Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les mammifères du Cénozoïque
Après la crise K-T (les mammifères avaient subit l'extinction K-T de plein fouet car de nombreux groupes vont être décimés comme les multituberculés et d'autres vont disparaître comme les mammaliaformes), il y a 65 millions d’années, les mammifères commencèrent une grande expansion. Ils n’avaient quasiment aucun prédateur, ce qui leur permit une grande diversification durant le Cénozoïque, encore aujourd’hui les mammifères continuent. C’est durant cette époque que tous les ancêtres de mammifères d’aujourd’hui apparurent. Les plus grands mammifères qui ont existé ont vécu pendant le Cénozoïque. Baluchithérium faisait 10 m de long, et pesait environ une quinzaine de tonnes ! Les mammifères ont conquis tous les environnement (air, terre, et mer).



Cénozoïque inférieur

La première épreuve que les mammifères durent subir après que la Terre se soit remise de la grande extinction du Crétacé supérieur, consista à s’adapter à une planète recouverte de forêts tropicales. A la base, les mammifères dans des endroits qui ressemblait plutôt à des plaines.
La grande explosion s’effectua, seulement 16 millions d’années plus tard, il y a 49 MA. Mais, malgré leur diversité, tous ces mammifères ont un point commun : leur petite taille. Qui est un avantage et une contrainte.
Bien sûr, ils ont grandi (mais très peu) depuis la disparition des dinosaures mais aucun ne dépasse la taille d’un cochon. En effet, la forêt les empêchait de gagner en taille. Et des prédateurs régnaient dans la forêt.



Quelle race d’animaux était alors au sommet de la chaîne alimentaire ? Il semble que ce soit les oiseaux carnivores géants comme le Titanis ou le Gastornis. Ces oiseaux étaient singulièrement bien adaptés pour la chasse aux mammifères. C’étaient les Tyrannosaurus Rex du Cénozoïque, qui étaient, malgré bien des apparences, très rapide, et très agile. De plus ils étaient très proches des dinosaures. Si la planète était restée couverte de forêts tropicales, il est possible que les oiseaux géants carnivores en auraient conservé la domination au détriment des mammifères.



Pendant que les oiseaux géants carnivores font régner la terreur dans le monde animal de cette, certains mammifères commencent à se réfugier dans l’eau. C’est le cas d’Ambulocetus. Il est mieux adapté à la vie aquatique que son ancêtre (ses pieds sont devenus palmés, il fait battre ses pattes postérieurs pour se propulser, utilisait ses pattes antérieur comme gouvernail et portait un crâne de cétacé). Mais il gardait les poils de son ancêtre. Il était carnivore et piscivore. Il pouvait aller sur la terre ferme. Ambulocetus est l’ancêtre des cétacés actuels. C’est durant le début du Cénozoïque que la plus part des ancêtres des mammifères actuels apparurent. Comme l’ancêtre des cétacés, où celui des chevaux avec Hyracothérium.



Cénozoïque supérieur

Plus tard, pendant l’Oligocène l’Antarctique se refroidit puis se couvrit d’une calotte glaciaire permanente. Ce phénomène déclancha un changement mondial du climat, au Cénozoïque inférieur le climat était tropical, tandis que vers le début du Cénozoïque le climat ressemblait aux savanes d’aujourd’hui dans l’Afrique de l’Est. La pluie se fit un peu plus rare, les forêts reculèrent et de nouveaux habitats apparurent.
Ces changements profitèrent aux animaux terrestres. Les oiseaux géants carnivores perdirent leur place au sommet de la chaîne alimentaire. Les mammifères conquirent les espaces ouverts. Sans la protection des forêts, il vaut mieux être grand pour échapper aux prédateurs. Après l’âge d’or des mammifères, fut venu le temps des mammifères géants comme le Baluchithérium…



Les plus grands mammifères terrestres qui ont existé ont vécu de l’Oligocène jusqu’au Pliocène. Ils ont tous à peu près atteint leur taille limite, et aucun animal terrestre qui vit aujourd’hui ne pourrait les dépasser de taille. Baluchithérium faisait 10 m de long, et faisait environ une quinzaine de tonnes. Quant aux carnivores, c’est la même chose, Hyaenodon faisait à peu près 1m40 de haut ! Tandis que les Entélodontes faisait jusqu’au 3,50 m de long, et pouvait atteindre 1m35 à l’épaule. Pendant ce temps, les oiseaux carnivores géants, perdirent peu à peu leur statut de grands chasseurs, et commencèrent à devenir les proies des mammifères.



Ces mammifères, vivaient principalement vers l’Est, (Asie, Océanie etc…) qui sont plus propice pour ces grands mammifères à leur époque, l’Europe, n’était pas assez chaud, et l’Afrique était trop chaud, tandis que l’Amérique n’avait pas les végétaux et proie nécessaire. Malgré cela, même s’ils s’étaient des géants, ils disparaîtront aux changements climatiques qui ont eu lieu à la fin du Pliocène, et au début de Pléistocène. L’isolement croissant de l’Antarctique refroidit le climat. Les glaces s’étendirent au pôle sud. Les saisons passaient de la sécheresse aux déluges. C’est là que l’herbe est apparue, il y a 30 à 40 MA).
Les animaux qui se nourrissaient de branchages disparaisses peu à peu pour laisser la place à de nouvelles espèces : les brouteurs. Les mammifères carnivores et herbivores commencèrent peu à peu à « s’équiper », l’uns pour échapper à l’autre, l’autre pour attraper l’herbivore.



Durant le Pléistocène les faunes marine et continentale étaient essentiellement modernes et c'est durant cette période que l'homme a évolué dans sa forme moderne. C’est Rancho la Brea, qui est le meilleur gisement fossilifère sur les mammifères du Pléistocène du monde. On y retrouve des centaines d’espèces de mammifères, ainsi que des oiseaux, et d’autres animaux vertébrés, et aussi des végétaux.


Paysage de Rancho La Brea durant le Pléistocène

Cependant, à la fin du Pléistocène, de nombreuses espèces de mammifères se sont éteintes en Amérique du Nord, dont le lama, le chameau, le tapir, le cheval et le yak. D’autres grands mammifères, comme le mastodonte, le tigre à dents de sabre et le paresseux terrestre ont disparu définitivement. Tandis que la neige et la glace s’accumulaient aux hautes latitudes, les chutes de pluie augmentaient aux basses latitudes, permettant à la flore et à la faune de prospérer dans des zones de l’Afrique du Nord et de l’Est qui sont maintenant arides et désertiques. On a découvert des preuves témoignant de la présence d’hippopotames, de lions et de toutes sortes d’herbivores au Sahara, pendant la dernière période du Pléistocène.

Aujourd’hui, les animaux sont tels qu’ils le sont, ils évoluent encore sous nos yeux, mais à cause de l’homme de nombreuses espèces de mammifères disparaissent chaque année, mais heureusement on en découvre d’autres comme le dendrolague ou l’antilopeen.


Dendrolague

Les sources :
- http://www.dinosoria.com
- L'encyclopedie Gallimard Jeunesse des dinosaures et de la vie animale primitive.
- http://dinorama.populus.ch
Images :
- http://www.keot.gr/
- http://www.unb.br/
- http://www.kvmr.org/
- http://members.aol.com/
- http://www.dinosoria.com/
- http://www.carlwozniak.com/
- http://www.zoobeauval.com/

Par Nicolas