplodocus possibly also had a trunk. In elephants, the facial nerve is large as it emerges from the brain. A branch of this nerve and a branch of the trigeminal nerve unite to form the proboscidial nerve that supplies the muscles of the powerful and complex motor system of the trunk. In contrast to the situation in modern elephants, the absolute as well as the relatively small size of the facial nerve in Diplodocus (deduced from an endocranial cast) indicates that there is no paleoneuroanatomical evidence for the presence of an elephant-like proboscis in this genus.

Keywords : Dinosauria; Saurischia; Sauropoda; Diplodocus; Palaeobiology; Palaeoneuroanatomy
Mots clés : Dinosauria; Saurischia; Sauropoda; Diplodocus; Paléobiologie; Paléoneuroanatomie

_____________________________

L'évolution de la locomotion chez les archosaures

Résumé
L'évolution de la locomotion chez les archosaures. Les reptiles archosauriens ont évolué tôt vers une posture plus dressée et une démarche parasagittale. Les premiers dinosaures ont été les premiers bipèdes à marcher à grandes enjambées, caractéristique retenue par les oiseaux vivants. Cependant, il y a beaucoup plus lors de l'évolution locomotrice des archosaures que ces deux transitions. Je réexamine notre compréhension du modèle de l'évolution locomotrice à partir des premiers archosaures jusqu'aux Crocodiliens et Néornithes, en soulignant où les transitions de la fonction ont évolué. J'évalue les approches de la recherche en cours en me faisant l'avocat de davantage d'études expérimentales sur les animaux pour établir des relations rigoureuses fonction–forme et de davantage d'études biomécaniques pour étayer l'analyse et la validation des suppositions, méthodes et résultats. Pour citer cet article : J.R. Hutchinson, C. R. Palevol 5 (2006).

Abstract
Archosaurian reptiles evolved a more erect posture and parasagittal gait early on. Early dinosaurs were the first habitual striding bipeds, a trait retained by living birds. Yet there is much more to archosaur locomotor evolution than these two transitions. I review our understanding of the pattern of locomotor evolution from the first archosaurs to Crocodylia and Neornithes, outlining where transitions of locomotor function evolved. I evaluate current research approaches, advocating more experimental work on extant animals to establish rigorous form–function relationships, and more biomechanical research that is bolstered by validation and sensitivity analysis of its assumptions, methods, and results. To cite this article: J.R. Hutchinson, C. R. Palevol 5 (2006).

Keywords : Archosaur; Bird; Crocodile; Dinosaur; Biomechanics; Locomotion; Evolution
Mots clés : Archosaure; Oiseau; Crocodile; Dinosaure; Biomécanique; Locomotion; Évolution

_____________________________

Un nouveau dinosaure hadrosauroïde primitif du Crétacé inférieur de Mongolie intérieure (R.P. de Chine)

Résumé
Un nouveau dinosaure hadrosauroïde primitif du Crétacé inférieur de Mongolie intérieure (R.P. de Chine). Le dentaire droit d'un nouveau dinosaure hadrosauroïde, Penelopognathus weishampeli, a été découvert dans la formation Bayan Gobi (Albien, Crétacé inférieur) de Mongolie intérieure (R.P. de Chine). Ce nouveau taxon est caractérisé par sa branche dentaire allongée et droite, dont la face latérale est percée par une vingtaine de petits foramens. Les dents de la mâchoire inférieure apparaissent plus primitives que celles de Probactrosaurus, mais plus évoluées que celles d'Altirhinus, tous deux également du Crétacé inférieur de la région du Gobi. Au cours du Crétacé inférieur, les Hadrosauroidea non-hadrosauridés étaient déjà bien diversifiés en Asie orientale, ce qui suggère une origine asiatique pour le clade des dinosaures hadrosauroïdes. Pour citer cet article : P. Godefroit et al., C. R. Palevol 4 (2005).

Abstract
The right dentary of a new hadrosauroid dinosaur, Penelopognathus weishampeli, has been discovered in the Bayan Gobi Formation (Albian, Lower Cretaceous) of Inner Mongolia (P.R. China). This new taxon is characterised by its elongated, straight dental ramus, whose lateral side is pierced by about 20 irregularly distributed foramina. Its dentary teeth appear more primitive than those of Probactrosaurus, but more advanced than those of Altirhinus, both also from the Lower Cretaceous of the Gobi area. Non-hadrosaurid Hadrosauroidea were already well diversified in eastern Asia by Early Cretaceous time, suggesting an Asian origin for the hadrosauroid clade. To cite this article: P. Godefroit et al., C. R. Palevol 4 (2005).
 
Keywords : Hadrosauroidea; Early Cretaceous; Inner Mongolia; Palaeogeography
Mots clés : Hadrosauroidea; Crétacé inférieur; Mongolie intérieure; Paléogéographie

_____________________________

Le « Géant des Ksour », un dinosaure sauropode du Jurassique moyen d'Algérie

Résumé
Le « Géant des Ksour », un dinosaure sauropode du Jurassique moyen d'Algérie. Parce que les dépôts continentaux du Jurassique inférieur et moyen affleurent rarement, l'histoire des dinosaures sauropodes est très mal connue avant la radiation des néosauropodes, à la fin du Jurassique moyen. Nous rapportons ici la découverte, dans le Jurassique moyen de l'Atlas saharien occidental (Haut Atlas algérien), du squelette et du crâne d'un nouveau sauropode cétiosauride. Chebsaurus algeriensis n. g., n. sp. représente le sauropode algérien le plus complet connu à l'heure actuelle, seuls quelques restes épars ayant été trouvés auparavant. Pour citer cet article : F. Mahammed et al., C. R. Palevol 4 (2005).

Abstract
Continental strata of Early and Middle Jurassic age are seldom-exposed, and little is known of the history of sauropod dinosaurs prior to the neosauropod radiation of the end of the Middle Jurassic. Here, we report, in the Middle Jurassic of the Occidental Saharan Atlas (Algerian High Atlas), the discovery of a skeleton, including cranial material, of a new cetiosaurid sauropod. Chebsaurus algeriensis n. g., n. sp. represents the most complete Algerian sauropod available to date, only few remains were found before. To cite this article: F. Mahammed et al., C. R. Palevol 4 (2005).

Keywords : Dinosaurs; Sauropoda; Middle Jurassic; Algeria
Mots clés : Dinosaures; Sauropoda; Jurassique moyen; Algérie

_____________________________

Les pistes dinosauroïdes du Trias moyen français : interprétation et réévaluation de la nomenclature

Résumé
De nombreuses traces de pieds dinosauroïdes, associées parfois avec la main, ont été récoltées depuis 1960 dans les diverses formations gréseuses de la base du Trias de la bordure orientale du Massif Central. Les niveaux à ichnites, datés par les données palynologiques, micropaléontologiques et palichnologiques sont compris dans l'intervalle Anisien-Ladinien inférieur. L'interprétation paléontologique de ces empreintes conduit à évoquer des Reptiles bipèdes, digitigrades, aux membres postérieurs parasagittaux, ayant des mains pentadactyles et des pieds fontionnellement tridactyles II–IV, dont l'architecture osseuse est celle des Dinosaures Cératosaures du Trias supérieur. Les squelettes des premiers Dinosauria, déjà bien diversifiés, sont connus au Ladinien sommital et au Carnien inférieur. Ceux de leurs ancêtres, les Dinosauriformes, le sont au Ladinien. Et, pour cette raison, les traces dinosauroïdes anisoladiniennes sont rapportées à ces animaux qui sont donc apparus plus tôt, à l'Anisien voire à l'Olénékien supérieur. Les quelques traces de main chirothéroïde témoignent de leur origine « pseudosuchienne » ; les transformations du pied de ces Crurotarsi ayant été caractérisées par une réduction des orteils latéraux I, V et par l'acquisition d'une articulation mésotarsale. Les empreintes dinosauroïdes du Trias moyen français ont été rangées dans les ichnoespèces Coelurosaurichnus perriauxi et Anchisauripus bibractensis. L'analyse discriminante réalisée uniquement à partir des traces de pied de ces ichnoespèces, de celles du Trias supérieur et de l'Hettangien, montre que les ichnotaxons français diffèrent de manière significative de Grallator sensu Lull, 1953 mais aussi des ichnoespèces de Coelurosaurichnus de Franconie. C. perriauxi et A. bibractensis sont donc bien originales. Et il n'y avait pas lieu, pour les auteurs, de reconsidérer leur nomenclature jusqu'à maintenant. Cependant, à la suite de l'évolution du concept de Grallator Hitchcock, 1858 qui regroupe actuellement une grande partie des traces de pieds dinosauroïdes fonctionnellement tridactyles (II–IV), on peut se demander s'il n'y a pas avantage à les inclure dans cet ichnogenre ou dans Atreipus, lorsque la trace de la main est présente.

Abstract
Numerous dinosauroid footprints which showing sometimes manus imprint mark were gathered, since 1960, from the lower sandstones Triassic formations of the eastern border of the Massif Central (France). Tracks bearing levels are dated from palynological, micropalaeontological and palichnological data. They belong to the period upper Anisian-lower Ladinian. The paleontological results show bipedal digitigrade reptiles with erected, long hind limbs, having also pentadactyl mani and (II-IV) tridactyl feet. The osteological feet inferred structure is like that of Ceratosauria of Late Triassic age. The skeletons of first Dinosauria, diversified already well, are known in summit Ladinian and lower Carnien and those of their ancestors, Dinosauriformes, in Ladinian. And, for this reason, the aniso-ladinian dinosauroid footprints are ascribed to these last animals which thus appeared earlier, to Anisan even to late Olenekian. The chirotheroid hands show a “pseudosuchian” origin which possibly took place during the late Olenekian; feet modifications of these Crurotarsi being characterized by I and V digits reduction and a meso-tarsal joint. The Anisian-Ladinian dinosauroid footprints are ascribed to the ichnospecies Coelurosaurichnus perriauxi and Anchisauripus bibractensis. The discriminant analysis computed from these latter ichnospecies, and others from the German Triassic, French and USA Hettangian indicate that C. perriauxi and A. bibractensis can not be included into Grallator sensu Lull, 1953 or Coelurosaurichnus of Franconie. By this way, these taxa are well original and till now, there was no reason to change their nomenclature. Nevertheless because the numerous changes of Grallator which gathers now, most of dinosauroid footprints, it could be possible to include them into Grallator for the feet and into Atreipus when the manus trace is connected with the foot.

Mots clés : Traces dinosauroïdes tridactyles; Coelurosaurichnus; Anchisauripus; Grallator; Atreipus; Anisien supérieur-Ladinien inférieur; Dinosauriformes
Keywords : II-IV tridactyl dinosauroid footprints; Coelurosaurichnus; Anchisauripus; Grallator; Atreipus; Upper Anisian-Lower Ladinian; Dinosauriforma

_____________________________

Stratigraphie et paléontologie (plantes, vertébrés) de la série paralique Albien terminal–Cénomanien basal de Tonnay-Charente (Charente-Maritime, France)

Résumé
La commune de Tonnay-Charente (Charente-Maritime, Sud-Ouest de la France) comprend de nombreuses exploitations de sables et d’argiles datés de l’Albien terminal et du Cénomanien basal. Ces sédiments se sont déposés dans un contexte côtier où se sont accumulés aussi bien des restes végétaux et de l’ambre que des accumulations de microrestes de vertébrés aquatiques et terrestres. Les deux dernières exploitations à avoir pu être étudiées, Puy-Puy et les Renardières, se sont révélées être des gisements majeurs, la première pour l’abondance et la diversité des méso- et macrorestes végétaux (pollen, cuticules, lignite), notamment des angiospermes, la seconde pour les microrestes de vertébrés, comptant une quarantaine de taxons, dont des sélaciens, des actinoptérygiens, des reptiles divers (crocodiliens, dinosaures, ophidiens, tortues) et un mammifère. Cette note présente les contextes sédimentaires et paléoenvironnementaux des séries albo-cénomaniennes de Puy-Puy et des Renardières et illustre les taxons de vertébrés et de plantes les plus remarquables découverts à ce jour. Pour citer cet article : D. Néraudeau et al., C. R. Palevol 4 (2005).

Abstract
Stratigraphy and palaeontology (plants, vertebrates) of the paralic deposits from the Uppermost Albian–Lower Cenomanian of Tonnay-Charente (Charente-Maritime, France). The Tonnay-Charente area (Charente-Maritime, southwestern France) contains several sand and clay exploitations of Uppermost Albian and Lower Cenomanian ages. These sediments have been deposited in a coastal area where plant remains, amber, and aquatic or terrestrial vertebrates were trapped. The two last quarries that could be studied, Puy-Puy and Les Renardières, are true Lagerstätten, the first one for the abundance and the diversity of meso- and macroremains of plants (pollen, cuticles, lignite), especially angiosperms, the second one for the vertebrate microremains, consisting of about forty taxa, with selachians and actinopterygians, different reptiles (crocodilians, dinosaurs, ophidians, turtles) and one mammal. This paper describes the sedimentary and palaeoenvironmental settings of the Albian–Cenomanian series from Puy-Puy and Les Renardières and illustrates the most outstanding taxa of vertebrates and plants collected until today. To cite this article: D. Néraudeau et al., C. R. Palevol 4 (2005).

Mots clés : Angiospermes; Frenelopsis; Sélaciens; Reptiles; Mammifères; Albien–Cénomanien; Charente-Maritime; Sud-Ouest de la France
Keywords : Angiosperms; Frenelopsis; Selachians; Reptiles; Mammals; Albian–Cenomanian; Charente-Maritime; southwestern France

_____________________________

Un nouveau gisement à microrestes de vertébrés continentaux et littoraux dans le Cénomanien inférieur de Fouras (Charente-Maritime, Sud-Ouest de la France)

Résumé
Le Crétacé représente une période cruciale dans l’évolution des vertébrés, avec notamment l’émergence des groupes modernes de mammifères (Métathériens et Euthériens). En Europe, les formations continentales se limitent au Crétacé basal (faciès wealdien) et terminal (Campano-Maastrichtien). Pour ce qui est de la partie moyenne du Crétacé, les faunes de vertébrés continentaux ne sont connues que très incomplètement, à travers certains assemblages formés dans des environnements paraliques et souvent composés de microrestes. Un gisement de ce type, récemment découvert dans le Cénomanien inférieur de Fouras (site de Fouras-Vauban, Charente-Maritime, Sud-Ouest de la France), a livré une riche association et offre ainsi l’opportunité de compléter nos connaissances. Aux côtés des nombreux restes de poissons littoraux, les tétrapodes sont représentés par des chéloniens, crocodiliens, ophidiens, plésiosaures, ptérosaures et dinosaures. La présence à Fouras-Vauban de formes particulières typiquement gondwaniennes (le requin dulçaquicole Tribodus et un crocodile zyphodonte proche de Hamadasuchus) permet de discuter les affinités paléobiogéographiques des faunes peuplant l’archipel européen durant la partie moyenne du Crétacé et les voies de communication trans-téthysiennes entre l’Europe occidentale et l’Afrique du Nord. Pour citer cet article : R. Vullo et al., C.R.Palevol 4 (2005).

Abstract
A new continental and coastal vertebrate locality in the Early Cenomanian of Fouras (Charente-Maritime, southwestern France). The Cretaceous period represents crucial times in vertebrate evolution, notably with the emergence of modern mammal groups. In Europe, continental formations are restricted to the basal and Latest Cretaceous (Wealdian and Campano-Maastrichtian). Concerning the middle part of the Cretaceous, continental vertebrate faunas are poorly known, generally through some particular assemblages deposited in paralic environments and mostly composed of microremains. Such a deposit, recently found in the Early Cenomanian of Fouras (Fouras-Vauban locality, Charente-Maritime, southwestern France), has yielded a rich association, improving our knowledge. Beside abundant coastal fish remains, tetrapods are represented by chelonians, crocodilians, ophidians, plesiosaurs, pterosaurs, and dinosaurs. The occurrence at Fouras-Vauban of certain typical Gondwanan forms (the freshwater shark Tribodus and a zyphodont crocodilian close to Hamadasuchus) allows us to discuss about the palaeobiogeographical affinities of faunas living in the European archipelago during the Mid-Cretaceous and the trans-Tethyan ways of communication between Western Europe and North Africa. To cite this article: R. Vullo et al., C.R.Palevol 4 (2005).

Mots clés : Vertébrés; Sélaciens; Crocodiliens; Dinosaures; Paléobiogéographie; Cénomanien; Sud-Ouest de la France
Keywords : Vertebrates; Selachians; Crocodilians; Dinosaurs; Palaeobiogeography; Cenomanian; Southwestern France

_____________________________

Faux et usage de faux

Résumé
La documentation de Gould sur les fossiles marocains trafiqués est complétée par des exemples cambriens et mésozoïques. Quelques détails sur les différents types de falsification sont exposés. Ces mystifications sont comparables aux « Lügensteine » de Beringer, découvertes 250 ans plus tôt. D’autres exemples fameux sont analysés comme celui de l’Homme de Piltdown, mi- humain, mi-singe, affaire dans laquelle le rôle de Teilhard de Chardin est évoqué. Y a-il eu introduction de fossiles européens paléozoiques dans les coupes indochinoises étudiées levées par Deprat. Accusé, réhabilité, la question de l’origine des fossiles n’est pas claire. La géologie himalayenne a été artificiellement basée par Gupta sur des fossiles venus d’ailleurs déterminés en toute bonne foi par des spécialistes confiants. En Indochine, de nouveau, ont été décrits des frontaux d’un bovidé inconnu à cornes spiralées (Pseudonovibos), frontaux et cornes qui se sont avérées appartenir au bœuf commun, habilement trafiquées. L’Archaeoraptor, « premier dinosaure volant », a été la vedette d’un véritable feuilleton médiatique; mais il n’est que la chimère d’un dinosaure carnivore et d’un oiseau crétacé. Pour citer cet article : F. Debrenne, C. R. Palevol 2 (2003).

Abstract
Forgeries and use of forgery. Gould’s observations on the falsified fossils of Morocco are completed by Cambrian and Mesozoic examples. The methods of falsification are briefly described. Gould has compared this mystification to the Beringer “Lügensteine” of the XVIIIth century. Was the Piltdown Man half human and half-ape? Was Teilhard de Chardin an accomplice in this hoax? European Paleozoic fossils were said to have been fraudulently introduced in Deprat's field localities. Accused and later rehabilitated, the question of the real origin of the fossils is still open: who is guilty? Gupta has conceived an improbable Himalayan geology, with fossils of other countries, determined with confidence by specialists. Frontals, wearing spiral horns of an unknown bovid, Pseudonovibos, were in fact falsified horns of ordinary domestic bos (Indochina). The mediatic series about Archaeoraptor, the first flying dinosaur, ended when it was recognised that the specimen is a composite, a chimera between a carnivorous dinosaur and Cretaceous bird. To cite this article: F. Debrenne, C. R. Palevol 2 (2003).

Mots-clé : fossiles falsifiés; provenance douteuse; mystification; ambition; profitMots-clé: faked fossils; doubtful origin; hoax; ambition; profit
 
_____________________________

Stephen J. Gould, les mitrates et les monstres

Résumé
L'intérêt de l'analyse des cas tératologiques pour la compréhension des mécanismes du développement ontogénétique est un thème récurrent dans l'œuvre littéraire de Gould. Cet article aborde le thème des monstres à travers deux problématiques ayant pour sujet des échinodermes paléozoïques atypiques: les stylophores mitrates. Le premier thème s'intéresse au débat concernant la position phylétique des stylophores au sein des deutérostomes. Trois interprétations ont été proposées pour leur appendice articulé, dont l'une implique que les mitrates soient des « monstres prometteurs » (modèle calcichordé). Une analogie avec différents scénarios proposés pour l'extinction des dinosaures démontre que le modèle calcichordé ne représente pas une hypothèse scientifique, contrairement aux deux autres interprétations, qui peuvent être testées. Le second thème porte sur la description d'un spécimen anormal du mitrate Mitrocystites mitra, de l'Ordovicien moyen de Bohême. L'anomalie présentée par cet échantillon suggère que l'insertion de plaques centrales dans le cadre marginal le long du bord droit de M'5 est un phénomène récurrent chez les Mitrocystitida, qui peut s'expliquer par l'existence de contraintes moindres dans la partie postérieure du test. Pour citer cet article : B. Lefebvre, C. R. Palevol 2 (2003).

Abstract
Stephen J. Gould, mitrates and monsters. The interest of analyses based on teratological specimens to understand the mechanisms and rules of ontogenetic development is a central theme in Gould's literature. This paper deals with monsters through two topics focusing on a group of atypical Palaeozoic echinoderms: mitrate stylophorans. The first topic deals with the phyletic position of stylophorans within deuterostomes. Three rival scenarios have been proposed, based on different interpretations of the stylophoran appendage. One of these scenarios implies that mitrates are « hopeful monsters » (calcichordate theory). An analogy with various hypotheses formulated for the disappearance of dinosaurs shows that the calcichordate model is not a scientific hypothesis, unlike the two other interpretations, which can be tested. The second topic is dedicated to the description of an abnormal specimen of the mitrate Mitrocystites mitra, from the Middle Ordovician of Bohemia. The abnormal plating of its lower surface suggests that the insertion of centrals within the posterior region of the marginal thecal frame is an iterative phenomenon in Mitrocystitida. To cite this article : B. Lefebvre, C. R. Palevol 2 (2003).

Mots-clé : Calcichordés; échinodermes; stylophores; mitrates; ontogenèse; monstres; PaléozoïqueMots-clé: Calcichordates; echinoderms; stylophorans; mitrates; ontogeny; monsters; Palaeozoic
 
_____________________________

Découverte d’un dépôt paralique à bois fossiles, ambre insectifère et restes d’Iguanodontidae (Dinosauria, Ornithopoda) dans le Cénomanien inférieur de Fouras (Charente-Maritime, Sud-Ouest de la France)

Résumé
Un gisement paralique inédit, d’âge Cénomanien inférieur, avec du bois fossile, de l’ambre insectifère et des restes de vertébrés, a été découvert sur l’estran de la presqu’île de Fouras (Charente-Maritime, France), à la suite d’une tempête qui a temporairement ôté du littoral les nappages de cordons sableux et de vasières. L’assemblage de bois fossiles contient trois taxons de conifères (Agathoxylon, Podocarpoxylon, Brachyoxylon) et un Ginkgoxylon. Les insectes de l’ambre correspondent à des Diptères, des Hyménoptères et des Homoptères. Les restes de vertébrés sont principalement représentés par des carapaces de tortues terrestres (Solemydidae), des vertèbres de serpents (Simoliophis) et des ossements de dinosaures, appartenant probablement au genre Iguanodon. Pour citer cet article : D. Néraudeau et al., C. R. Palevol 2 (2003).

Abstract
A new Early-Cenomanian paralic deposit with fossil wood, amber with insects and Iguanodontidae (Dinosauria, Ornithopoda) at Fouras (Charente-Maritime, southwestern France). Early Cenomanian estuarine deposits with fossil wood, amber with included insects and a bone bed have been discovered on the tidal flat of the Fouras Peninsula (Charente-Maritime, southwestern France), consequently to a tempest that had removed the sand and mud coverings of the shore. The assemblage of fossil wood contains three taxa of conifers (Agathoxylon, Podocarpoxylon, Brachyoxylon) and a Ginkgoxylon. The insects from the amber correspond to Diptera, Hymenoptera and Homoptera. The bone bed contains mainly carapaces of terrestrial turtles (Solemydidae), vertebrae of snakes (Simoliophis), and bones of dinosaurs with maybe the latest record of the genus Iguanodon. To cite this article: D. Néraudeau et al., C. R. Palevol 2 (2003).

Mots-clé : Iguanodontidae; Araucariaceae; ambre insectifère; Cénomanien inférieur; paléoenvironnement; Sud-Ouest de la France
Keywords : Iguanodontidae; Araucariaceae; amber; insects; Early Cenomanian; palaeoenvironment; southwestern France

_____________________________

Structure et composition chimique élémentaire de quelques coquilles d'œufs de dinosaures du Jurassique et du Crétacé d'Amérique du Nord

Résumé
L'analyse microstructurale de quelques fragments de coquilles d'œufs de dinosaures du Jurassique et Crétacé d'Amérique du Nord montre des états de conservation très variables. Des dépôts secondaires masquent souvent les surfaces interne et externe. Des analyses chimiques localisées font apparaître de fortes teneurs en Si dans certains fragments et confirment la grande variabilité de la conservation. Les processus diagénétiques ayant affecté ces spécimens sont nettement différents de ceux observés dans le Sud de la France.

Abstract
Structure and chemical composition of some dinosaur eggshells from Jurassic and Cretaceous of North America. Microstructural analyses of some dinosaur eggshells from Jurassic and Cretaceous sites of North America show a large variability in the state of preservation. Outer and inner surfaces are often hidden by secondary deposits, and the tubercles or ridges and spherolites are not visible. Chemical analyses show that some fragments are strongly enriched in Si. There is a good correlation between the preservation of the structures and the chemical contents. Diagenetic processes are different from those described in the samples from Southern France.

Mots-clé : œufs / dinosaures / microstructure / composition
Mots-clé : eggshells / dinosaurs / microstructure / composition

_____________________________

Nouvelles données sur les coquilles d'œufs de dinosaures Megaloolithidae du Sud de la France : systématique et variabilité intraspécifique

Résumé
L'oofamille des Megaloolithidae, commune dans les niveaux continentaux du Crétacé supérieur du Sud de la France, est la plus diversifiée des oofamilles, avec huit taxons valides. La découverte de nids dans plusieurs localités du synclinal de l'Arc a permis d'identifier une nouvelle espèce, Megaloolithus microtuberculata, d'émender les diagnoses de l'espèce M. aureliensis et du genre Megaloolithus, ainsi que de mettre en synonymie Dughioolithus avec Cairanoolithus et de discuter la définition du morphotype discrétisphérulitique. Pour toutes les ooespèces, on constate, en plus des variations propres à chacun des taxons, des variations morphologiques dues à l'effet des agents externes (érosion, usure, diagenèse…). Aussi, avant toute détermination, une étude préliminaire de l'état de conservation du matériel s'avère indispensable.


Abstract
The Megaloolithidae oofamily, frequently found in the Late Cretaceous continental deposits of southern France, is the most diversified oofamily, with eight valid taxa. Several clutches newly discovered in the Arc syncline allow to identify a new oospecies, Megaloolithus microtuberculata, to emend the diagnosis of M. aureliensis, to synonymize Dughioolithus with Cairanoolithus and to discuss the definition of the discretispherulitic morphotype. For each oospecies, the individual morphological variability is established. The weight of erosion weathering and diagenesis on morphological variations is evaluated and it shows that a preliminary analysis of the preservation states is always necessary for the oomaterial determination.

Keywords : Dinosaur eggshells; Megaloolithidae; systematics; intraspecific variability; Late Cretaceous; France
Mots-clé : coquilles d'œufs de dinosaures; Megaloolithidae; systématique; variabilité intraspécifique; Crétacé supérieur; France

_____________________________

L'origine dinosaurienne des oiseaux et de l'endothermie avienne: Les arguments histologiques on the Dinosaurian origin of birds and of their endothermy: The histological arguments

Résumé
L'hypothèse d'un lien phylogénétique direct entre dinosaures et oiseaux, proposée par Huxley dès les années dix huit cent soixante dix et fermement défendue par Ostrom un siècle plus tard, semble à présent admise par la plupart des spécialistes, notamment à la suite des découvertes récentes et spectaculaires de « dinosaures emplumésprovenant de Chine et d'ailleurs. Dans une perspective historique, on constate que la prise en compte de ce point de vue ne s'est progressivement imposée que dans le cadre plus général d'un profond changement méthodologique qui est intervenu depuis trente ans en biologie comparative (systématique incluse). Pour notre propos, ce changement de paradigme peut se résumer ainsi: on est passé de considérations fonctionnelles dans lesquelles le problème de l'origine des oiseaux était inextricablement confondu avec celui de l'origine du vol à une simple réflexion sur l'identité du « groupe-frèredes oiseaux. C'est dans le cadre de ce changement général de paradigme que de premières hypothèses apparurent, à la fin des années soixante et au début des années soixante-dix, concernant les relations possibles entre le problème du lien phylogénétique dinosaures-oiseaux, d'une part, et les structures des tissus osseux de ces organismes, d'autre part. Les premières réflexions à ce sujet provenaient de critères histologiques suggérant que les dinosaures auraient déjà possédé une sorte d'endothermie qui aurait pu être héritée par les premiers oiseaux et ensuite perfectionnée par eux. Ainsi, les premières idées sur un lien phylogénétique étroit entre dinosaures et oiseaux recoupèrent-elles les études histologiques sur la base de l'hypothèse d'une endothermie commune à ces deux groupes. Cependant, des travaux récents comprenant les premières études histologiques d'oiseaux du mésozoïque ont rendu suspecte l'hypothèse d'une endothermie complète chez les oiseaux primitifs, et par implication chez leurs ancêtres dinosauriens présumés. Dans le cadre assumé d'une phylogéhie « Ostromienne , nous maintenons ici qu'aucune caractéristique de l'histologie osseuse ne s'oppose vraiment à ee que les premiers oiseaux et leurs ancêtres directs parmi les dinosauriens aient déjà atteint un niveau d'intégration physiologique essentiellement endotherme. Nous discutons en détail la signification des indices histologiques de « croissance cycliquedans ce contexte. Les particularités de la croissance chez, les oiseaux primitifs, telles qu'actuellement connues, pourraient constituer l'expression sur l'histologie osseuse de changements de taille et de séquence de développement (hétérochronies). Ces changements furent sans doute associés à la phase cruciale de la transition évolutive dinosaures non aviens / oiseaux mais aussi à diverses spécialisations plus tardives dans certaines lignées aviennes du Crétacé.

Abstract
The hypothesis of a direct phylogenetic link between (non avian) dinosaurs and birds, already proposed by Huxley in the nineteenth century, and strongly supported by Ostrom since the nineteen-seventies has been definitely vindicated, to most specialist's satisfaction, by recent paleontological discoveries in China and elsewhere. Historically, those developments took place within the framework of a spectacular methodological change in comparative/evolutionary biology (systematics included), namely the shift from process-oriented explanatory functional scenarios to patterns-oriented phylogenetic analyses. For our purposes, the change in paradigm may be summarised as such: emphasis shifted from considerations of bird origin that were conflated with the origin of bird flight to the simple question of the identity of the immediate sister-group of birds. Within this changing intellectual context, the first connections between issues in comparative bone histology, on the one hand, and phylogenelic problems of bird/dinosaur relationships, on the other hand, were put forward in the late sixties and early seventies. Early ideas were based on rather indirect but independent evidences from bone histology, suggesting some kind of early dinosaurian endothermy, which could have been inherited by early birds and later built upon by more recent ones. Hence, early ideas about bird/dinosaur close phylogenetic relationships met histological evidences on the basis of a putative common endothermic regime. Reciprocally, independent morphological evidence for close bird/dinosaur phylogenetic relationships have been sometimes used to strengthen the histological case for dinosaurian endothermy itself, a clearly circular argument Later studies, including the first histological examinations of Mesozoic birds, have suggested caution about the histological arguments of an advanced (fully endothermic) physiology among early birds and (by implication) among their immediate dinosaurian forbears. Assuming an ‘Ostromian’ phylogeny, we contend here that no known bone histological characters really prevent early birds and closely related non-avian dinosaurs to have already reached an essentially endothermic level of physiological integration. We discuss the significance of bone ‘growth rings’ in that context. Peculiarities of early bird growth patterns, as currently known, may express the pervasive influences of shifts in body size and ontogenic timing (heterochronies) on skeletal histology. Those changes were probably linked to the acme of the transition and/or to later specialisation in some early bird lineages.

Mots clé de l'auteur : Dinosaures; oiseaux; endothermie; histologie osseuse; lignes d'arrêt de croissance; méthodologie phylogénétique
Author Keywords : Dinosaurs; birds; endothermy; bone histology; lines of arrested growth; phylogenetics

_____________________________

Découverte de pistes de dinosaures théropodes dans le Lias inférieur des environs de Figeac (Lot)

Résumé
Des empreintes de pas tridactyles formant deux pistes sont signalées pour la première fois, dans le Sinémurien inférieur du Lot, près de Figeac. De taille moyenne, aux doigts larges terminés par de courtes griffes, elles sont attribuées à des dinosaures théropodes de type Eubrontes. Cette découverte fait remonter au Lias inférieur la présence de dinosaures dans le Quercy.


Abstract
For the first time, dinosaur trackways were recorded from the Lower Jurassic near Figeac (Lot, France). All the footprints were tridactyl and were made clearly by animals walking bipedally, probably theropods. These prints, with a longer length than width, have broad and short digits with phalangeal pads and small claws. They are assigned to the ichnogenus Eubrontes. The footprints exposed on limestone hardground, overlying the Latest Hettangian dolomies, are dated to Lower Sinemurian.

Author Keywords: trackways; theropod dinosaurs; Lower Jurassic; Lot; FranceAuthor
Mots clé : pistes; dinosaures; théropodes; Sinémurien; Lot; France

_____________________________

Deux nouvelles traces de pas de Dinosaures du Trias supérieur de la bordure cévenole (la Grand-Combe, Sud-Est de la France)

Résumé
Dans une formation sommitale à Argiles bariolées du Trias supérieur français, deux niveaux à traces depas inédites de Dinosaures ont été découverts. Elles se rapportent à l'association Otozoum/Grallator qui n'a jamais été définie précisément en Europe. Sa position stratigraphique précise dans la série triasique et la comparaison avec les associations ichnologiques des USA et d'Afrique du Sud, confirment l'âge Norien des niveaux à empreintes. Otozoum grandcombensis nov. ichnosp. correspond à des traces de pieds et de mains tétradactyles de même taille, laissées par un animal bipède occasionnellement quadrupède. Il s'agissait probablement d'un, grand Prosauropode, d'une dizaine de m de longueur, différent par sa remarquable homopodie des Plateosaurus, fréquents dans les terrains de même âge en Europe. Grallator andeolensis nov. ichnosp. nomme des traces de pieds tridactyles II–IV de Reptiles bipèdes très véloces qui sont attribuées à des Ceratosauria Coelophysidae. Ces Dinosaures ont cohabité dans une grande plaine d'inondation envahie par la végétation dans laquelle s'est déposée principalement une alternance régulière d'argile et de dolomie, perturbée de temps à autre, par des arrivées de sables conglomératiques fluviatiles.

Abstract
Two dinosaur footprints levels are discovered in the ‘Grès supérieurs et Argilites bariolées’ Formation dates Late Triassic. These tracks form the Otozoum/Grallator association, never sharply defined in Europe. From chnological comparisons with USA and South Africa, a norian age is inferred for the french levels bearing the footprints. Otozoum grandcombensis nov. ichnosp. names large tetradactyl hands and feet traces made by a bipedal Prosauropoda, sometimes quadrupedal. It differs from Plateosaurus, frequent in the european upper triassic, by a remarkable homopody. Grallator andeolensis nov. ichnosp. are II–IV tridactyl feet traces, probably, due to a Ceratosauria Coelophysidae. These two kind of dinosaurs lived together in a large flood plain with flora and in which numerous clay-dolomite alternatings were deposited

Mots-Clés : Traces De Pas Dinosaures; Nouveaux Ichnotaxons; Trias Supérieur (Norien); Gard; France
Keywords : Footprints; Dinosaurs; New Ichnotypus; Upper Triassic (Norian); Gard; France

_____________________________

Diversité des coquilles “Minces” d'oeufs fossiles du Crétacé supérieur du Sud de la France

Abstract
The examination of a large number of eggshell fragments from several late Cretaceous (continental series) localities from southern France has revealed a greater ootaxonomic diversity. The eggshells obtained by washing and screening at Cruzy (Quarantes basin, Herault), La Neuve and Vitrolles-Couperigne localities (Aix basin, Bouches-du-Rhône) were associated with various bone remains (dinosaur, bird, crocodile, turtle, anoure, squamate…). On the basis of the morpho-histostructure, all the material had been assigned to the morphotypes defined by Mikhailov, 1987a, Mikhailov, 1987b, Mikhailov, 1991 and Mikhailov, 1997) and a part of it has been referred to some parataxonomical units. The recognized morphotypes geckonoid, crocodiloid, testudoid, tubospherulitic, prismatic and ratite are represented in variable proportions according to the sites. Several ootypes have been attributed to some oofamilies among which Megaloolithidae, Prismatoolithidae, Krokolithidae, Laevisoolithidae and Testudoolithidae. Moreover, the identification of the bone remains from the three localities led us to obtain a correlation beetween eggshell structure and taxonomic groups.


Résumé
L'examen d'un grand nombre de fragments de coquilles d'oeufs provenant de plusieurs localités du Crétacésupérieur du sud de la France (séries continentales) a révélé une grande diversité ootaxonomique. A Cruzy (Bassin de Quarantes, Hérault), La Neuve et Vitrolles-Couperigne (Bassin d'Axix, Bouches-du-Rhône), les coquilles d'oeufs obtenues par lavage-tamisage sont associées à des restes ostéologiques trés divers (dinosaures, oiseaux, crocodiles, tortues, squamates, anoures). En se basant sur l'histo-morphostructure, l'oomatériel a été attribué aux différents morphotypes définis par Mikhailov, 1987a, Mikhailov, 1987b, Mikhailov, 1991 and Mikhailov, 1997, et une partie a été rapportée à certaines unités paratoxonomiques. Ainsi, les morphotypes geckonoïde, crocodiloïde, testutoïde, tubosphérulitique, prismatique et ratite sont représentés, en proportion variable, suivant les sites. Certains ootypes ont pu être affiliés à quelques oofamilles dont celles des Megaloolithidae, Prismatoolithidae, Krokolithidae, Laevisoolithidae et Testudoolithidae. De plus, l'identification des restes osseux provenant des trois localités nous a permis d'obtenir une corrélation entre des structures de coquilles et des groupes taxonomiques.

Mots-Clés : Coquille d'oeuf ; Crétacé Supérieur ; Analyse Morpho-Microstructurale ; Diversité
Keywords : Eggshell; Upper Cretaceous; Morpho-Microstructural Analysis; Diversity

_____________________________

Un nouveau genre de dinosaure sauropode de la formation des Grès supérieurs (Aptien-Albien) du Laos

Abstract
The partly-articulated postcranial remains of two sauropod skeletons recently found in Tang Vay (Savannakhet Province, Laos) are assigned to the species Tangvayosaurus hoffeti (nov. gen., nov. sp.). The derived characters present in the new material confirm the presence of titanosaurs in South East Asia at the end of the Early Cretaceous, but are not consistent with its placement within Titanosaurus genus as first done by Hoffet in 1942. All of the material relative to this species is therefore referred to a new genus: Tangvayosaurus. Tangvayosaurus and the Thai genus Phuwiangosaurus have strong affinities and are considered as primitive titanosaurs.

Résumé
Les restes postcrâniens, partiellement articulés, de deux squelettes de sauropodes récemment découverts à Tang Vay (Province de Savannakhet, Laos) sont assignés à l'espèce Tangvayosaurus hoffeti (nov.gen., nov. sp.). Les caractères dérivés portés par le nouveau matériel confirment la présence de titanosaures en Asie du Sud-Est à la fin du Crétacé inférieur, mais ne justifient pas son rattachement au genre Titanosaurus, comme le fit originellement Hoffet en 1942. L'ensemble du matériel relatif à cette espèce est donc attribué à un nouveau genre : Tangvayosaurus, n.g. Tangvayosaurus et le genre thaïlandais Phuwian- gosaurus présentent de fortes affinités et sont considérés comme des titanosaures primitifs.

Mots clé : Aptian; Albian; Laos; Grès supérieurs; Vertebrata; Dinosauria; Sauropoda; Titanosauria
Author Keywords : Aptien; Albien; Laos; Grès supérieurs; Vertebrata; Dinosauria; Sauropoda; Titanosauria

_____________________________

Forte prévalence des spondylarthropathies dans une collection portugaise de squelettes des xixe et xxe siècles

Résumé
Le groupe des spondylarthropathies (SPAP) englobe un ensemble de pathologies partageant les mêmes bases génétiques et les mêmes agents infectieux déclenchants.

Objectifs. – Présenter et discuter la prévalence des SPAP de la collection des squelettes identifiés à Coimbra, un échantillon portugais des xixe et xxe siècles.

Matériel et méthodes. – Chacun des 505 individus a été examiné macroscopiquement, les lésions dégénératives, inflammatoires, ankylosantes, enthésopathiques, traumatiques, congénitales, infectieuses ou associées à d'autres maladies étaient recherchées au niveau de chaque articulation. Le diagnostic de SPAP était fondé non seulement sur les critères de Rogers et Rothschild mais également sur de nouveaux critères établis par Martin-Dupont. Les diagnostics différentiels et associés sont également discutés.

Résultats. – En utilisant les critères de Martin-Dupont, le diagnostic de spondylarthropathie était certain chez 34 individus (6,7 %), la plupart étaient des femmes et des gens âgés. De plus, les SPAP étaient probables sur 32 squelettes (6,3 %) et ne pouvaient pas être exclues sur 98 squelettes (19,4 %). Excepté pour la troisième catégorie, les résultats sont proches de ceux des autres auteurs qui ont utilisé d'autres critères.

Discussion. – La spécificité de chaque critère est discutée, et les résultats sont comparés précautionneusement avec d'autres études portant sur des échantillons anciens et contemporains. Classer les diagnostics en certains, probables et non-exclus nous semble utile pour discuter des étiologies comme en pratique clinique.

Conclusion. – La grande prévalence des SPAP de l'échantillon portugais pourrait être secondaire à une forte exposition aux agents infectieux déclenchants.

Mots clés : Spondylarthropathie; Spondylarthrite ankylosante; Spondylite; Paléontologie
Keywords : Spondylarthropathy; Ankylosing spondylitis; Paleopathology

_____________________________

Les gisements fossilifères

Résumé
Cent ans de publications dans les Annales de Paléontologie reflètent le cheminement des idées sur l'interprétation et l'exploitation des gisements fossilifères. Par la quantité et la qualité des fossiles récoltés, les gisements fossilifères ont indubitablement contribué à l'essor de la Paléontologie. Ils ont enrichi nos connaissances sur la diversité animale et végétale propre à chaque période géologique. Simultanément, ils ont stimulé les tentatives de reconstitution des environnements anciens. Le préalable à toute synthèse paléoécologique consiste en un examen critique des conditions de genèse des gisements. C'est l'objet des analyses taphonomiques qui justifièrent le développement des chantiers de fouilles. Aux données paléontologiques des gisements s'ajoutèrent progressivement des observations fournies par l'ichnologie, la sédimentologie, la géochimie… Récemment, des techniques d'investigation plus fines, faisant notamment appel à la paléochimie ou à la géomicrobiologie, complètent la qualité du message délivré par les gisements fossilifères. Ceux-ci, toutefois, victimes du succès croissant que rencontre la Paléontologie auprès d'un public élargi, sont aujourd'hui menacés par une commercialisation illicite et un pillage à des fins lucratives.

Abstract
The papers published in the Annales de Paléontologie over the past hundred years, illustrate the evolving views relevant to the interpretation and excavation of fossil sites. Because of the abundance and quality of their fossil record, the “Fossillagerstätte” has certainly contributed to a boom in palaeontology. These localities have enriched our knowledge about the biodiversity of animals and plants from the different geological periods. At the same time, they have played an important role in reconstructions on ancient environments. The prerequisite for palaeoecological synthesis requires a critical investigation of the geological conditions of the selected localities. Thus, is the goal of taphonomic analysis which has led to the development of the excavation sites. Over time, the palaeontological data has been complemented by observations from the ichnological, sedimentological and geochemical record. Recently, more sophisticated techniques related, for example, to palaeochemistry or to geomicrobiology, have strengthed the message delivered by the fossiliferous localities. One problem, however, is that the growing success of palaeontology with general public, has gained the attention of illicit fossil collectors and the covetousness of traders, resulting in detrimental pillage of the palaeontological sites.

Mots clés : Gisements fossilifères; « Fossillagerstätte »; Taphonomie; Paléoécologie; Paléoenvironnements
Keywords : Fossiliferous localities; Fossillagerstätte; Taphonomy; Palaeoecology; Palaeoenvironments

_____________________________

La contribution des micropaléontologues aux Annales de Paléontologie entre 1906 et 2006

Résumé
En raison de la très forte implication des microfossiles dans la recherche appliquée et notamment dans l'exploration pétrolière, la micropaléontologie s'est considérablement développée à partir des années 1920 et les micropaléontologues ont très vite acquis leurs propres vecteurs de diffusion ou publié dans des revues plus généralistes concernant les Sciences de la Terre. Telles sont les raisons invoquées dans cet article pour expliquer leur faible contribution aux Annales de Paléontologie, puisque seuls 19 articles de micropaléontologie y ont été recensés entre 1906 et 2006. Néanmoins, les Annales de Paléontologie ont publié plusieurs travaux très novateurs dans le domaine de la micropaléontologie ; ils sont analysés dans cette note. Quatre articles sont parmi les travaux fondateurs de la systématique des acritarches, des dinoflagellés, des chitinozoaires et des coccolithophoridés et font encore référence. Un article, à caractère méthodologique et aux implications écologique et paléoécologique, met en cause l'utilisation de la célèbre méthode de coloration de Walton (rose bengale) pour l'identification des foraminifères vivants.

Abstract
The strong involvement of microfossils in applied research, especially in hydrocarbon exploration, has led micropaleontology to a significant progress from the beginning of 1920; micropaleontologists have since rapidly acquired their own publication vehicles or have published in broad Earth Science journals. These are the main reasons invoked to explain why a low number of micropaleontology articles are found nowadays in the Annales de Paléontologie. Only 19 micropaleontology papers were published between 1906 and 2006, though some of them are relevant; they will be analysed herein. Four papers make up the foundations and the references to the acritarch, dinoflagellate and coccolithophorid systematic. One article, dealing with ecologic and paleoecologic implications, questions the use of the rose Bengal staining technique described by Walton in determining living specimens of foraminifers.

Mots clés: Dinoflagellés; Acritarches; Coccolithophoridés; Chitinozoaires; Foraminifères
Keywords: Dinoflagellates; Acritarchs; Coccolithophorids; Chitinozoans; Foraminifera

_____________________________

Les organismes constructeurs dans les Annales de Paléontologie

Résumé
Les organismes constructeurs, de par la variété de leurs origines systématiques, constituent une entité hétérogène dont le traitement dans les Annales de Paléontologie peut se lire selon de multiples clés. Conformément aux tendances générales exprimées à travers 100 ans d'histoire de la revue et illustrées par de nombreux et riches articles monographiques, les organismes constructeurs n'ont été que très rarement étudiés sous l'angle de la capacité à bâtir des édifices. Ainsi les organismes microbiens ont été assez récemment abordés dans la revue, notamment avec les constructions carbonatées non marines, essentiellement dues à l'activité de cyanobactéries et d'algues. Cependant, différentes méthodes et approches ont permis d'intervenir significativement et d'avancer dans le débat concernant les affinités taxonomiques de certains organismes constructeurs comme les archéocyathes, les stromatopores et les chaetetidés. Concernant les coraux, les contributions majeures dans les Annales de Paléontologie ont été apportées par l'utilisation de méthodes privilégiant l'analyse des microstructures squelettiques. Parmi les Bivalves, le groupe des Rudistes, qui a joué un rôle déterminant dans la genèse de masses construites au Mésozoïque, est traité sous l'angle de la paléobiologie. Au final, s'agissant des organismes constructeurs, les Annales de Paléontologie reflètent bien les préoccupations d'une communauté paléontologique attachée à la meilleure utilisation possible d'outils systématiques efficaces.

Abstract
Due to the variety of their systematic origins, the building organisms constitute a heterogeneous entity whose treatment in the “Annales de Paléontologie” can be appreciated according to multiple keys. The general systematic trend expressed through 100 years of history of the review is illustrated by many and rich monographic articles. The building organisms were only very rarely studied on their building capacity point of view. Thus the microbial organisms were only recently approached, with the study of the carbonated non-marine buildups, primarily resulting from the activity of cyanobacteries and algae. However various methods and approaches leaded significantly advances in the debate concerning taxonomic affinities of various building organisms as archeocyathids, stromatoporoids and chaetetids. Regarding the corals, the major contributions in the “Annales de Paléontologie” concern the methods privileging the skeletal microstructures analysis and the paleoecological considerations. Among the bivalves, the group of the rudists, which played an important role in the genesis of builded masses in Mesozoïc times, is treated under paleobiological point of view. Finally, acting of the building organisms, the “Annales de Paléontologie” reflects very well the topics of a paleontological community attached to the best possible use of effective systematic tools.

Mots clés : Organismes constructeurs; Affinités taxonomiques; Paléoécologie; Microstructures
Keywords : Building organisms; Taxonomic affinities; Paleoecology; Microstructures

_____________________________

Marcellin Boule et les types du Prodrome d'Alcide d'Orbigny

Résumé
Durant ses 30 premières années de parution, de 1906 à 1937, les Annales de Paléontologie ont présenté, à l'instigation de Marcellin Boule, une suite d'articles apparemment anonymes, dévolus aux Types du Prodrome de d'Orbigny. Ces articles, difficiles à citer car pour la plupart non signés et parfois même non titrés, redéfinissent et illustrent les espèces que d'Orbigny avait établies en 1850 et 1852 dans son Prodrome de Paléontologie stratigraphique universelle, mais très brièvement et sans figuration. Il s'agit en fait d'une œuvre collective, restée largement inachevée mais qui totalise cependant 510 pages de texte et 139 planches photographiques, au cours desquelles les rédacteurs, Armand Thévenin, Ferdinand Canu et Jean Cottreau, ont à eux trois redéfini plus de 1000 espèces (mollusques, brachiopodes, échinodermes, bryozoaires, madréporaires et porifères) s'échelonnant du Silurien inférieur au Néocomien, selon les étages stratigraphiques alors adoptés par d'Orbigny. Cette redéfinition des types du Prodrome constitue une somme dont l'utilité peut se mesurer au nombre des références qui y ont été faites et s'y font encore dans les travaux de paléontologie des invertébrés, et ceci malgré le choix discutable de quelques-uns des spécimens de référence alors retenus.

Abstract
During its thirty first years, from 1906 to 1937, the Annales de Paléontologie included, at the instigation of Marcellin Boule, many articles apparently anonymous, devolved to the d'Orbigny's types of the Prodrome. In these articles, not easy to cite because the most part not signed and for some even not titled, are rediscribed and illustrated the species established by d'Orbigny in 1850 and 1852 in his Prodrome de Paléontologie stratigraphique universelle, but then briefly characterized and not figured. It is in fact a collective work, widely remained unfinished but which however totalizes 510 text pages and 139 photographic plates, in the course of which the authors, Armand Thévenin, Ferdinand Canu and Jean Cottreau, redefined more than one thousand species (molluscs, brachiopods, echinoderms, bryozoans, madreporaria and porifers) disposed from the Lower Silurian to the Neocomian, according to the stratigraphic levels then established by d'Orbigny. This redefinition of the d'Orbigny's types of the Prodrome makes up a comprehensive work, the interest of which being possibly evaluated by the numerous quotations referring to it in the former and also recent publications on invertebrate paleontology, this in spite of the questionable choice of some of the type specimens then proposed.

Mots clés : Canu; Cottreau; Stratigraphie; Thévenin
Keywords : Canu; Cottreau; Stratigraphy; Thévenin

_____________________________

Les Mollusques Céphalopodes dans les Annales de Paléontologie

Résumé
Un peu plus de 40 articles traitent de céphalopodes dans les 91 volumes des « Annales » parus en un siècle. La plupart sont des monographies contribuant à une avancée significative de nos connaissances sur la biodiversité de ces mollusques qui tiennent une place importante dans le registre fossile. Les ammonites jurassiques et crétacées sont bien illustrées ; celles du Paléozoïque et du Trias, les Orthoceratoidea, Nautiloidea et Dibranchiaux le sont plus rarement. Tout au long des volumes, des hypothèses concernant les applications paléontologiques et géologiques sont avancées par les auteurs : systématique, phylogénie, biostratigraphie, paléoécologie, paléobiogéographie. Toutefois, celles-ci ne sont pas toujours suffisamment argumentées faute de connaissances ou de concepts adaptés. Quelques années ou décennies plus tard, reconsidérées dans un autre contexte et d'autres périodiques scientifiques, elles sont le point de départ d'idées nouvelles, d'abord développées puis acceptées. De ce point de vue et par leur contenu, les « Annales » ont répondu à leur vocation de recueil d'observations, continué d'année en année et que chaque nouvelle génération de paléontologistes enrichit de ses découvertes.

Abstract
About more than forty papers on cephalopods have been published in the ninety one issues of the “Annales” during one century. Most are monographs contributing to enlarge our knowledge on the biodiversity of these Molluscs which play an important part in the fossil record. Jurassic and Cretaceous ammonites are well illustrated; Palaeozoic and Triassic ones, Orthoceratoidea, Nautiloidea and Dibranchiata are seldom studied. As successive issues are published, hypothesis concerning palaeontological and geological applications are proposed by authors: systematics, phylogeny, biostratigraphy, palaeoecology, palaeobiogeography. However, these ones cannot be argued every time because of incomplete knowledge or adapted concepts. Several years or decades later, these hypothesis, reconsidered in a different context and other scientific publications, are the starting point of new ideas, at once developed and then accepted. From this point of view and by their contents, the “Annales” have answered to there vocation of publishing data, carried on year by year and enriched with the discoveries of each new palaeontologists generation.

Mots clés : Céphalopodes; Systématique; Biodiversité; Biostratigraphie; Paléobiogéographie
Keywords : Cephalopoda; Systematics; Biodiversity; Biostratigraphy; Palaeobiogeography

_____________________________

Un siècle de paléontologie des échinodermes gravé dans les Annales de Paléontologie

Résumé
Nées en 1906, les Annales de Paléontologie ont tout d'abord consacré un grand nombre d'articles aux fossiles de Madagascar parmi lesquels diverses études réalisées par Jean Cottreau ou Marcellin Boule, aidé par Jules Lambert, abordaient les faunes d'échinides. Ces publications s'inscrivaient dans la tradition des études paléontologiques du XIXe siècle, avec un aspect inventaire et description prédominant, et ce type d'articles a perduré jusqu'à la fin du XXe, avec des textes consacrés aux échinodermes fossiles du continent africain ou de la péninsule arabique. Parallèlement à ces descriptions d'échinides mésozoïques ou cénozoïques, de nombreux articles des Annales ont été dédiés aux échinodermes paléozoïques, avec pour auteur emblématique Georges Ubaghs. Puis, au cours des années 1970 et 1980, s'est développée dans les pages des Annales, une paléontologie plus analytique. Une série d'articles, avec Jean Roman comme dénominateur commun, aborda ainsi le problème de la survivance de divers échinides, au sein du bassin méditerranéen, pendant la crise évaporitique messinienne. Une autre série liée aux recherches de Jean Roman aborda l'existence du marsupialisme chez les échinides néogènes de l'Ouest de la France. Toujours sur le plan paléoécologique, les travaux de Dalila Zaghbib-Turki ont précisé l'intérêt des échinides fossiles dans les reconstitutions paléoenvironnementales, notamment les spatangues et les cassiduloïdes. Par ailleurs, sur le plan biostratigraphique, Monique Fouray a mis en évidence les caractères évolutifs des Micraster utilisables dans la biochronologie du Crétacé supérieur ouest-européen.

Abstract
Born in 1906, the Annales de Paléontologie have firstly published a series of papers about Madagascar fossils where a few ones written by Jean Cottreau or Marcellin Boule, with the contribution of Jules Lambert, described fossil echinoids. These publications corresponded to the tradition of the palaeontological studies of the XIXth century, with mainly inventory and systematic descriptions of species. This kind of papers have been published in the Annales until the end of the XXth century, with papers dedicated to fossil echinoderms from the african continent and the arabic peninsula. Parallel to these descriptions of mesozoic and cenozoic echinoids, numerous papers from the Annales have been devoted to palaeozoic echinoderms, with as emblematic author Georges Ubaghs. Then, during the seventies and the eightees, develop in the Annales a more analytic palaeontology. A series of papers, with Jean Roman as common author, have studied the problem of the survival of diverse echinoids, within the Mediterranean basin, during the evaporitic Messinian crisis. Another series of papers linked to the researches of Jean Roman analyzed the Neogene marsupiate echinoids from north-western France. Always on a palaeoecological point of view, the works of Dalila Zaghbib-Turki have precised the interest of fossil echinoids in palaeoenvironmental reconstructions, especially the spatangoids and the cassiduloids. Finally, as far as biostratigraphical studies are concerned, Monique Fouray has pointed out the phylogenetic characters of Micraster that can be used in the biochronology of the western-european Upper Cretaceous.

Mots clés : Échinides; Crétacé; Messinien; Madagascar; Sénégal
Keywords : Echinoids; Cretaceous; Messinian; Madagascar; Senegal

_____________________________

Un siècle de paléoichtyologie dans les Annales de Paléontologie

Résumé
Bien que longtemps considérée en France comme une discipline marginale de la paléontologie des vertébrés, la paléoichtyologie y connaît un essor important à partir des années 1960. Pourtant, les notes publiées dans les Annales de Paléontologie depuis un siècle montrent les prémisses de ce développement dès les années 1920. Elles montrent notamment l'importance historique de la découverte des poissons de l'Eotrias de Madagascar dans la quête d'une phylogénie et d'une histoire évolutive des actinoptérygiens. Plus tard, elles témoigneront d'une volonté d'étendre les recherches paléoichtyologiques aux taxons du Paléozoïque inférieur et d'intégrer la paléoichtyologie française dans les grandes thématiques abordées sur le plan international.

Abstract
Palaeoichthyology underwent a considerable development in France in the 1960's, although it had long been considered there as a marginal aspect of vertebrate palaeontology. Nevertheless, the articles published in the Annales de Paléontologie over the past century foreshadow this development since the 1920's. Notably, they show the historical importance of the discovery of the Early Triassic fishes from Madagascar in the search for the phylogenetic and evolutionary patterns of actinopterygians. Later on, they illustrate the need to expand French palaeoichtyological research to early Palaeozoic taxa, in the framework of major international research programs.

Mots clés: Paléoichtyologie; Histoire des sciences; Madagascar
Keywords: Paleoichtyology; Sciences history; Malagasy

_____________________________

Triadobatrachus (Salientia, Amphibia), hier et aujourd'hui

Résumé
Triadobatrachus a été réellement décrit pour la première fois sous le nom de Protobatrachus en 1937, dans les Annales de Paléontologie. Il s'agit de l'un des fossiles « de transition » les plus remarquables. Plusieurs des principales informations pouvant être déduites de son étude avaient été tirées dès la description d'origine. Les travaux ultérieurs ont affiné la description et précisé ses relations phylétiques. Triadobatrachus est généralement regardé comme le groupe frère des amphibiens anoures.

Abstract
Triadobatrachus was first really described as Protobatrachus in the Annales de Paléontologie in 1937. It represents one of the most noticeable “transitional” fossil. Several of the main inferences that result from its study have been drawn as early as the first description. Subsequent studies have mainly improved the description and have made its phylogenetic relationships clear. Today, the prevailing opinion is that Triadobatrachus is the sister group to anuran amphibians.

Mots clés : Anura; Salientia; Triadobatrachus; Grade proanure; Historique
Keywords : Anura; Salientia; Triadobatrachus; Proanuran stage; Historical review

_____________________________

Paléohistologie et paléobiochimie des vertébrés dans les Annales de Paléontologie

Résumé
Hormis une seule publication pendant l'entre-deux-guerres (1929), des travaux de paléohistologie des vertébrés ne commencent à être publiés dans les Annales qu'à partir de 1968, et le sont assez régulièrement depuis. De même, les premières publications portant sur la paléobiochimie des vertébrés n'apparaissent dans la revue qu'en 1987 et cette thématique est assez régulièrement traitée par la suite. Le caractère tardif de la publication dans le domaine paléohistologique, au moins en ce qui concerne les vertébrés, est surprenant car on a maintenant la preuve d'un investissement technique considérable en paléohistologie de certains laboratoires du Muséum National avec constitution de collections de lames minces dès les années 1870–1890, mais très peu de publications en résultèrent. On analyse brièvement les causes scientifiques et contextuelles du développement tardif des publications de thématiques paléohistologiques dans la revue. Il en résulte que l'histoire de celle-ci reflète de façon assez fidèle une série de contraintes scientifiques mais aussi historiques, changeantes, qui ont modelé non seulement la paléontologie française en général (et parisienne en particulier), mais aussi la biologie française au cours du XXe siècle.

Abstract
With the exception of one paper published in 1929, works in vertebrate paleohistology start to be published in the journal in 1968 and are published ever since. Similarly, the first paper in vertebrate paleobiochemistry is published in the journal in 1987 and the field is regularly covered ever since. The relatively late publication of paleohistological researches in the journal is all the more surprizing because there are evidences now that several laboratories at the Paris Museum heavily invested in paleohistology already in the 1870–1890th and gathered extensive collections of thin sections, but very few publications followed. The scientific and contextual causes of the late development of the paleohistological publications in the journal are briefly analyzed. It appears that its history is a fairly faithful reflection of several changing scientific and historical constraints which framed not only french paleontology (and notably the “Paris school”) but french biology as well during the XXth century.

Mots clés : Histoire des sciences; Paléohistologie; Paléobiochimie; France
Keywords : History of sciences; Paleohistology; Paleobiochemistry; France

_____________________________

Les reconstructions phylogénétiques dans les Annales de Paléontologie (1906-1950). Comparaison avec d'autres revues françaises

Résumé
Un examen des trois principales revues dans lesquelles publiaient les paléontologues français dans la première moitié du XXe siècle montre que les auteurs n'ont que très rarement proposé des conjectures phylogénétiques, à la différence de l'attitude qui a prévalu, d'une part, dans d'autres pays à la même époque, d'autre part, avant 1900 et après 1950 en France. Les trois revues sont comparées du point de vue du nombre et de la nature des figures représentant des phylogénies. L'évolution des diagrammes dans le temps est aussi prise en compte. Cette enquête montre que les Annales de Paléontologie n'ont pas eu un comportement spécifique, et ont illustré une même tendance générale, allant dans le sens d'une prudence méthodologique croissante, conforme aux critères spécifiques de la stratigraphie. Les résultats de l'enquête sont interprétés à la lumière de la structure professionnelle de la paléontologie française dans la première moitié du XXe siècle.

Abstract
A systematic examination of the three major French periodicals which published the majority of paleontological papers in the first part of the 20th century shows that phylogenetic conjectures were rare, in contrast with other countries in the same period. The three journals are compared from the point of view of the number and the nature of the figures that represented phylogenies. The evolution of these figures is also considered. We show that the Annales de paléontologie shared the same attitude as the other journals: a general tendency towards increased methodological cautiousness is observed, with special regards to stratigraphic standards. The results of the inquiry are interpreted in the light of the professional structure of French palaeontology in the first half of the 20th Century.

Mots clés : Évolution; Histoire des sciences; Paléontologie; Phylogénie
Keywords : Evolution; History of science; Palaeontology; Phylogeny

_____________________________

Un dinosaure sauropodomorphe dans le Trias supérieur (Carnien) du Sud du Brésil

Résumé
Trois squelettes, récemment découverts dans les red-beds carniens de la formation Santa Maria (Sud du Brésil), représentent un des plus vieux dinosaures jamais découverts. Le nouveau taxon, Saturnalia tupiniquin, a un âge équivalent de celui des premiers dinosaures trouvés dans le Nord-Ouest de l'Argentine, et constitue le plus vieux dinosaure sauropodomorphe connu par un abondant matériel. Saturnalia était un animal herbivore, gracile et d'une longueur de 1,5 m. Sa présence indique, à l'instar de nombreuses lignées dinosauriennes, que les premiers représentants des sauropodomorphes massifs étaient des animaux graciles.


Abstract
Three newly discovered skeletons from the Carnian red beds of the Santa Maria Formation, south Brazil, represent one of the oldest dinosaurs ever found. The new taxon Saturnalia tupiniquim, is equivalent in age to the earliest dinosaurs from northwestern Argentina, being the oldest sauropodomorph dinosaur known from plentiful skeletal material. The record of Saturnalia, a 1.5-m-long gracile plant-eating animal, indicates that, like other major dinosaur lineages, the first representatives of the mainly heavy-built sauropodomorphs were gracile animals.

Keywords : Brazil; Triassic; Dinosauria; Sauropodomorpha; Saturnalia tupiniquim
Mots clé : Brésil; Trias; Dinosauria; Sauropodomorpha; Saturnalia tupiniquim

_____________________________

L'arbre de la vie a-t-il une structure fractale ?

Résumé
Les séquences temporelles des grands sauts évolutifs sont analysées à diverses échelles, depuis celle de l'arbre global de la vie jusqu'à celles d'ordres ou de familles telles que les dinosaures sauropodes, les équidés fossiles d'Amérique du Nord, les rongeurs et les primates, incluant les hominidés. Dans tous les cas, nous trouvons que ces données peuvent êitre ajustées, avec, une haute signification statistique, par une loi log-périodique caractérisée par une époque critique de convergence Tc, qui dépend de la lignée considérée et qui peut s'interpréter comme la fin de la capacité d'évolution de cette lignée.


Abstract
We analyse the time sequences of major evolutionary leaps at various scales, from the scale of the global tree of life, to the scales of orders and families such as sauropod dinosaurs, North American fossil Equidae, rodents, and primates including the Hominidae. In each case we find that these data are consistent with a log- periodic law to high level of statistical significance. Such a law is characterized by a critical epoch of convergence Tc specific to the lineage under consideration and that can be interpreted as the end of that lineage's capacity to evolve.

Keywords : tree of life; events; fractals; log-periodic law; spatio-temporal tree structure
Mots clé : arbre de vie; événements; fractales; loi log-périodique; arborescence spatio-temporelle

_____________________________

Découverte d'un gisement à vertébrés dans le Maastrichtien supérieur des Petites-Pyrénées

Résumé
Un nouveau gisement du Maastrichtien supérieur des Petites-Pyrénées a livré une importante faune de vertébrés. Ont notamment été mis au jour des restes de Chondrichthyens (néosélacien), d'Osteichthyens (Lepisosteidae, Phyllodontinae, Sparidae ?), de Chéloniens (pleurodire), de Crocodiliens, ainsi que de dinosaures (Théropode, Hadrosauridae, Nodosauridae). C'est la première mention d'un Phyllodontinae crétacé et d'un Ankylosaure dans le Maastrichtien supérieur du Sud de la France. L'étude de ce nouveau matériel permet d'apporter de précieux renseignements quant à la diversité et à l'évolution des écosystèmes européens à la fin de l'ère secondaire. Par suite de l'absence de tri granulométrique marqué (présence de microfaune associée à des macrorestes de vertébrés), le site de Lestaillats est à l'heure actuelle le plus riche gisement à vertébrés du Maastrichtien supérieur du Sud de la France.


Abstract
A new Late Maastrichtian locality from the Petites-Pyrénées has yielded an important vertebrate fauna. It includes Chondrichthyes (undetermined neoselachian), Osteichthyes (Lepisosteidae, Phyllodontinae, Sparidae?), Chelonia (Pleurodira), Crocodylia, and Dinosauria (Theropoda, Hadrosauridae, Nodosauridae). It is the first mention of a Cretaceous phyllodontine and the first mention of an ankylosaur in the French Late Maastrichtian. Lestaillats is the richest Late Maastrichtian locality in southern France because of the occurrence of both a microfauna and macrovertebrates. It offers new perspectives for the knowledge of the diversity and the evolution of the European vertebrate assemblages in the Latest Cretaceous.

Keywords : Late Maastrichtian; France; Petites-Pyrénées; Pisces; Reptilia
Mots clé : Maastrichtien supérieur; France; Petites-Pyrénées; Pisces; Reptilia

_____________________________

Découverte du premier squelette presque complet de Rhabdodon priscus (Dinosauria, Ornithopoda) du Maastrichtien inférieur de Provence

Résumé
Le gisement de Vitrolles-Couperigne a livré la presque totalité d'un squelette de Rhabdodon priscus. Ce taxon n'était jusqu'ici représenté que par des restes isolés et fragmentaires. Divers éléments de la flore et de la faune associés sont sommairement décrits. La position du site dans la stratigraphie du Crétacé supérieur de Provence est discutée à partir d'une biostratigraphie basée sur les coquilles d'œufs de dinosaures. De nouvelles données anatomiques du squelette de R. priscus permettent de préciser sa position systématique au sein des dinosaures.


Abstract
The Vitrolles-Couperigne locality has yielded an almost complete skeleton of Rhabdodon priscus. Until now, this taxon was only represented by sparse and fragmentary remains. The flora and fauna associated to the R. priscus remains are briefly described. The position of the locality in the Late Cretaceous stratigraphy of Provence is discussed on the basis of dinosaur eggshell biostratigraphy. New data concerning some hitherto unknown anatomical features of the R. priscus permit discussion of its systematical position within the dinosaurs.

Keywords : Maastrichtian; Provence, France; Rhabdodon; dinosaurs; eggshells; biostratigraphy
Mots clé : Maastrichtien; Provence, France; Rhabdodon; dinosaures; coquilles d'œufs; biostratigraphie

_____________________________

Un nouveau gisement de vertébrés du crétacé supérieur à cruzy
(hérault, sud de la France)


Résumé
Un nouveau gisement de vertébrés du Crétacé supérieur (probablement Maastrichtien inférieur) près de Cruzy (Hérault, Sud de la France) a livré un riche assemblage de vertébrés comprenant des poissons lépisostéidés, des amphibiens albanerpetontidés et anoures, des tortues pleurodires et cryptodires, des squamates (parmi lesquels des varanoïdes), des crocodiliens mésosuchiens et eusuchiens, des dinosaures (Abelisauridae, Dromaeosauridae, Titanosauridae et Rhabdodon), et des oiseaux (Enantiornithes). Cette faune fournit des données nouvelles sur la composition des écosystèmes européens au Crétacé supérieur.


Abstract
A new locality of Late Cretaceous (probably Early Maastrichtian) age near Cruzy (Hérault, southern France) has yielded a varied vertebrate assemblage consisting of lepisosteid fish, albanerpetontid and anuran amphibians, pleurodiran and cryptodiran turtles, squamates (including varanoids), mesosuchian and eusuchian crocodilians, dinosaurs (abelisaurids, dromaeosaurids, titanosaurids and Rhabdodon) and enantiornithine birds. This fauna provides new evidence about the composition of Late Cretaceous European ecosystems.

Keywords : Late Cretaceous; southern France; Pisces; Amphibia; Chelonia; Squamata; Crocodylia; Dinosauria; Aves
Mots clé : Crétacé supérieur; Sud de la France; Pisces; Amphibia; Chelonia; Squamata; Crocodylia; Dinosauria; Aves

_____________________________

De grandes empreintes de pas de dinosaures dans l'Hettangien de Peyre (Aveyron, France)

Résumé
Des traces tridactyles (environ 50 × 40 cm) de Dinosaures ont été découvertes dans le Causse Rouge prèsde Millau (Aveyron). Ce sont les plus grandes traces de pas de dinosaures reconnues jusqu'à présent dans l'Hettangien. De forme en V prononcé, des orteils épais où griffes et coussinets sous-digitaux sont peu clairs, elles sont rapportées par les auteurs à l'ichnoespèce Eubrontes divaricatus (Hitchcock, 1865) et attribuées à un Dinosaure Théropode. Elles montrent, par leurs dimensions, la croissance rapide de la taille des Dinosaures théropodes dès le début du Jurassique.


Abstract
Very large Dinosaur footprints (ca 50 × 40cm) were discovered in the upper Hettangian of the “CausseRouge” near Millau, Aveyron (France). These are the largest footprints yet reported from the Hettangian. V shaped, with thick toes where claws and digit pads are not very clear, the authors have assigned them to the ichnospeices Eubrontes divaricatus (Hitchcock, 1865) and determinated this ichnospecies as a Theropod one. They demonstrate rapid increase in size of theropod Dinosaurs at the start of the Jurassic.

Mots Clés : France; Causses; Hettangien; Traces de dinosaures Théropode de grande taille
Keywords : France; Causses; Hettangian; Theropod dinosaur; traces of large size

_____________________________

Pistes de dinosaures dans les niveaux du Crétacé inférieur de Muong Phalane, province de Savannakhet (Laos)

Résumé
Des prospections paléontologiques franco-laos ont permis de découvrir (1993–1995) à Muong Phalane, dans la province de Savannakhet au Laos, trois niveaux à empreintes de pas de dinosaures. Ces empreintes sont situées le long des berges de la rivière Sang Soy, sur des dalles gréseuses appartenant au sommet de la formation des  Grès supérieurs  et datées de la fin du Crétacé inférieur d'après la présence de bivalves d'eau douce (Trigonioidacea). On a recensé 13 empreintes d'un théropode sur la dalle inférieure, 8 empreintes d'un ornithopode et 38 de sauropodes sur la moyenne; enfin, sur la dalle supérieure, 2 empreintes de théropode semblables à celles de la dalle inférieure. L'association de certaines d'entre elles en pistes nous a permis de déterminer la vitesse du théropode à 5 km/h pour une hauteur de hanche de 170 cm, et celle de l'ornithopode à 6 km/h pour une hauteur de hanche de 210 cm. Enfin, le faciès du sédiment récolté à Muong Phalane semble être celui d'une plaine d'inondation, comme le suggère la présence de ripple-marks sur les dalles.

Abstract
In 1993, a Franco-Lao field-work team found three levels with dinosaur footprints in Muong Phalane, Savannakhet Province (Laos). The footprints are visible on the bank of the Sang Soy River on a tabular bedded sandstone belonging to the top of the “Grès supérieurs” Formation, dated by the occurrence of fresh water pelecypods (Trigonioidacea) from the end of the Lower Cretaceous. We have registered 13 theropod footprints on the lower slab, 8 footprints of an ornithopod and 38 of sauropods on the medium one, and on the upper one, 2 theropod footprints similar to those of the lower slab. The different trackways allowed us to estimate the speed of the theropod at 5 km/h with a hip-height of 170 cm, and the speed of the ornithopod at 6 km/h with a hip-height of 210 cm. The fades of the sediment collected in Muong Phalane and the occurrence of ripple-marks on the slabs seem to be related to a flood plain.

Mots clés : Crétacé inférieur; Laos; Grès supérieurs; Empreintes; Pistes; Théropodes; Ornithopodes; Sauropodes
Keywords : Lower Cretaceous; Laos; “Grès supérieurs”; Footprints; Trackway; Theropods; Ornithopods; Sauropods

_____________________________

Le gisement de Crayssac (Tithonien inférieur, Quercy, Lot, France) : découverte de pistes de dinosaures en place et premier bilan ichnologique

Résumé
Les calcaires tithoniens de Crayssac (Lot, Quercy, France) se sont formés dans une vaste vasière littorale, en zone inter- à supratidale, soumise à l'alternance d'influences marines et continentales. Ils livrent de très nombreuses ichnites de vertébrés et d'invertébrés, parmi lesquelles les empreintes de ptérosaures et de dinosaures sont fréquentes.

Abstract
The Tithonian limestones of Crayssac (Lot, Quercy, Southwestern France) correspond to a large littoral mud-flat with sedimentation in the inter- to supratidal area where continental and marine influences alternate. Vertebrate and invertebrate ichnites are abundant, among which pterosaurian and dinosaurian prints are the most common.

Mots clés : Quercy; Crayssac; Tithonien; Ichnites; Vertébrés; Invertébrés
Keywords : Quercy; Crayssac; Tithonian; Ichnites; Vertebrates; Invertebrates

_____________________________

Couvée, œufs et embryons d'un Dinosaure Théropode du Jurassique supérieur de Lourinha (Portugal)

Résumé
Plusieurs pontes bien conservées de Dinosaures ont été découvertes dans le Kimméridgien supérieur/Tithonien de Lourinhã (Province d'Estramadure, Portugal). Quelques-uns des œufs de l'une des pontes renferment les restes d'embryons de Dinosaure Théropode. La coquille, de type Dinosauroïde-Prismatique, ressemble à celle des œufs qui ont été découverts dans le Jurassique supérieur du Colorado.

Abstract
Several well preserved clutches of dinosaurs have been discovered in the upper Kimmeridgian/Tithonian of Lourinhã (Estramadur Province, Portugal). Some eggs of one clutch contained embryo elements of a theropod dinosaur. The egg-shell resembles that of eggs which have been discovered in the Upper Jurassic of Colorado.

Résumé
Plusieurs pontes bien conservées de Dinosaures ont été découvertes dans le Kimméridgien supérieur/Tithonien de Lourinhã (Province d'Estramadure, Portugal). Quelques-uns des œufs de l'une des pontes renferment les restes d'embryons de Dinosaure Théropode. La coquille, de type Dinosauroïde-Prismatique, ressemble à celle des œufs qui ont été découverts dans le Jurassique supérieur du Colorado.

Mots clés : Kimméridgien; Tithonien; Portugal; Vertebrata; Theropoda; Embryons; Oeufs; Dinosaure
Keywords : Kimmeridgian; Tithonian; Portugal; Vertebrata; Theropoda; Embryos; Eggs; Dinosaur

_____________________________

Nouveaux sites a microvertébréscontinentaux du crétacé terminal des petites pyrénées (Haute-Garonne et Ariège, France)

Résumé
Des prospections et fouilles exploratoires dans le Campanien et le Maastrichtien des Petites Pyrénées (formations des Marnes d'Auzas, des Calcaires nankin et des Grès de Labarre) ont livré des restes de microvertébrés continentaux et marins. Ceux-ci contribuent à l'avancement des connaissances sur les microfaunes du Crétacé supérieur européen qui restent très mal connues, particulièrement pour la fin de la période. Sont notamment mis au jour des restes de sélaciens (plusicurs nouvelles espèces), d'amphibiens (anoures, urodèles?), de squamates (lacertiliens, amphisbéniens?), de dinosaures de petite taille (théropodes, hadrosaures) et de mammifères (4–5 fragments de dents indéterminables)-parmi les très rares découverts dans le Crétacé supérieur d'Europe (deux dents auparavant connues en France). Les Marnes d'Auzas et les Grès de Labarre présentent des faciès particulièrement favorables et prometteurs dans la recherche de microvertébrés continentaux de la fin du Crétacé en France.

Abstract
First exploratory field work in the Campanian and Maastrichtian of the French Petites Pyrénées(Marnes d'Auzas Formation, Calcaires nankin Fm and Grès de Labarre Fm) has yielded marine and continental microvertebrate remains. It opens new perspectives in the knowledge of the vertebrate microfauna from the late Cretaceous of Europe which is still very poorly known, especially for the end of the period. The new remains discovered exemplify selachians (with several new species), amphibians (anourans, salamanders?), squamates (lacertilians, amphisbaenians?), small dinosaures (theropods, hadrosaures), and mammals (4–5 undetermined tooth fragments)-which are among the very few known in the late Cretaceous of Europe (two teeth previously known in France). The Marnes d'Auzas Fm and the Grès de Labarre Fm show especially promising facies for the search of latest Cretaceous continental microvertebrates in France.

Mots-clés : Microvertébrés; Sélaciens; Mammifères; Crétacé Terminal; Europe; Petites Pyrénées
Key-Words : Microvertebrates; Selachians; Mammals; Latest Cretaceous; Europe; PetitesPyrénées

_____________________________

Nouvelles données sur des dinosaures spinosaurides du Crétacé inférieur du Sahara

Résumé
La découverte de nouveaux restes de dinosaures spinosauridés dans l'Aptien du Niger et dans l'Albien de l'Algérie permet de compléter nos connaissances sur Spinosaurus maroccanus et de décrire un nouveau taxon: Cristatusaurus lapparenti du gisement de Gadoufaoua (Niger). Les rostres de spinosaures peuvent être séparés en deux groupes bien distincts: le premier avec des museaux longirostres et des prémaxillaires arrondis en section, le second avec des museaux brévirostres pourvus d'une crête dorsale développée vers l'arrière. Le genre espagnol Pelecanimimus pourrait être apparenté aux spinosauridés, qui forment un groupe beaucoup plus diversifié qu'on ne le pensait.


Abstract
New occurrences of spinosaurid dinosaurs from the Aptian of Niger and Albian of Algeria augment our knowledge of Spinosaurus maroccanus and permit the description of a new taxon: Cristatusaurus lapparenti from the Gadoufaoua locality (Niger). Spinosaurs may be separated into two distinct groups: one with longirostrine muzzles and premaxillae which are rounded in cross-section, and a second with brevirostrine muzzles possessing a dorsoposteriorly expanded crest. The spanish genus Pelecanimimus may be related to spinosaurids, rendering spinosaurs a more diversified group than previously thought.

Mots-clés : Aptien; Albien; Algérie; Niger; Maroc; Vertebrata; Theropoda; dinosaure
Keywords : Aptian; Albian; Algeria; Niger; Morocco; Vertebrata; Theropoda; dinosaur

_____________________________

Serpents, mammifères et autres vertébrés d'une localité nouvelle du Crétacé supérieur de Libye.

Résumé
Une nouvelle localité de serpents, mammifères et autres vertébrés du Crétacé supérieur en Afrique (Libye occidentale). s sp. nov. (Reptilia sp. nov. (Reptilia, Serpentes, Simoliopheidae) est décrit dans des grès de la formation Mizdah (Santonien-Campanien), à Draa Ubari en Libye occidentale. Les mêmes couches ont livré une vertèbre caudale de mammifère indéterminé, ainsi que des restes de requins hybodontoïdes, ganopristidés et lamnoïdes, de dipneustes, lépisostéïdes, pycnodontes, enchodontidés, tortues, crocodiles et dinosaures.


Abstract
s sp. nov. (Reptilia sp. nov. (Reptilia, Serpentes, Simoliopheidae) is described from the Upper Cretaceous ‘unnamed’ beds of the Mizdah Formation (Santonian-Campanian) at Draa Ubari in western Libya. The accompanying fauna consists of an undetermined mammal represented by a caudal vertebra, of hybodontoid, ganopristid and lamnoid sharks, as well as dipnoans, lepisosteids, pycnodonts, enchodontids, turtles, crocodiles and ?dinosaurs.  

Keywords : mammalian; vertebra; snake vertebrae; Upper Cretaceous; western Libya
Mots clés : mammifères; vertèbres; serpent; Crétacé supérieur; Libye occidentale

_____________________________

Les nids de dinosaures de la plage rouge

Résumé
Le site de Basturs (Crétacé supérieur du Bassin de Tremp, Espagne septentrionale) fournit de nombreux ufs de dinosaure Megaloolithus cf. M. mammilare Vianey-Liaud, 1994. Il a été récemment étudié, d'une part par Sanz et al. (1995), et d'autre part par nous-mêmes. Nous sommes en désaccord avec plusieurs des conclusions de Sanz et al., et proposons des conclusions alternatives prenant en compte des données d'autres sites (coll. de Nargó). Les dinosaures de Basturs n'ont pas pondu sur une plage, n'avaient pas une organisation coloniale des aires de ponte, ne témoignaient pas d'un comportement territorial. Par contre, le site de Basturs montre de manière convaincante une fidélité au site de nidification, fréquenté pendant plus de 10 000 ans.


Abstract
The Upper Cretaceous Basturs locality (Tremp Basin, northern Spain) preserves numerous dinosaur eggs (Megaloolithus cf. M. mammilare Vianey-Liaud, 1994). The locality was recently studied by Sanz et al. (1995) as well as by us. However, we have to disagree with several conclusions by Sanz et al. and suggest alternative interpretations incorporating data from other localities (Coll de Nargó). The dinosaurs at Basturs did not nest at the beach, nor is there evidence for colonial nesting and territorial behaviour. However, the locality superbly documents nesting site fidelity with an estimated occupation time of over 10 000 years.

Keywords : Dinosauria; nesting sites; substrate preference; site fidelity; pedogenesis; Pulmonata; Lleida province; Spain
Mots-clés : Dinosauria; sites de nidification; choix du substrat; fidélité au site; pédogenèse; Pulmonata; Province de Lleida; Espagne

_____________________________

Les dinosaures du Trias supérieur de l'Ouest des Etats-Unis

Résumé
En Amérique du Nord occidentale se trouvent les plus importants gisements de dinosaures du Trias terminal.Tous les niveaux du Trias supérieur appartiennent au groupe de Chinle qui a fourni quatre faunes successives de dinosaures. Les exemplaires de dinosaures otischalkiens (Tuvalien inférieur) sont à l'état de fragments et indéterminés. L'Adamanien (Tuvalien terminal) contient un herrerasauridé, Camposaurus arizonensis nov. gen. et sp., Caseosaurus crosbyensis nov. gen. et sp., Tecovasaurus murryi, un nouvel ornithischien et un prosauropode indéterminé. Les dinosaures revueltiens (Norien inférieur et moyen) comprennent Chindesaurus bryansmalli, deux nouveaux herrerasauridés, un prosauropode, Revueltosaurus callenderi, Technosaurus smalli, Lucianosaurus wildi, Protoavis texensis et les syntypes originaux de Coelophysis bauri. Dans l'Apachéen (Rhétien), l'existence de dinosaures est principalement déduite des traces mais au moins trois dinosaures sont connus de restes osseux, y compris le néotype de Coelophysis bauri. On peut mettre en évidence d'après les dinosaures trois provinces biogéographiques dans le Trias terminal. En Amérique du Nord, les dinosaures sont rares, avant le Tuvalien supérieur (Carnien supérieur) et semblent plus nombreux dans le reste du Trias supérieur.


Abstract
Western North America has one of the most extensive fossil records of Late Triassic dinosaurs. AllUpper Triassic strata are assigned to the Chinle Group which yields four successive, dinosaur-bearing faunas. Otischalkian (early Tuvalian) dinosaur specimens are fragmentary and indeterminate. Adamanian (late Tuvalian) dinosaurs include a herrerasaurid, Camposaurus arizonensis nov. gen. et sp., Caseosaurus crosbyensis nov. gen. et sp., Tecovasaurus murryi, a new ornithischian and an indeterminate prosauropod. Revueltian (early-middle Norian) dinosaurs include Chindesaurus bryansmalli, two new herrerasaurids, a prosauropod, Revueltosaurus callenderi, Technosaurus smalli, Lucianosaurus wildi, Protoavis texensis and the original syntypes of Coelophysis bauri. Apachean (Rhaetian) evidence for dinosaurs is principally ichnological (Grallator, Pseudotetrasauropus, Tetrasauropus), but at least three dinosaurs are known from osseous remains, including the neotype of Coelophysis bauri. Dinosaurs define three biogeographic provinces in the Late Triassic. In North America, dinosaurs are rare before the late Tuvalian (late Carnian) and appear to become increasingly numerous through the remainder of the Late Triassic.

Keywords : Dinosaurs; Late Triassic; Western United States; Diversity
Mots-Clés : Dinosaures; Trias Supérieur; Ouest des Etats-Unis; Diversité

_____________________________

Paléontologie: saisir les occasions dans la science du vingt-et-unième siècle

Résumé
La paléontologie a connu un renouveau et n'a sans doute jamais joui auparavant d'une position aussi éminente dans les sciences de la vie. Mais nous ne pouvons pas être triomphalistes. J'examine ici quatre thèmes, deux sont d'actualité et deux ont un potentiel peut-être considérable. Au premier rang de l'intérêt actuel se placent les programmes de recherche sur “l'explosion” cambrienne et sur les extinctions de la fin du Crétacé (K/T). La première question a été largement stimulée par la documentation des faunes de type Burgess Shale. Cependant notre cadre de compréhension est loin d'être complet. Quelles sont les relations, s'il en est, des assemblages édiacariens avec l'évolution des premiers métazoaires? L'importance de la biologie moléculaire est manifeste mais ses rapports avec la paléontologie de “l'explosion” cambrienne ne sont nullement clarifiés. Comment, par exemple, pouvons-nous résoudre les différences majeures des âges estimés d'après le registre fossile (environ 600 Ma) et d'après les “horloges” moléculaires (environ 1 200 Ma)? La réalité de l'évément K/T est incontestée mais l'attitude de quelques paléontologistes a été rude et agressive. Plutôt que de paraître ignorer ou marginaliser la preuve d'un impact de bolide, nos efforts seraient mieux employés dans une exploration plus affinée de sujets tels que les délais de récupérations ou des modèles régionaux d'extinction. Parmi les thèmes du siècle prochain, les implications paléobiologiques des changements de la composition atmosphérique durant le Phanérozoïque peuvent constituer un domaine prometteur. L'accroissement des taux d'oxygène atmosphérique, par exemple, pourrait avoir une relation avec l'origine des insectes volants ou avec la physiologie des dinosaures. Un autre domaine d'intérêt est celui de la documentation concernant les trajectoires évolutives et l'occupation du morphoespace, spécialement en termes de contraintes et de convergences. Dans de telles voies, la paléontologie peut contribuer à notre compréhension du développement de la vie.


Abstract
Palaeontology has undergone a renaissance, and arguably has never previously enjoyed such a commandingposition in the life sciences. But we cannot be complacent. Here I review four topics, two topical and two of possibly considerable potential. At the forefront of current interest are research programmes into the Cambrian “explosion” and the end-Cretaceous (K/T) extinctions. The former has been largely galvanized by the documentation of Burgess Shale-type faunas. Nevertheless, our framework of understanding is far from complete. What is the relevance, if any, of the Ediacaran assemblages to early metazoan evolution? The importance of molecular biology is evident, but its integration with the palaeontology of the Cambrian “explosion” is by no means resolved. How, for example, are we to resolve the major differences in estimated divergence times according to the fossil record (c. 600 Myr) as against molecular “clocks” (ca. 1200 Myr)? The reality of the K/T event is uncontested, but the attitude of some palaeontologists has been curmudgeonly and truculent. Rather than attempting to ignore or sideline the evidence for bolide impact, our energies might be better expended in exploring further such matters as the time-scales of recoveries or the regional patterns of extinction. Amongst the topics for the next century the palaeobiological implications of changes in atmospheric composition during the Phanerozoic may be a fertile area. Enhanced levels of atmospheric oxygen, for example, might have relevance to the origins of insect flight or dinosaur physiology. Another area of some potential is the documentation of the trajectories of evolution and the occupation of morphospace, especially in terms of constraint and convergence. In such ways palaeontology may mould our understanding of the shape of life.

Author Keywords : Cambrian; Ediacaran; Metazoa; Molecular “Clocks”; Mass Extinction (K/T); Oxygen; Convergence
Mots-Clés : Cambrien; Édiacarien; Métazoaire; “Horloges” Moléculaires; Extinction (K/T); Oxygène; Convergenc

_____________________________

Les vertébrés continentaux du Crétacé supérieur du Sud de la France: un aperçu sur des découvertesrécentes

Résumé
Ces dernières années, des prospections et des fouilles systématiques dans le Campanien et leMaastrichtien continentaux du Sud de la France, de la Provence à l'Est à la vallée de la Garonne à l'Ouest, ont considérablement augmenté notre connaissance des vertébrés continentaux (poissons, amphibiens, tortues, squamates, crocodiliens, ptérosaures, dinosaures, oiseaux et mammifères) de cette période. Une succession d'assemblages fauniques, correspondant au Campanien inférieur, au Campanien supérieur/Maastrichtien inférieur et au Maastrichtien supérieur, peut désormais être reconnue, avec un changement marqué dans la faune dinosaurienne au cours du Maastrichtien, mais pas de preuve claire d'un déclin pendant les derniers millions d'années du Crétacé. La complexité biogéographique des assemblages de vertébrés du Crétacé supérieur du Sud-Ouest de l'Europe est soulignée.


Abstract
During the last few years, systematic prospections and excavations in the non-marine Campanian andMaastrichtian of southern France, from Provence in the East to the valley of the Garonne in the West, have considerably increased our knowledge of the continental vertebrates (fishes, amphibians, turtles, squamates, crocodilians, pterosaurs, dinosaurs, birds and mammals) from that time interval. A succession of faunal assemblages, corresponding to the Early Campanian, the Late Campanian/Early Maastrichtian and the Late Maastrichtian, can now be recognised, with a marked change in the dinosaur fauna during the Maastrichtian, but no clear evidence of decline during the last million years of the Cretaceous. The biogeographical complexity of the Late Cretaceous vertebrate assemblages from southwestern Europe is underlined.

Author Keywords : Late Cretaceous; Southern France; Non-Marine Vertebrates; Pisces; Amphibia; Reptilia; Aves; Mammalia
Mots-Clés : Crétacé Supérieur; Sud De La France; Vertébrés Continentaux; Poissons; Amphibiens; Reptiles; Oiseaux; Mammifères
_____________________________

Dinosaures d’Italie

Résumé
Ces dernières années, l’idée selon laquelle l’Italie manquait de dinosaures a été démentie par une série étonnante de découvertes. Plusieurs sites recelant des pistes ont été trouvés dans les Alpes centro-orientales, en particulier au sein de la formation Dolomia principale (Norien) et de la formation Calcari Grigi (Hettangien à Pliensbachien), cependant que des milliers d’empreintes crétacées (Santonien) étaient mises au jour dans les Pouilles (Sud de l’Italie). Trois restes de squelettes sont connus jusqu’à présent ; ils appartiennent tous à de nouvelles espèces, probablement endémiques et qui ont évolué durant le Sinémurien (théropode de Saltrio), l’Albien (Scipionyx) et le Santonien (hadrosaures de Trieste). Les empreintes de pas et les restes osseux proviennent de dépôts côtiers et indiquent un environnement paléobiogéographique particulier. Le modèle de petites îles de type Bahamas n’est plus compatible avec de grands dinosaures, qui n’ont pu survivre que dans un écosystème nettement terrestre. Comme le prouve le large étalement dans le temps des affleurements italiens comportant des dinosaures, les plates-formes carbonatées de la Téthys centro-orientale devraient avoir été émergées plusieurs fois et sur de grandes étendues. Pour citer cet article : C. Dal Sasso, C. R. Palevol 2 (2003) 46–66.


Abstract
In recent years, the idea that Italy was lacking dinosaurs has been denied by a striking series of finds. Several Triassic and Jurassic dinosaur tracksites were discovered in the mid-eastern Alps, in particular within the Dolomia Principale Fm. (Norian) and the Calcari Grigi Fm. (Hettangian to Pliensbachian), while thousands of Cretaceous (Santonian) prints came to light in Puglia (southern Italy). Three skeletal remains are known so far; they all belong to new, possibly endemic species that evolved during Sinemurian (Saltrio theropod), Albian (Scipionyx) and Santionian (Trieste hadrosaurs) times. Both footprints and bony remains come from coastal deposits and indicate a peculiar palaeobiogeographic condition. The model of Bahamas-like small islands is no longer consistent with the presence of large dinosaurs, which could only survive in definitely terrestrial ecosystems. As documented by the wide temporal range of the dinosaur-bearing Italian outcrops, the Mesozoic carbonate platforms of the Middle-Eastern Tethys might have emerged several times, and quite extensively. To cite this article: C. Dal Sasso, C. R. Palevol 2 (2003) 46–66.

Mot-clé : Italie
Keywords : Italia

_____________________________

Dinosaures de la région-type maastrichtienne
(Sud-Est des Pays-Bas, Nord-Est de la Belgique)


Résumé
En comparaison avec les documents, antérieurs à 1980, concernant des restes de dinosaures non aviens en provenance de strates maastrichtiennes, le matériel récolté durant les 20 dernières années est à la fois plutôt commun et varié, composé essentiellement de restes isolés crâniens et post-crâniens d'hadrosauridés. À l'exception d'un spécimen type de Megalosaurus bredai Seeley, un fragment de fémur droit, il n'y a pas de restes de théropode dans les collections réalisées par nos soins. Dans le présent article, des spécimens reconnus dans différentes collections postérieures à notre dernière liste (1999) sont illustrés et brièvement discutés. Bien que nous soyons pleinement conscients du fait que le matériel est trop restreint pour qu'on puisse en tirer des conclusions significatives, les spécimens sont reliés selon une interprétation stratigraphique séquentielle de type maastrichtien, qui est en cours d'affinement grâce à des analyses isotopiques du strontium de céphalopodes coléoïdes. Pour citer cet article : J.W.M. Jagt, E.W.A. Mulder, A.S. Schulp, R.W. Dortangs, R.H.B. Fraaije, C. R. Palevol 2 (2003) 67–76.


Abstract
In comparison to pre-1980 records of nonavian dinosaur remains from the Maastrichtian type strata, material collected during the past 20 years is both fairly common and diverse, consisting mostly of isolated cranial and post-cranial remains of hadrosaurids. With the exception of the type specimen of Megalosaurus bredai Seeley, a fragmentary right femur, no theropod material is represented in collections screened by us. In the present contribution, specimens recognised in various collections subsequent to our last tabulation (1999) are illustrated and briefly discussed. Although we are fully aware that the material is too limited to draw meaningful conclusions from, the specimens are here tied-in with a preliminary sequence-stratigraphic interpretation of the type Maastrichtian, which is currently being refined by strontium-isotope studies of coleoid cephalopods. To cite this article: J.W.M. Jagt, E.W.A. Mulder, A.S. Schulp, R.W. Dortangs, R.H.B. Fraaije, C. R. Palevol 2 (2003) 67–76.

Keywords : Ornithopoda; Theropoda; Maastrichtian; Distribution; The Netherlands; Belgium; sequence stratigraphyAuthor
Mots-Clés : Ornithopodes; Théropodes; Maastrichtien; Répartition; Pays-Bas; Belgique; stratigraphie séquentielle

_____________________________

Dinosaures du Portugal

Résumé
On présente une synthèse concernant l’état actuel des connaissances sur les dinosaures du Portugal. Les genres suivants ont été reconnus : Ceratosaurus, Torvosaurus, Lourinhanosaurus, Allosaurus, cf. Compsognathus, Stokesosaurus, cf. Richardoestesia, cf. Archaeopteryx, Euronychodon, cf.Paronychodon, Dinheirosaurus, Lourinhasaurus, Lusotitan, cf. Pleurocoelus, Lusitanosaurus, Dacentrurus, Dracopelta, Phyllodon, Hypsilophodon, Alocodon, Trimucrodon, Draconyx, Iguanodon et Taveirosaurus. La plupart proviennent de gisements du Jurassique supérieur des environs de Lourinhã ainsi que du gisement de Guimarota. Un genre nouveau, Lusotitan, est créé pour le « Brachiosaurus » atalaiensis, également du Jurassique supérieur. Le matériel de dinosaures, du Crétacé inférieur jusqu’au Cénomanien, est assez pauvre, à l’exception d’empreintes de pas. Une intéressante association de Dinosaures, pour la plupart de petite taille, a été récoltée entre Aveiro et Taveiro. Pour citer cet article : M.T. Antunes, O. Mateus, C. R. Palevol 2 (2003) 77–95.


Abstract
A synthesis on the state of art on dinosaur knowledge in Portugal is presented. The following genera have been recognized: Ceratosaurus, Torvosaurus, Lourinhanosaurus, Allosaurus, cf. Compsognathus, Stokesosaurus, cf. Richardoestesia, cf. Archaeopteryx, Euronychodon, cf. Paronychodon, Dinheirosaurus, Lourinhasaurus, Lusotitan, cf. Pleurocoelus, Lusitanosaurus, Dacentrurus, Dracopelta, Phyllodon, Hypsilophodon, Alocodon, Trimucrodon, Draconyx, Iguanodon, and Taveirosaurus. Most are from Late Jurassic localities at the Lourinhã area and Guimarota. A new genus, Lusotitan, is here raised to include the Late Jurassic ‘Brachiosaurus’ atalaiensis. Lower Cretaceous until Cenomanian material is scarce, except for dinosaur footprints. An interesting Late-Cretaceous, mostly small dinosaur association has been collected between Aveiro and Taveiro. To cite this article: M.T. Antunes, O. Mateus, C. R. Palevol 2 (2003) 77–95.

Keywords : Portugal; Jurassic; Cretaceous; Dinosauria; Theropoda; Sauropoda; Ornithischia; LusotitanAuthor
Mots-Clés : Portugal; Jurassique; Crétacé; Dinosauria; Theropoda; Sauropoda; Ornithischia; Lusotitan

_____________________________

Dinosaures de Roumanie

Résumé
Les dinosaures de Roumanie sont connus exclusivement au début et à la fin du Crétacé. Les dinosaures du début du Crétacé proviennent d’une mine de bauxite du département de Bihor (Nord-Ouest de la Roumanie), qui a fourni des milliers d’os désarticulés. Les dinosaures du Crétacé final sont connus depuis la fin du XIXe siècle dans le bassin de Haeg (Sud de la Transylvanie), particulièrement dans des zones de concentration d’os (« poches fossilifères ») ; plus récemment, des nids avec des œufs de dinosaures et des os de juvéniles ont été trouvés à Haeg. Même si elles sont séparées par un hiatus d’environ 60 Ma, les deux faunes de dinosaures de Roumanie possèdent des caractéristiques communes : la prédominance des ornithopodes, l’absence de grands théropodes (remplacés dans le Crétacé terminal de Haeg par un ensemble de petits théropodes) et, en général, la taille très petite des individus. Ce cas de nanisme, commun aux deux faunes, semble être lié à des conditions d’isolement dans les îles dans lesquelles les deux associations de dinosaures ont vécu. Pour citer cet article : D. Grigorescu, C. R. Palevol 2 (2003) 97–101.


Abstract
The dinosaurs of Romania are exclusively Cretaceous. Lowermost Cretaceous dinosaurs come from a bauxite mine in the Bihor county (northwest Romania) that has yielded thousands of disarticulated bones. Uppermost Cretaceous dinosaurs have been known from the Haeg Basin (south Transylvania) since the end of the 19th century, mostly as bone concentrations (‘fossiliferous pockets’); more recently, nests with dinosaur eggs, including hatchlings, have been found in Haeg. Although separated by a ca 60 Myr gap, the two dinosaur faunas from Romania share some common features: predominance of ornithopods, absence of large theropods (substituted in the case of the Maastrichtian Haeg assemblage by several small theropods), and, in general, the small size of the individuals (dwarfism). These aspects seem to be explained by the isolated island habitat of both assemblages. To cite this article: D. Grigorescu, C. R. Palevol 2 (2003) 97–101.

Keywords : dinosaurs; Romania; Cretaceous
Mots-Clés : dinosaures; Roumanie; Crétacé

_____________________________

Dinosaures de Suisse

Résumé
Avant 1960, les découvertes relatives aux dinosaures étaient très limitées en Suisse. Entre 1960 et 1980, plusieurs gisements contenant des restes de platéosauridés ainsi que des sites comportant des traces et des pistes de prosauropodes et de théropodes ont été découverts dans le Trias supérieur. En 1987, la découverte, dans le Jurassique supérieur du Jura suisse, de grandes surfaces portant des traces de sauropodes apportera un nouveau flux de données. Plus de vingt sites, dans différents niveaux stratigraphiques, contenant des traces de sauropodes et de théropodes, y ont été répertoriés depuis. Dans les toutes dernières découvertes sont incluses des traces et des pistes d’iguanodontidés du Crétacé inférieur des Alpes Centrales, ainsi que des pistes de petits sauropodes sur une grande dalle du Jurassique supérieur, dans le Nord du Jura. La plupart des restes d’ossements sont datés du Trias supérieur, tandis que les meilleures données ichnologiques proviennent du Jurassique supérieur. Pour citer cet article : C.A. Meyer, B. Thüring, C. R. Palevol 2 (2003) 103–117.


Abstract
Until 1960, the record of dinosaurs was rather poor in Switzerland. Between 1960 and 1980, several new localities with plateosaurid remains as well as prosauropod and theropod tracks were found in Late Triassic sabkha and floodplain environments. The discovery of large surfaces with sauropod tracks in the Late Jurassic of the Jura Mountains in 1987 triggered a stream of new data. More than 20 new localities with tracks from both sauropod and theropod dinosaurs in different stratigraphic levels have been found since then. The latest discoveries include trackways of iguanodontids from the Early Cretaceous of the central Swiss Alps and a large Late Jurassic surface with trackways of small sauropods in the northernmost part of the Jura Mountains. The best skeletal record comes from the Late Triassic, with scattered data from the Late Jurassic. The track and trackway record appears to be best in the Late Jurassic. To cite this article: C.A. Meyer, B. Thüring, C. R. Palevol 2 (2003) 103–117.

Keywords : Late Triassic; Late Jurassic; Early Cretaceous; theropods; prosauropods; sauropods; thyreophorans; footprints
Mots-Clés : Trias supérieur; Jurassique supérieur; Crétacé inférieur; théropodes; prosauropodes; sauropodes; Thyreophora; traces

_____________________________

Les empreintes de pas de dinosaures de la formation Phra Wihan (Crétacé inférieur de Thaïlande).

Résumé
L’assemblage ichnologique de la formation Phra Wihan (Crétacé basal de Thaïlande) comprend les premières traces de sauropode découvertes en Thaïlande. Il rappelle la faune de la formation sous-jacente, la formation Phu Kradung avec des théropodes, des sauropodes et de petits ornithischiens aux affinités incertaines (peut-être des ornithopodes de type Hypsilophodon). Cette composition faunique suggère qu’un remplacement de faune important est survenu en Thaïlande au début du Crétacé, plutôt qu’à la limite Jurassique–Crétacé.


Abstract
The ichnological assemblage of the Phra Wihan Formation (early Early Cretaceous of northeastern Thailand) includes the first sauropod tracks ever found in Thailand. It is reminiscent of the fauna of the underlying Jurassic Phu Kradung Formation with theropods, small ornithischians of uncertain affinities (possibly Hypsilophodon-like ornithopods) and sauropods. It suggests that, in southeastern Asia, an important faunal change occurred in the Early Cretaceous among continental vertebrates, whereas little happened at the Jurassic–Cretaceous boundary.

Keywords : Dinosauria; footprints; Early Cretaceous; Thailand
Mots-Clés : Dinosauria; empreintes de pas; Crétacé inférieur; Thaïlande

_____________________________

Une plume fossile du Crétacé supérieur du Karst (Slovénie).

Résumé
Une plume fossile conservée sous forme de trace carbonisée est décrite, en provenance du calcaire de Tomaj de Kri, dans la région du Karst (Sud-Ouest de la Slovénie). Le calcaire de Tomaj est un calcaire en plaquettes laminé contenant des chailles, que l’on rencontre dans un calcaire à rudistes bien stratifié de la formation Lipica (Santonien–Campanien). Il s’est déposé dans un milieu lagunaire et a livré un assemblage paléontologique diversifié. Il est difficile de déterminer si cette plume appartient à un oiseau ou à un dinosaure. Provenant d’une région intéressante du point de vue paléobiogéographique, elle vient s’ajouter à la courte liste des plumes du Crétacé supérieur.


Abstract
A fossil feather preserved as a carbonised trace is described from the Tomaj Limestone at Kri, in the Kras region of southwestern Slovenia. The Tomaj Limestone is a platy and laminated limestone with cherts, which occurs within a well-bedded rudist limestone of the Santonian–Campanian Lipica Formation. It was deposited in a lagoon environment and has yielded a diverse fossil assemblage. Whether this feather belonged to a bird or to a dinosaur is unclear, but it is an addition to the scanty record of Late Cretaceous feathers, from a palaeobiogeographically interesting area.

Keywords : Feather; Aves; Late Cretaceous; Karst; SloveniaAuthor
Mots-Clés : Plume; Aves; Crétacé supérieur; Karst; Slovénie