Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les fossiles

Fossile, organisme ou forme d'organisme conservé dans le sol ou le sous-sol et antérieur à l'époque géologique actuelle.

Ce peut être l'organe d'origine, un os par exemple, dont les parties poreuses ont été comblées par des matières minérales, comme le carbonate de calcium ou la silice, déposés par les eaux souterraines. Ce processus protège l'os de la pénétration de l'air et le transforme en pierre. La matière d'origine peut aussi avoir été remplacée, molécule par molécule, par de la matière minérale ; c'est souvent le cas du bois.

Le terme peut aussi s'appliquer à toute substance carbonée qui a conservé la forme de l'organisme originel, probablement après que celui-ci ait subi une sorte de distillation naturelle ; c'est le cas de nombreuses fougères fossiles. Les moulages naturels, qui se forment quand les parties dures des organismes sont dissoutes par les eaux souterraines, sont également des fossiles ; les cavités résultantes sont ensuite remplies par des sédiments durcis et forment des répliques de l'original.


Copyright de l'image :
http://www.kt.rim.or.jp/~hamasan/dino/0106a.html

Il existe d'autres types de fossiles : traces d'animaux et empreintes de pied ou de patte ; organismes préservés intacts dans les glaces ou les sols gelés (mammouths du quaternaire), dans les lacs d'asphalte et les tourbières ; insectes emprisonnés dans l'ambre, la résine durcie d'anciens conifères ; et excréments fossilisés, nommés coprolites, contenant souvent des arêtes de poisson et d'autres parties osseuses des animaux qui ont été dévorés.


Voici une empreinte de Grallator magnfiquement bien conservée.

Les fossiles retracent l'évolution de la vie durant les trois derniers milliards d'années. Bien qu'abondants dans les mers du précambrien, il y a 4 600 millions d'années, les organismes pluricellulaires étaient des créatures au corps exclusivement mou, inadéquat à la fossilisation. Ainsi, il ne subsiste que peu de vestiges de la vie précambrienne. Les fossiles sont devenus beaucoup plus abondants avec l'apparition des coquilles dures et des parties squelettiques au début du paléozoïque, il y a 570 millions d'années. Les géologues du XIXe siècle ont utilisé cette richesse fossile afin d'établir une chronologie de ces 500 millions d'années passées.


En premier plan se trouve une grenouille, mais on peut y appercevoir également des torues, etc...
Historique

Plusieurs savants grecs de l’Antiquité, tels le poète et philosophe Xénophane, l’historien Hérodote ou le géographe Strabon, interprètent de façon correcte la nature des fossiles. Pourtant, c’est la conception — erronée — d’Aristote qui, pendant deux mille ans, fera référence. Celui-ci considère que les fossiles ont été façonnés directement dans la boue, à partir d’une « force formatrice » mystérieuse. Au XVIe siècle, de nombreux savants fixistes considèrent encore les fossiles comme des accidents de la nature ou des créations du diable destinées à éprouver leur foi.



Au XVIIIe siècle, on finit par les interpréter comme étant des restes d’êtres vivants, ceux ayant vécu avant le Déluge relaté par la Bible. Georges Cuvier, notamment, bien que farouchement opposé aux théories évolutionnistes, pense que les fossiles sont bien des témoignages de l’existence d’animaux et de plantes, aujourd’hui disparus. Ce n’est qu’à partir du début du XIXe siècle que la véritable nature des fossiles est démontrée, grâce à l’établissement des premiers principes de la géologie moderne.


Un splendide Microraptor ! On peut y appercevoire des plumes autour du cou, des deux pattes avant et arrière ainsi qu'au bout de la queue.

L'étude des fossiles permet de retracer l'histoire de l'évolution des espèces vivantes ou disparues et de dater les dépôts sédimentaires dans lesquels les fossiles sont inclus. Les paléontologues déterminent, par différentes méthodes de datation, la succession des couches rocheuses et l’âge relatif de ces dernières (c’est la stratigraphie). La répartition des fossiles dans ces couches permet aux paléontologues de dresser des cartes géologiques très précises.


Crâne de Tyrannosaurus fossilisé.

La plupart des informations relatives à l’évolution de la vie sur Terre proviennent de l’étude des roches sédimentaires, dont la formation en strates s'est effectuée sur des millions d'années, et dans lesquelles se trouvent la plupart des fossiles. Ce sont ces derniers, combinés à d’autres éléments caractéristiques des roches, qui sont utilisés pour comparer les strates entre elles, dans une même région ou d’une région du monde à une autre. Il est ainsi possible de déterminer si des strates provenant de régions différentes se sont formées à la même époque et dans le même environnement (malgré les remaniements ultérieurs de ces roches qui ont pu modifier la succession des couches). Ces analyses comparatives, qui permettent de dresser un schéma global de l'évolution de la Terre, sont l’objet de la stratigraphie.



Certains fossiles, qui présentent une répartition géographique très large et correspondent à des espèces ayant évolué très rapidement à l’échelle des temps géologiques, sont particulièrement utiles à la datation : ils sont dits chronostratigraphiques. Les fossiles chronostratigraphiques sont principalement marins. C’est le cas, par exemple, des nummulites, des ammonites et des trilobites.


Voici un magnifique Psittacosaurus.

Le découpage de l'histoire de la vie par les paléontologues.

Grâce, notamment, aux fossiles stratigraphiques, les paléontologues ont divisé les derniers 570 millions d'années de l'histoire de la Terre (qui forment l’éon phanérozoïque, dont le début est marqué par l’apparition des premiers fossiles de grande taille) en différentes ères, elles-mêmes subdivisées en périodes, comportant chacune plusieurs époques. Tous les événements antérieurs à cette date appartiennent à la période précambrienne, qui commence avec la formation de la Terre, il y a environ 4,6 milliards d'années — les plus anciennes traces de vie remontant à plus de 3,8 milliards d’années, avec des traces d’activité bactérienne (voir origine de la vie).


Un superbe poisson fossile !

Pour une présentation des principales formes de vie qui se sont succédé sur la Terre au cours des temps géologiques, voir l’article histoire de la vie sur Terre.


A gauche se trouvent des poissons fossiles puis se termine par des coprolithes (excréments fossiles). On peut même appecevoir un oeuf d'hadrosaure.

Les 9 dernières images sont des photos que j'ai pris à une bourse / exposition sur les fossiles qui a eu lieu à Thionville et qui a été organisée par l'ascociation GEOLOR.