Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 
     Paléontologie
   
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- Sur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection
 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Lexique de Botanique

Les Plantes du Secondaire




A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


A
Accommodat (un). Forme non héréditaire que présente l'espèce sous l'influence d'un milieu dont les caractères s'écartent sensiblement de la normale pour l'espèce en question.

Accrescent(e). Se dit d'un organe floral qui continue à croître après la floraison. Un calice accrescent.

Acicule (un). Aiguillon mince et raide, généralement droit.

Aciculé(e). En forme d'aiguillon droit et mince.

Acidiphile. Se dit d'une plante qui végète de préférence sur des substrats acides.

Acumen (un). Pointe étroite, régulièrement effilée.

Acuminé(e). Terminé par un acumen.

Adventice. Se dit d'une plante originaire d'une région située en dehors du territoire étudié, qui apparaît sporadiquement dans ce territoire, à la suite d'une introduction fortuite, et qui ne persiste généralement que peu de temps dans ses stations.

Adventive. Se dit d'une racine se formant, postérieurement à la germination de la graine, sur une partie quelconque de la plante (tige, feuille, ...).

Aiguillon (un). Pointe se développant à partir de l'écorce d'une tige ou d'un rameau et non à partir du bois. Dans ce dernier cas, la pointe porte le nom d'épine. Il est possible de détacher un aiguillon par une simple pression du doigt. Utilisé aussi, par extension, pour désigner les petites pointes que portent certains organes tels que des fruits.

Ailé(e). Pourvu d'une ou de plusieurs ailes, c'est-à-dire de membranes minces, plus ou moins larges.

Akène (un). Fruit sec, indéhiscent, à une seule graine, celle-ci non soudée à la paroi interne du fruit.

Albumen (un). Partie de la graine, chargée de substances nutritives, qui entoure la plantule chez certaines espèces. Chez d'autres, l'albumen manque mais les cotylédons sont très volumineux.

Alternes. Se dit d'organes insérés isolément à des niveaux différents sur une tige ou sur un rameau.

Alvéole (un). Petite fossette, souvent anguleuse.

Alvéolé(e). Marqué d'alvéoles.

Amplexicaule. Se dit d'une feuille ou d'une bractée dont la base élargie embrasse la tige ou le rameau. Syn.: embrassant.

Androcée (un). Ensemble des organes mâles d'une fleur, c'est-à-dire des étamines.

Androgynophore (un). Partie allongée du réceptacle des fleurs de certaines espèces, située entre l'enveloppe florale d'une pan et les étamines et le pistil d'autre pan.

Anguleux(se). Se dit d'un organe présentant des angles, donc en forme de prisme. Souvent opposé à cylindrique.

Annuel(le). Se dit d'une plante dont le cycle de vie, depuis la germination de la graine jusqu'à la maturation des semences, dure moins d'un an.

Anthère (une). Partie terminale de l'étamine, où se forment les grains de pollen.

Anthèse (une). Synonyme de floraison, ou, de façon plus restrictive, début de ce phénomène, correspondant à l'ouverture des boutons floraux.

Apex (un). Sommet d'un organe.

Apical(e). Situé au sommet (ou apex) d'un organe.

Apiculé(e). Pourvu d'un apicule, c'est-à-dire terminé brusquement par une courte pointe relativement large et peu aiguë.

Apomixie (une). Mode de reproduction propre à certaines plantes vasculaires; caractérisé par l'absence de fécondation. Le terme est souvent utilisé de façon plus restrictive pour désigner la formation de graines, d'apparence normale, sans fécondation.

Apprimé(e). Se dit d'un organe appliqué contre un autre mais non soudé à lui.

Aranéeux(se). Couvert de poils fins entrecroisés comme des fils d'une toile d'araignée.

Aréolé(e). Couvert d'aréoles, de crêtes dessinant un réseau à mailles plus ou moins circulaires.

Arête (une). Longue pointe, étroite et raide.

Arille (un). Expansion enveloppante, souvent charnue, venant partiellement ou totalement recouvrir la graine, après la fécondation. Chez l'if, par exemple, l'arille a la forme d'une coupe, rouge vif à maturité.

Aristé(e). Terminé par une arête, par une longue pointe, étroite et raide.

Article (un). Partie d'organe -d'une tige, d'un rhizome, d'une silique, comprise entre deux articulations ou entre deux rétrécissements.

Articulé(e). Formé d'articles, c'est-à-dire de parties séparées par de légers étranglements. Se dit aussi d'un organe pourvu d'une articulation.

Ascendant(e). Se dit d'un organe, principalement d'une tige ou d'un rameau, couché à la base et redressé plus haut à la verticale.

Asymétrique. Se dit d'un organe qui ne présente aucun plan de symétrie.

Atténué(e). Se dit d'un organe dont la largeur ou dont l'épaisseur diminue insensiblement. soit vers la base, soit vers le sommet.

Aulnaie ou aunaie (une). Bois d'aulnes ou riche en aulnes.

Auriculé(e). Pourvu d'oreillettes (voir ce mot).

Axile (placentation). Se dit lorsque les ovules sont insérés, dans la partie centrale de l'ovaire, le long des charnières des dièdres formés par les cloisons.

Axillaire. Placé à l'aisselle d'une feuille ou d'une bractée.


B
Baie (une). Fruit charnu, indéhiscent, contenant une ou, le plus souvent, plusieurs graines libres, c'est-à-dire non incluses dans un «noyau».

Basilaire. Situé à la base de la tige. Des feuilles basilaires.

Bas-marais (un). Marécage inondé durant la plus grande partie de l'année.

Bi-. Préfixe signifiant deux ou deux fois. Bifide. Fendu en deux parties.

Bilabié(e). Divisé en deux lèvres, éventuellement inégales.

Bilatérale (symétrie). Une fleur est dite à symétrie bilatérale lorsqu'elle ne présente qu'un seul plan de symétrie.

Biloculaire. Présentant deux loges. Un ovaire biloculaire.

Bipare. Se dit notamment d'une cyme (voir ce mot) où les rameaux sont opposés deux par deux.

Bipennatiséqué(e). Se dit d'une feuille d'abord pennatiséquée et dont les segments secondaires sont, à leur tour, pennatiséqués.

Bisannuel(le). Se dit d'une plante dont le développement complet s'étend sur deux années consécutives. Cette plante ne fleurit pas la première année.

Bractée (une). Petite feuille ou écaille située à la base d'un pédicelle floral, à la base d'une inflorescence ou sur le pédoncule de celle-ci. Utilisé aussi par extension pour désigner, chez certains Ptéridophytes, des feuilles plus ou moins transformées portant chacune un sporange et groupées en épi.

Bractéole (une). Sorte de petite bractée située sur un pédicelle floral ou parfois à la base de celui-ci. La différence avec une bractée peut être alors difficile à saisir.

Brut. Voir: humus brut.

Bulbe (un). Organe souterrain bourré de matières nutritives mises en réserve et constitué d'une tige très courte portant un ou plusieurs bourgeons, le tout recouvert de bases foliaires ou de feuilles modifiées mais conservant des dimensions appréciables. Quelquefois, c'est l'axe qui est tubérisé; beaucoup plus souvent, ce sont les bases foliaires ou les feuilles transformées (écailles) qui sont charnues.

Bulbille (une). Petit bulbe ou petit tubercule permettant la reproduction asexuée de la plante, apparaissant soit à l'aisselle d'une feuille aérienne, soit dans une inflorescence.



C
Caduc(caduque). Qui tombe spontanément. Des sépales caducs.

Caïeu (un). Petit bulbe qui apparaît à l'aisselle d'une écaille d'un bulbe normal.

Calaminaire, Qui contient de la calamine, un silicate de zinc, ou d'autres sels de zinc. Se dit aussi d'un taxon colonisant des sols riches en zinc.

Calcarifère, Se dit d'un substrat contenant du calcaire.

Calcicole, Se dit d'une espèce qui végète exclusivement sur des substrats contenant du calcaire.

Calcifuge. Se dit d'une plante qui normalement ne croît pas sur un substrat contenant du calcaire.

Calciphile. Se dit d'une espèce croissant de préférence sur un substrat contenant du calcaire.

Calice (un). Partie externe du périanthe, souvent verte, formée de sépales.

Calicule (un).

1. -Ensemble de pièces florales accessoires, semblables à des sépales, libres ou soudées entre elles (formant par ex. une coupe), insérées à l'extérieur du vrai calice.

2. -Chez les Asteraceae, ensemble de bractées plus petites que celles de l'involucre normal et extérieures à celui-ci; syn. (préférable dans ce sens): involucelle.

Callosité (une). Bosse, renflement, généralement de consistance dure.

Campanulé(e). En forme de cloche.

Canaliculé(e). Creusé d'un petit canal.

Cannelé(e). Portant des côtes longitudinales disposées de façon régulière, séparées par des sillons.

Capillaire. Fin et souple comme un cheveu. Une feuille capillaire.

Capité(e). Se dit d'un organe dont le sommet a une forme globuleuse. Un stigmate capité.

Capitule (un). Inflorescence formée de fleurs sessiles ou presque sessiles, serrées les unes contre les autres et insérées sur un réceptacle commun, à peu près au même niveau horizontal, simulant parfois une fleur unique.

Capsule (une). Fruit sec, déhiscent, s'ouvrant par plusieurs valves, par des dent! ou par des pores, contenant plusieurs graines.

Carène (une).

1. -Saillie longitudinale à section triangulaire, sur le dos de certains organes.

2. -Désigne aussi, chez la fleur des Fabaceae, les deux pétales inférieurs plus ou moins longuement soudés entre eux et présentant la forme d'une carène de navire.

Caréné(e). Pourvu d'une carène.

Cariçaie (une). Un marécage avec des herbes appartenant au genre Carex.

Caroncule (une). Epaississement plus ou moins charnu porté par certaines graines.

Carpelle (un). Chacun des éléments de base du gynécée ou pistil. Chaque carpelle comprend en principe trois parties: ovaire, style et stigmate, mais de la soudure des carpelles entre eux peuvent résulter un ovaire, un style et même un stigmate uniques.

Carpophore (un). Petit pied étroit qui, chez certaines espèces, porte le fruit.

Cartilagineux(se). Se dit d'un organe ou d'une partie d'organe qui a la consistance d'un cartilage. Le bord de certaines feuilles est cartilagineux.

Caryopse (un). Fruit sec, propre aux Poaceae, ressemblant à un akène, mais dont la graine est soudée à la paroi interne du fruit.

Caulinaire. Se dit d'un organe inséré sur une tige.

Centrale (placentation). Se dit lorsque les ovules sont insérés sur une petite colonne apparaissant dans l'axe de l'ovaire.

Centrale-basilaire (placentation). Variante de la placentation centrale, caractérisée par une forte réduction de la colonne, de sorte que les ovules paraissent être insérés sur la base de l'ovaire.

Cespiteux(se). Se dit d'une plante formant une touffe.

Chagriné(e). Couvert dé petites granulations rappelant celles d'une peau de chagrin.

Chaméphyte (un). Forme biologique des plantes dont les tiges aériennes portent des bourgeons persistant durant l'hiver situés à moins de 50 cm de hauteur. Abréviation: Cham. Un chaméphyte frutescent est un petit buisson à tiges lignifiées plus ou moins dressées. Abréviation: Cham. frut. Un chaméphyte herbacé, par contre, a des organes aériens herbacés, souvent plus ou moins appliqués contre le substrat. Abréviation: Cham. herb.

Chasmogame. Se dit d'une fleur dont l'enveloppe florale s'ouvre et où la fécondation croisée est donc possible.

Chaton (un). Inflorescence cylindrique, formée de fleurs unisexuées, sessiles ou subsessiles, à périgone nul ou peu développé, insérées isolément ou par petits groupes à l'aisselle d'écailles.

Chênaie (une). Forêt de chênes ou riche en chênes.

CiIié(e). Bordé de cils, de petits poils dressés disposés sur un rang.

CIadode (un). Rameau vert, aplati ou cylindrique, fonctionnant comme une feuille.

Cléistogame. Se dit d'une fleur dont l'enveloppe florale ne s'ouvre pas au moment de la fécondation et où l'autofécondation est donc seule possible.

Cloison (une). Lame mince partageant un ovaire ou un fruit en deux ou en plusieurs loges contenant les ovules ou les graines.

Coalescents(tes). Se dit d'organes de même nature qui adhèrent entre eux.

Colluvial (sol), colluvion (une). Sol de pente (et plus particulièrement de bas de pente) souvent enrichi en éléments fins et en sels solubles par ruissellement diffus, parfois aussi riche en cailloux (colluvion grossière).

Commissural(e). Se dit d'une ligne ou d'une surface de soudure de deux organes de même nature. Une nervure commissurale. La notion de face commissurale chez le fruit des Apiaceae.

Composée. Se dit d'une feuille dont le limbe est divisé en plusieurs limbes secondaires, appelés folioles.

Concrescents(tes). Se dit d'organes intimement soudés entre eux.

Connés(es). Se dit de deux organes, notamment de deux feuilles, opposés et soudés par la base.

Connectif (un). Partie de l'anthère située entre les deux loges polliniques.

Connivents(tes). Se dit d'organes rapprochés entre eux, généralement par le sommet, mais non soudés les uns aux autres. Des anthères conniventes.

Contortée (préfloraison). Dans le bouton, les pièces d'une enveloppe florale sont disposées approximativement en un verticille mais se recouvrent partiellement dans un ordre régulier, chaque pièce venant recouvrir le bord d'une des deux pièces entre lesquelles elle est placée et son autre bord étant recouvert par l'autre pièce.

Coque (une). Se dit d'une des parties du fruit lorsque celui-ci se fragmente à maturité en autant de parties déhiscentes qu'il y a de carpelles. Par exemple, les 5 coques du fruit des Geranium, les 3 coques du fruit des Euphorbia.

Cordé(e). Se dit d'une feuille ou d'un autre organe dont la base est échancrée en forme de cœur.

Cordiforme. Se dit d'un organe en forme de cœur. Des folioles cordiformes.

Corolle (une). Partie interne du périanthe, souvent brillamment colorée, formée de pétales.

Corymbe (un). Inflorescence dont les fleurs sont portées approximativement au même niveau par des pédicelles inégaux insérés à des niveaux différents.

Côte (une). Crête longitudinale, obtuse au sommet.

Côtelé(e). Pourvu de petites côtes.

Cotylédon (un). Première ou premières feuilles de la plante, déjà présentes dans la graine; leur forme est souvent très différente de celle des feuilles normales.

Crénelé(e). Bordé de dents larges, obtuses ou arrondies au sommet.

Cucullé(e). Se dit d'un organe dont le sommet est fortement concave et ressemble ainsi à un petit capuchon. Un pétale cucullé.

Cultivar (un). Unité taxonomique subordonnée à l'espèce, inconnue à l'état spontané, sélectionnée par l'homme et propagée par celui-ci parce qu'elle présente un intérêt alimentaire, ornemental, pharmaceutique...

Cunéé(e), cunéiforme. Se dit d'un organe dont la base a la forme d'un coin, d'un triangle. Un limbe à base cunéiforme.

Cupule (une). Organe en forme de petite coupe écailleuse, parfois épineuse, enveloppant la base ou la totalité de certains fruits.

Cupuliforme. En forme de cupule, de petite coupe.

Cuspidé(e). Insensiblement atténué en pointe aiguë et raide. Une foliole cuspidée.

Cyatbium (un). Inflorescence partielle chez les espèces du genre Euphorbia, constituée d'une fleur femelle entourée de quelques fleurs mâles, celles-ci étant réduites à une étamine portée par un pédicelle articulé.

Cyme (une). Inflorescence dans laquelle la croissance de l'axe principal est rapide- ment arrêtée, souvent par la formation d'une fleur terminale. Un ou plusieurs rameaux latéraux, à croissance également limitée, se développent en dépassant l'extrémité de l'axe principal. Ce processus se répète généralement plusieurs fois.

Cymeuse. Se dit d'une inflorescence en forme de cyme.

Cymule (une). Petite cyme.

Cystolitbe (un). Petite masse de cristaux d'un sel de calcium présente dans les tissus de certaines feuilles. De forme globuleuse ou ellipsoïdale, les cystolitbes sont souvent visibles extérieurement sur les échantillons à l'état sec (loupe!).


D
Décurrent(e). Se dit d'un organe ou d'un tissu qui présente vers le bas un prolongement accolé à l'organe ou au tissu adjacent. S'utilise surtout à propos d'une feuille dont le limbe se prolonge par une ou deux petites ailes vers le bas, le long de la tige. Voir aussi le cas des îlots de sclérenchyme décurrents dans la feuille de certains Festuca vue en coupe transversale.

Décussés(ées). Se dit de feuilles opposées dont les paires se croisent à angle droit d'un nœud à l'autre.

Dégradé(e). Se dit d'une forêt ou d'un autre groupement végétal maltraité par une exploitation abusive. Une forêt dégradée par le pâturage.

Débiscent(e). Qui s'ouvre spontanément.

Deltoïde. En forme de d (lettre grecque delta majuscule), c'est-à-dire triangulaire à base relativement large.

Denté(e). Bordé de dents, c'est-à-dire de petites expansions triangulaires aiguës. L'organe est doublement denté lorsqu'il est bordé de dents qui sont elles-mêmes dentées. Il est denté en scie lorsque les dents sont toutes tournées du côté du sommet de l'organe.

Denticule (un). Petite dent.

Denticulé(e). Bordé de très petites dents.

Di-. Préfixe signifiant deux.

Diaspore (une). Partie d'une plante se séparant de celle-ci et assurant sa multiplication. La diaspore peut être une graine, un fruit, un bourgeon, une bulle.

Dichotome, dichotomique. Se dit d'une tige, d'un rameau ou d'une inflorescence cymeuse plusieurs fois bifurqués en ramifications approximativement de même importance.

Didyme. Se dit d'un fruit formé de deux parties globuleuses-hémisphériques, plus ou moins étroitement soudées ensemble.

Dimorphisme (un). Propriété de certaines espèces dont les individus peuvent présenter deux aspects différents, par exemple par la forme des feuilles ou par l'allure de la ramification.

Dioïque. Se dit d'une plante dont les fleurs sont unisexuées, mâles ou femelles, et sont portées par des individus différents.

Distal(e). Eloigné, écarté de la base ou du lieu d'insertion d'un organe. Opposé à proximal ou à basilaire.

Distiques. Se dit d'organes placés sur deux rangs. Des feuilles distiques. Doux. Voir: humus doux.

Drageonnant(e). Se dit d’une plante présentant des drageons, c'est-à-dire des tiges prenant naissance sur une racine souterraine.

Drupe (une), Fruit charnu, indéhiscent. renfermant un ou, plus rarement, plusieurs noyaux contenant généralement une seule graine,

Drupéole (une). Chacune des petites drupes constituant un fruit agrégé, comme celui des ronces et des framboisiers,

Dystrophe. Se dit d'une eau, généralement de couleur brunâtre; contenant des composés humiques.


E
Echancré(e), Pourvu d'une entaille peu profonde, Une silicule échancrée au sommet; une feuille échancrée au sommet.

Echinulé(e). Couvert de petites pointes raides.

Ecologie (une). Rapports entre la plante et son milieu.

Elatères (des). Lanières spiralées hygroscopiques dont sont pourvus les spores des Equisetum.

Eléosome (un). Corpuscule de substance grasse fixé à certaines graines ou à certains akènes.

Ellipsoïdal(e). Se dit d'un volume dont la section longitudinale est une ellipse.

Elliptique. En forme d'ellipse.

Emarginé(e). Très légèrement échancré au sommet. Embrassante. Se dit d'une feuille qui est dépourvue de pétiole et dont la base du limbe entoure complètement ou partiellement la tige ou un rameau.

Embryon (un). Plantule encore enfermée dans la graine.

Endémique. Se dit d'un taxon dont l'aire de répartition.. à l'état spontané, est nettement plus restreinte que l'aire moyenne d'un taxon de ce rang systématique; à la limite, un taxon endémique peut n'exister que dans un territoire de surfa- ce réduite, voir en une seule station.

Endocarpe (un). Partie interne du péricarpe; celle-ci est durcie dans les drupes.

Engainant(e). Pourvu d'une gaine. Une feuille engainante. Une bractée engainante. Entier(ére). Se dit d'un organe dont le bord n'est pas découpé d'une façon ou d'une autre.

Entrenœud (un). Intervalle compris entre deux nœuds de la tige.

Eperon (un). Prolongement de la corolle ou du calice en forme de cylindre ou de cône creux, fermé à l'extrémité distale, contenant souvent du nectar.

Epi (un). Inflorescence formée d'un axe allongé portant, à des niveaux différents, des fleurs sessiles, c'est-à-dire non pédicellées, ou subsessiles.

Epichile (un). Partie distale du labelle de certaines Orchidaceae, par exemple du genre Epipactis). Se dît d'un organe situé au-dessus de la surface du sol, par opposition à un organe souterrain.

Epigé(e). Se dit d’un organe situé au-dessus de la surface du sol, par opposition à un organe souterrain.

Epigyne. Se dit d'une fleur dont les étamines et l'enveloppe florale sont insérées au-dessus de l'ovaire.

Epillet (un), Inflorescence partielle des Poaceae.

Epine (une). Pointe piquante faisant corps avec le bois d'une tige, d'un rameau ou parfois d'un autre organe (fruit, ...).

Epiphyte. Se dit d'une plante verte croissant sur un autre végétal vivant (un arbre dans le cas des espèces vasculaires), sans parasiter celui-ci. Erablière (une). Forêt d'érables ou riche en érables.

Etalé(e). Se dit d'un organe dressé perpendiculairement à la surface qui le porte. Des poils étalés.

Etamine (une). Organe mâle de la fleur, dans lequel se forment les grains de pollen.

Etendard (un). Chez les Fabaceae, pièce médiane supérieure de la corolle, qui est généralement plus grande que les autres pétales et plus ou moins étalée.

Etoilé. Se dit d'un organe divisé en ramifications ou en segments rayonnants, comme les branches d'une étoile. Un poil étoilé.

Eutrophe. Se dit d'une eau riche en éléments utilisables par la végétation.


F
Falciforme. En forme de faux ou de faucille.

Fasciation (une). Monstruosité consistant dans le fait qu'une tige, un rameau ou un pédoncule s'aplatit en forme de lame au lieu de conserver sa forme cylindrique; le plus souvent, cette structure résulte de la concrescence de deux axes et les organes fasciés présentent un plus grand nombre d'appendices que les organes normaux.

Fascicule (un). Groupe d'organes semblables réunis en faisceau, chacun étant muni d'un pédicelle ou d'un pétiole plus ou moins allongé. Un fascicule de fleurs.

Fasciculés(es). Se dit de racines ou d'autres organes d'égale grandeur disposés en touffe ou en faisceau au même endroit de la plante.

Faux-épi (un). Inflorescence en panicule très contractée et allongée, ressemblant superficiellement à un épi.

Faux-fruit (un). Organe formé non seulement par le développement des carpelles mais aussi par celui du réceptacle ou d'autres organes. La fraise est un faux-fruit.

Filet (un). Partie inférieure de l'étamine, portant l'anthère.

Filiforme. Très long, très étroit et très mince.

Fimbrié(e). Se dit d'un organe dont le bord est découpé en franges très étroites ou muni de longs poils dressés.

Fistuleux(se). Se dit d'un organe cylindrique creux. Une tige fistuleuse.

Flagelliforme. Se dit d'une tige mince et souple, en forme de fouet, portant généralement des feuilles réduites.

Florale (feuille). Se dit d'une bractée plus ou moins semblable à une feuille normale, située à la base d'une inflorescence ou dans celle-ci. L'expression s'utilise généralement pour distinguer ce type de bractées foliacées par rapport aux autres bractées plus réduites qui peuvent exister dans la même inflorescence.

Florifère. Qui porte des fleurs.

Foliacé(e). Qui a l'apparence d'une feuille. Une bractée foliacée.

Foliole (une). Partie du limbe d'une feuille composée.

Follicule (un). Fruit sec, formé à partir d'un seul carpelle et s'ouvrant par une seule fente.

Frênaie (une). Forêt de frênes ou riche en frênes. Fructifère. Qui porte des fruits.

Fruit (un). Organe contenant les graines, provenant de la transformation d'un ou de plusieurs ovaires après la fécondation.

Fugace. Dont l'existence est éphémère. Des sépales fugaces.

Funicule (un). Cordon reliant l'ovule, et ensuite la graine, au placenta.


G
Gaine (une). Partie plus ou moins dilatée de la base d'une feuille, entourant la tige.

Galle (une). Excroissance de forme caractéristique apparaissant sur un organe de la plante ou déformation de celui-ci lorsque les tissus réagissent à l'introduction, dans leur sein, d'un corps étranger vivant (œuf d'arthropode, acarien, champignon,...).

Gamopétale. Se dit d'une corolle dont les pétales sont plus ou moins longuement soudés ensemble.

Gamosépale. Se dit d'un calice dont les sépales sont plus ou moins longuement soudés ensemble.

Géminés(es). Réunis deux par deux. Des fleurs géminées.

Genouillé(e). Se dit d'un organe plié brusquement.

Géophyte (un). Forme biologique des plantes dont les organes pérennants passent la saison défavorable dans le sol. Abréviation: Géoph. Les géophytes à bulbe sont pourvus d'un bulbe ou d'un ou plusieurs tubercules souterrains. Abréviation: Géoph. bulb. Les géophytes rhizomateux possèdent un rhizome. Abréviation: Géoph. rhiz.

Glabre. Dépourvu de poils.

Glabrescent(e). Qui devient glabre en vieillissant.

Glande (une). Organe, de forme très variée, sécrétant un liquide.

Glochidie (une). Poil raide ou petite épine portant au sommet des crochets dirigés vers le bas.

Glomérule (un). Groupe de fleurs subsessiles étroitement rapprochées.

Glume (une). Chez les Poaceae, bractée située à la base de l'épillet.

Glumelle (une). Une des bractées situées à la base de la fleur des Poaceae. La glumelle inf. est appelée «lemme», la sup. «paléole».

Glutineux(se). Gluant, visqueux.

Gorge (une). Partie supérieure du tube de la corolle, dans les fleurs dont les pétales sont soudés entre eux.

Gousse (une). Fruit sec, formé à partir d'un seul carpelle et s'ouvrant en deux valves par deux fentes.

Grappe (une). Inflorescence formée d'un axe allongé, sur lequel sont fixées, à des niveaux différents, des fleurs plus ou moins longuement pédicellées.

Gynécée (un). Ensemble des organes femelles d'une fleur, c'est-à-dire des carpelles. Syn.: un pistil.

Gynostège (un). Organe de la fleur des Asclepiadaceae provenant de la concrescence des anthères et du stigmate épaissi.

Gynostème (un). Organe de la fleur des Orchidaceae et des Aristolochia, en forme de colonne, provenant de la soudure de l'androcée et du style.


H
Halophile. Se dit d'une plante qui croît exclusivement, ou de préférence, sur des sols contenant des chlorures.

Halophyte (un). Plante croissant exclusivement sur des sols contenant des chlorures.

Hasté(e). Se dit d'un organe muni à la base de deux lobes étalés, ressemblant donc à un fer de hallebarde.

Héliophile. Croissant de préférence en pleine lumière.

Héliophyte (un). Plante croissant de préférence en pleine lumière.

Hélophyte (un). Forme biologique des plantes croissant enracinées dans la vase, à partie inf., avec les bourgeons d'hiver, submergée et à partie sup. aérienne. Abréviation: Hél.

Hémicryptophyte (un). Forme biologique des plantes dont les bourgeons persistant durant l'hiver sont situés au niveau du sol. Abréviation: Hémicrypt. Un hémicryptophyte cespiteux croît en formant des touffes de feuilles. Abréviation: Hémicrypt. cesp. Un hémicryptophyte à rosette présente une rosette de feuilles basilaires; de nombreuses plantes bisannuelles appartiennent à cette catégorie. Abréviation: Hémicrypt. ros. Un hémicryptophyte grimpant possède des tiges herbacées qui s'appuient à un support. Abréviation: Hémicrypt. grimpant.

Hémicylindrique. En forme de demi-cylindre, celui-ci étant divisé dans le sens de la longueur.

Hémiparasite. Se dit d'une plante capable d'effectuer la photosynthèse mais dépendant d'une autre pour une partie des substances nécessaires à sa subsistance. Le gui est hémiparasite.

Herbacé(e;). Qui a la consistance souple et tendre de l'herbe. Opposé à ligneux ou scarieux.

Hermaphrodite. Se dit d'une fleur comprenant à la fois des étamines et des carpelles. Se dit aussi d'une plante portant des fleurs toutes hermaphrodites (pour mémoire, une plante portant à la fois des fleurs hermaphrodites et des fleurs unisexuées est dite polygame).

Hétérophylle. Se dit d'une plante ayant des feuilles de différentes formes.

Hétérophyllie (une). Le fait, pour une plante, de posséder des feuilles de différentes formes.

Hétérostylie (une). Phénomène présenté par les plantes possédant des fleurs de plusieurs types,. les unes à style court, les autres à style plus long.

Hêtraie (une). Forêt de hêtres ou riche en hêtres.

Hibernacle (un). Bourgeon pérennant apparaissant en automne chez certaines plantes aquatiques et pouvant se détacher.

Hile (un). Cicatrice laissée par le funicule sur la graine.

Hispide. Garni de poils raides et presque piquants, comme chez de nombreuses Boraginaceae.

Homostylie (une). Opposé à hétérostylie: toutes les fleurs ont des styles de même longueur.

Humus brut (un). Matière organique provenant de la décomposition de débris végétaux et s'accumulant à la surface du sol en se mélangeant peu avec les particules minérales de celui-ci; l'humus brut présente généralement une réaction acide.

Humus doux (un). Matière organique provenant de la décomposition de débris végétaux et se mélangeant rapidement avec les particules minérales de la partie superficielle du sol; celle-ci présente une structure en grumeaux.

Hyalin(e). Plus ou moins transparent ou translucide.

Hybride (un). Plante dont les deux parents appartiennent à des espèces ou parfois à des sous-espèces différentes, relevant habituellement du même genre, rarement de deux genres voisins. Un hybride est souvent plus ou moins stérile. Le mot est également utilisé comme adjectif: une plante hybride.

Hybridogène. Se dit d'une espèce fertile qui s'est formée jadis par le croisement de plantes appartenant à deux espèces différentes.

Hydrogéophyte (un). Hydrophyte fixé dans le fond d'une pièce d'eau, à bourgeons d'hiver portés par un rhizome. Abréviation: Hydrogéoph.

Hydrohémicryptophyte (un). Hydrophyte fixé dans le fond d'une pièce d'eau, à bourgeons d'hiver situés à la surface du substrat solide ou vaseux. Abréviation: Hydrohémicrypt.

Hydrophyte (un). Forme biologique des plantes aquatiques dont les organes assurant la pérennité de l'espèce passent la saison défavorable sous le plan d'eau. Abréviation: Hydr.

Hydrothérophyte (un). Hydrophyte annuel, libre ou fixé, passant la saison défavorable sous forme de graines ou de bourgeons spéciaux caducs (hibernacles). Abréviation: Hydrothér.

Hypochile (un). Partie proximale du labelle de certaines Orchidaceae, par exemple du genre Epipactis.

Hypogyne. Se dit d'un organe inséré sous l'ovaire. Des étamines hypogynes.


I
Imbriqué(e). Se recouvrant à moitié, comme les tuiles d'un toit.

Imbriquée (préfloraison). Dans le bouton, les pièces d'une enveloppe florale sont disposées approximativement en un verticille et se recouvrent partiellement par leurs bords; certaines pièces sont partiellement recouvertes par les deux pièces entre lesquelles elles sont placées.

Imparipenné(e). Se dit d'une feuille composée-pennée dont le rachis est terminé par une foliole; le nombre total de folioles y est le plus souvent impair.

Incisé(e). Se dit d'un organe dont le bord présente des découpures profondes et généralement inégales.

Indéhiscent(e). Se dit d'un organe, notamment d'un fruit, ne s'ouvrant pas spontanément lorsqu'il arrive à maturité.

Indivis(e). Qui n'est pas divisé en deux ou plusieurs parties.

Indument (un). Revêtement de poils ou d'écailles.

Indusie (une). Chez les Fougères, membrane recouvrant un ensemble de sporanges.

Infère. Se dit d'un ovaire entièrement enfoncé dans le réceptacle de la fleur.

Inflorescence (une). Ensemble de fleurs et de bractées.

Infraspécifique. Se dit d'un taxon d'un rang inférieur à celui de l'espèce (sous- espèce, variété, forme, cultivar, ...).

Infrutescence (une). Ensemble de fruits dérivant d'une inflorescence.

Intertidal(e). Se dit de la zone alternativement submergée et exondée par l'eau de mer, au rythme des marées hautes et basses.

Involucelle (un). Ensemble des bractées situées à la base d'une ombellule. Ou bien, chez les Asteraceae, ensemble de bractées plus petites que celles de l'involucre normal et extérieures à celui-ci.

Involucre (un). Ensemble de bractées, souvent verticillées, insérées à la base d'une ombelle, d'un capitule, d'un autre type d'inflorescence ou même d'une fleur solitaire, comme chez les Anemone.


J
Jonciforme. En forme de feuille de jonc, donc étroitement cylindrique et relativement raide.


K
 


L
Labelle (un). Chez les Orchidaceae, pièce du verticille intérieur du périgone qui est généralement plus grande que les autres pièces de ce verticille et qui présente souvent une forme particulière.

Lacinié(e). Se dit d'un organe irrégulièrement découpé en franges allongées.

Laie (une). Chemin forestier, habituellement rectiligne.

Laminale (placentation). Cas particulier d'une placentation pariétale dans lequel les ovules sont dispersés sur la paroi de l'ovaire.

Lancéolé(e). Se dit d'un organe approximativement 3-4 fois aussi long que large et rétréci progressivement aux deux extrémités.

Latex (un). Liquide, souvent laiteux, produit par certaines plantes. Il devient visible lorsqu'on brise une tige ou un pétiole.

Layon (un). Chemin forestier secondaire.

Lemme (une). Glumelle inférieure, dans l'épillet des Poaceae.

Lenticelle (une). Une des petites saillies, souvent brunes, qui se trouvent sur l'écorce jeune des plantes ligneuses.

Liane (une). Plante ligneuse dont la tige prend appui sur un support solide. La forme biologique correspondante est nommée Phanérophyte lianeux. Abréviation: Phan. lianeux.

Libre. Se dit d'un organe qui n'est pas soudé à un autre organe de même nature.

Liège (un). Ensemble de cellules mortes remplies d'air, formant la couche superficielle de l'écorce des plantes ligneuses.

Ligneux(se). Formé de bois ou ayant la consistance du bois.

Ligule (une).

1. -Petite languette membraneuse située, principalement chez les Poaceae et certaines Cyperaceae, à la jonction de la gaine et du limbe des feuilles.

2. -Corolle de certaines fleurs d'Asteraceae, développée unilatéralement, vers l'extérieur du capitule, en une languette colorée.

Ligulé(e). En forme de ligule.

Limbe (un). Partie élargie d'une feuille ou d'une pièce de l'enveloppe florale.

Linéaire. Se dit d'un organe long et trés étroit, à bords plus ou moins parallèles.

Lingulé(e). En forme de langue.

Lobe (un). Division d'une feuille ou d'un autre organe plan, en principe lorsque l'échancrure n'atteint pas le milieu de chaque moitié du limbe.

Lobé(e). Pourvu de lobes.

Lobulé(e). Muni de petits lobes. Terme utilisé surtout lorsque, chez une feuille à limbe divisé, les segments principaux sont à leur tour plus ou moins lobés.

Localité (une). Endroit où croît une plante (commune, hameau, lieu-dit).

Loculicide. Se dit d'une capsule s'ouvrant par des fentes longitudinales apparaissant chacune dans le plan médian d'une loge.

Loge (une). Cavité, notamment dans l'ovaire et dans l'anthère.

Lomentacé(e). Se dit du fruit des Fabaceae et des Brassicaœae quand il est divisé par des cloisons transversales en une série de fausses loges contenant généralement une seule graine, et qu'il se divise ainsi à maturité en articles superposés.

Lyré(e). Se dit d'un organe découpé en segments dont le terminal est beaucoup plus grand que les latéraux. Labelle (un). Chez les Orchidaceae, pièce du verticille intérieur du périgone qui est généralement plus grande que les autres pièces de ce verticille et qui présente souvent une forme particulière.

Lacinié(e). Se dit d'un organe irrégulièrement découpé en franges allongées.

Laie (une). Chemin forestier, habituellement rectiligne.

Laminale (placentation). Cas particulier d'une placentation pariétale dans lequel les ovules sont dispersés sur la paroi de l'ovaire.

Lancéolé(e). Se dit d'un organe approximativement 3-4 fois aussi long que large et rétréci progressivement aux deux extrémités.

Latex (un). Liquide, souvent laiteux, produit par certaines plantes. Il devient visible lorsqu'on brise une tige ou un pétiole.

Layon (un). Chemin forestier secondaire.

Lemme (une). Glumelle inférieure, dans l'épillet des Poaceae.

Lenticelle (une). Une des petites saillies, souvent brunes, qui se trouvent sur l'écorce jeune des plantes ligneuses.

Liane (une). Plante ligneuse dont la tige prend appui sur un support solide. La forme biologique correspondante est nommée Phanérophyte lianeux. Abréviation: Phan. lianeux.

Libre. Se dit d'un organe qui n'est pas soudé à un autre organe de même nature.

Liège (un). Ensemble de cellules mortes remplies d'air, formant la couche superficielle de l'écorce des plantes ligneuses.

Ligneux(se). Formé de bois ou ayant la consistance du bois.

Ligule (une).

1. -Petite languette membraneuse située, principalement chez les Poaceae et certaines Cyperaceae, à la jonction de la gaine et du limbe des feuilles.

2. -Corolle de certaines fleurs d'Asteraceae, développée unilatéralement, vers l'extérieur du capitule, en une languette colorée.

Ligulé(e). En forme de ligule.

Limbe (un). Partie élargie d'une feuille ou d'une pièce de l'enveloppe florale.

Linéaire. Se dit d'un organe long et trés étroit, à bords plus ou moins parallèles.

Lingulé(e). En forme de langue.

Lobe (un). Division d'une feuille ou d'un autre organe plan, en principe lorsque l'échancrure n'atteint pas le milieu de chaque moitié du limbe.

Lobé(e). Pourvu de lobes.

Lobulé(e). Muni de petits lobes. Terme utilisé surtout lorsque, chez une feuille à limbe divisé, les segments principaux sont à leur tour plus ou moins lobés.

Localité (une). Endroit où croît une plante (commune, hameau, lieu-dit).

Loculicide. Se dit d'une capsule s'ouvrant par des fentes longitudinales apparaissant chacune dans le plan médian d'une loge.

Loge (une). Cavité, notamment dans l'ovaire et dans l'anthère.

Lomentacé(e). Se dit du fruit des Fabaceae et des Brassicaœae quand il est divisé par des cloisons transversales en une série de fausses loges contenant généralement une seule graine, et qu'il se divise ainsi à maturité en articles superposés.

Lyré(e). Se dit d'un organe découpé en segments dont le terminal est beaucoup plus grand que les latéraux.


M
Marcescent(e). Qui se dessèche sans tomber. Une corolle, une feuille marcescentes.

Mère (3-mère, 4-mère, 5-mère, ...). Formé de 3, 4, 5... divisions. S'applique le plus souvent aux divisions de l'enveloppe florale (calice, corolle, périgone).

Mésophile. Se dit d'une plante croissant de préférence sur un substrat présentant des caractères peu accusés, en particulier ni trop sec ni trop humide.

Mésotrophe. Se dit d'un milieu moyennement riche en éléments utilisables pour la nutrition des plantes.

Messicole. Se dit d'une plante croissant, en mauvaise herbe, dans les champs de céréales.

Monoaperturé. Se dit du grain de pollen typique des Monocotylédones, ayant un seul sillon ou pore germinatif et présentant une symétrie bilatérale.

Monocarpique. Se dit d'une plante qui ne fleurit qu'une seule fois; elle meurt après avoir fleuri et produit des graines. Les plantes annuelles et la plupart des espèces bisannuelles sont monocarpiques.

Monoïque. Se dit d'une plante possédant des fleurs mâles et des fleurs femelles apparaissant sur le même individu.

Mucron (un). Courte pointe raide au sommet d'une feuille, d'un sépale, d'une bractée, ...

Mucroné(e). Terminé par un mucron.

Mucronulé(e). Terminé par un mucron très court. Multiflore. Portant un grand nombre de fleurs.

Mutique. Dépourvu d'une pointe ou d'une arête à son sommet.

Mycorhize (une). Organe résultant de la vie en commun d'une racine de plante supérieure avec les filaments végétatifs d'un champignon.  


N
 
Nanophanérophyte (un). Phanérophyte haut de moins de 2 m. Abréviation: Nanophan.

Naturalisé(e). Se dit d'une plante originaire d'une région étrangère mais se comportant comme une plante indigène.

Nectaire (un). Glande sécrétant le nectar, un liquide sucré et souvent parfumé. Nectarifère. Se dit d'un organe qui sécrète du nectar.

Nerville (une). Petite nervure de 3. ou 4. ordre.

Nitrophile. Se dit d'une espèce croissant de préférence sur des substrats riches en composés azotés.

Nœud (un). Niveau d'insertion d'une feuille sur une tige.

Nothotaxon (un). Taxon d'origine hybride. Les hybrides x Festulolium (hybride entre les genres Festuca et Lolium), Rumex x heterophyllus (hybride entre R. aquaticus et R. hydrolapathum) et Polypodium vulgare nsubsp. (= nothosub- species ou sous-espèce hybride) mantoniae (hybride entre les subsp. prionodes et vulgare) sont des nothotaxons.

Nue. Se dit d'une fleur totalement dépourvue d'enveloppe florale.


O
Ob-. Préfixe signifiant: à l'envers. Obcordé, obconique, obpyramidal,...

Obconique. En forme de cône renversé.

Oblong(ue). Nettement plus long que large, à côtés plus ou moins parallèles. Une feuille à limbe oblong.

Obovale. Présentant la forme d'un ovale dont la plus grande largeur est située vers le sommet.

Obovoïde. Qui a la forme d'un œuf renversé, la plus grande largeur étant située vers le sommet.

Obpyramidal(e). En forme de pyramide renversée.

Ochréa (un). Petite gaine enveloppant la base de l'entrenœud, au niveau de l'insertion des feuilles, chez les Polygonaceae.

Oligotrophe. Se dit d'un milieu pauvre en éléments assimilables par la végétation. Une eau oligotrophe.

Ombelle (une). Inflorescence dont les fleurs sont portées au sommet de pédicelles tous insérés au sommet de la hampe florale. L'ombelle est composée lorsque des groupes de pédicelles floraux sont fixés à l'extrémité des pédoncules (rayons) rattachés au sommet de la hampe florale.

Ombellule (une). Petite ombelle constituant un élément d'une ombelle composée.

Ombilic (un). Petite dépression observée sur certains fruits, sur les akènes de certaines Asteraceae notamment, indiquant l'endroit par où le fruit était attaché au réceptacle.

Onglet (un). Partie rétrécie d'un pétale, du côté de la base.

Opposés(ées). Se dit de deux organes insérés au même niveau, l'un en face de l'autre.

Orbiculaire. En forme de cercle.

Oreillettes (des). Appendices situés à la base du limbe d'une feuille ou d'une bractée embrassante, de part et d'autre de la ligne d'insertion.

Ovaire (un). Partie basilaire du gynécée (ou de chaque carpelle, lorsque le gynécée est constitué de carpelles libres ou seulement coalescents), contenant un ou plusieurs ovules.

Ovale. Se dit d'un organe plan dont la surface rappelle celle d'une coupe longitudinale pratiquée dans un œuf, le «gros bout» étant situé vers le bas.

Ovoïde. Qui a la forme d'un œuf.

Ovule (un). Petit organe situé dans l'ovaire et destiné à se transformer en graine après la fécondation.


P
 
Paillette (une). Petite écaille, plus ou moins translucide, fixée sur le réceptacle de l'inflorescence de certaines Asteraceae, Dipsacaceae, etc. Les paillettes sont insérées entre les fleurs.

Palais (un). Partie saillante qui ferme plus ou moins la gorge de certaines corolles gamopétales à symétrie bilatérale.

Paléole (une). Glumelle supérieure, dans l'épillet des Poaceae. Syn.: une paléa.

Palmatifide. Se dit d'une feuille dont le limbe est palmé et découpé en segments séparés par des sinus atteignant approximativement le milieu de l'intervalle séparant deux nervures principales.

Palmatilobé(e). Se dit d'une feuille dont le limbe est palmé et lobé.

Palmatipartite. Se dit d'une feuille dont le limbe est palmé et découpé en segments séparés par des sinus plus profonds que le milieu de l'intervalle séparant deux nervures principales.

Palmatiséqué(e). Se dit d'une feuille dont le limbe est palmé et profondément découpé en segments presque complètement distincts, à peine soudés à la base.

Palmé(e). Se dit d'un limbe foliaire dont les nervures principales ou dont les folioles rayonnent à partir du sommet du pétiole.

Panicule (une). Inflorescence complexe, en forme de grappe composée, dont les éléments sont soit des grappes, soit des cymes.

Papilleux(se). Couvert de papilles, de petites rugosités coniques ou hémisphériques.

Pappus (un). Appendice (généralement en forme d'aigrette, de couronne, d'écailles, ...) qui surmonte l'akène, notamment chez les Asteraceae.

Papyracé(e). Ayant la consistance du papier. Des bractées papyracées.

Paracorolle (une). Ensemble des appendices, éventuellement coalescents, insérés à la face interne de la corolle et présentant parfois la forme d'un cylindre ou d'une cloche. La fleur de la jonquille possède une paracorolle.

Parasite. Se dit d'une plante qui dépend pour sa nutrition d'une autre plante, la plante-hôte. Les plantes hémiparasites possèdent des feuilles fonctionnelles et sont capables d'élaborer les produits de la photosynthèse; la plante-hôte leur fournit uniquement des substances minérales. Les plantes parasites, au sens strict, dépendent totalement de la plante-hôte, tant pour les substances minérales qu'organiques.

Pariétal(e). Se dit de la placentation lorsque les ovules sont fixés à la paroi de l'ovaire.

Paripenné(e). Se dit d'une feuille composée-pennée ne présentant pas de foliole terminale; le nombre de folioles y est le plus souvent pair.

Pauciflore. Portant un petit nombre de fleurs.

Pédicelle (un). Dans une inflorescence, petit axe portant à son sommet une seule fleur, ou, chez les Poaceae, un seul épillet.

Pédicellé(e). Pourvu d'un pédicelle.

Pédoncule (un). Axe d'une inflorescence.

Pédonculé(e). Pourvu d'un pédoncule.

Pellucide. Mince et presque transparent.

Pelté(e). Se dit d'un organe orbiculaire fixé approximativement par le centre. Une feuille à limbe pelté.

Pennatifide. Se dit d'une feuille dont le limbe est penné et divisé en segments séparés par des sinus atteignant approximativement le milieu de chaque moitié du limbe.

Pennatilobé(e). Se dit d'une feuille dont le limbe est penné et lobé.

Pennatipartite. Se dit d'une feuille dont le limbe est penné et divisé en segments séparés par des sinus plus profonds que le milieu de chaque moitié du limbe.

Pennatiséqué(e). Se dit d'une feuille dont le limbe est penné et divisé en segments séparés par des sinus qui atteignent presque la nervure médiane. Bi-, tri-, quadripennatiséqué: deux, trois, quatre fois pennatiséqué.

Penne (une). Chez les Fougères, foliole d'une feuille composée.

Penné(e). Se dit d'une feuille dont les nervures secondaires ou dont les folioles sont disposées en deux rangées de part et d'autre de la nervure principale ou du rachis, comme les barbes d'une plume.

Penné (bi-, tri-, quadripenné). Deux, trois, quatre fois penné.

Pérennant(e). Se dit d'une plante annuelle ou bisannuelle pouvant aussi, dans certaines conditions, se comporter en plante vivace.

Perfolié(e). Se dit d'une feuille sessile dont le limbe embrasse la tige de telle façon qu'il paraît en être traversé.

Périanthe (un). Ensemble des enveloppes florales qui entourent l'androcée et/ou le gynécée d'une fleur. S'utilise en principe uniquement lorsque cet ensemble est différencié en une partie externe (calice) et une partie interne (corolle) nettement distinctes.

Péricarpe (un). Paroi du fruit.

Périgone (un). Enveloppe florale à pièces toutes semblables entre elles, sans distinction de calice et de corolle.

Périgyne. Se dit d'une fleur dont les étamines et dont les pièces de l'enveloppe florale sont insérées autour de l'ovaire, sur les bords du réceptacle.

Pessière (une). Plantation d'épicéas.

Pétale (un). Pièce de la corolle d'une fleur.

Pétaloide. Vivement coloré, semblable à un pétale. Un périgone pétaloïde est semblable à une corolle.

Pétiole (un). Partie amincie de la feuille reliant le limbe à la tige.

Pétiolé(e). Pourvu d'un pétiole.

Pétiolule (un). Chez une feuille composée, petit pétiole portant le limbe d'une foliole.

Pétiolulé(e). Pourvu d'un pétiolule.

Phanérophyte (un). Fonne biologique des plantes dont les bourgeons persistant durant l'hiver sont portés à plus de 50 cm de hauteur. Abréviation: Phan.

Phyllode (un). Organe aplati, ayant les fonctions d'une vraie feuille, dérivé d'une feuille dont le limbe a avorté et dont le pétiole est dilaté.

Pilosité (une). La façon dont un organe est couvert de poils. Une pilosité dense. Pineraie (une). Plantation ou peuplement spontané de pins.

Pinnule (une). Chez les Fougères, subdivision ultime des folioles d'une feuille.

Pionnier(ère). Se dit d'un végétal qui s'installe sur des substrats nus. Piriforme. Qui a la forme d'une poire. Pistil (un). Synonyme de gynécée.

Placenta (un). Partie de l'ovaire sur laquelle les ovules sont insérés par l'intermédiaire d'un funicule.

Placentation (une). Disposition des ovules dans l'ovaire.

Pluriloculaire. Présentant plusieurs loges. Un ovaire pluriloculaire.

Pneumatophore (un). Excroissance présentée par certaines racines, dressée verticalement hors du sol et terminée par des orifices respiratoires; les racines à pneumatophores sont caractéristiques des arbres des forêts littorales inondables des régions chaudes.

Pollen (un). Ensemble de corpuscules microscopiques, les grains de pollen, formant souvent une poussière jaune. Les grains de pollen contiennent les noyaux mâles et sont formés dans les anthères des Spennatophytes.

Pollinie (une). Chez les Orchidaceae et chez les Asclepiadaceae, masse de pollen aggloméré, qui peut être transportée en bloc par les insectes.

Pollinisation (une). Transport du pollen sur le stigmate de la même fleur (pollinisation directe) ou d'une autre fleur (pollinisation croisée).

Polygame. Se dit d'une plante portant sur le même pied des fleurs hermaphrodites et des fleurs unisexuées.

Polymorphe. Très variable, présentant de nombreuses formes. Un organe polymorphe.

Ponctué(e). Marqué de ponctuations, de petites taches.

PréfIoraison (une). Disposition des pièces de l'enveloppe florale dans le bouton, avant l'épanouissement de la fleur.

Prothalle (un). Organisme né de la germination d'une spore de Ptéridophyte, portant les organes reproducteurs sexués.

Protérogyne. Se dit d'une fleur hermaphrodite dont les carpelles sont mûrs avant que les étamines ne libèrent leur pollen.

Proximal(e). Proche de la base ou du lieu d'insertion d'un organe. Opposé à distal.

Pruineux(se). Couvert de pruine, c'est-à-dire d'une substance très finement farineuse, enlevée par le frottement, analogue à celle qu'on trouve sur les raisins.

Psammophile. Se dit d'une plante végétant principalement sur des sols sableux.

Pubérulent(e). Couvert de quelques poils courts et souples.

Pubescent(e). Couvert de poils courts et souples.

Pyxide (une). Fruit sec, déhiscent, s'ouvrant par une fente circulaire, la partie supérieure se détachant comme un couvercle.


Q



R
 
Racème (un). Inflorescence simple dont l'axe principal a une croissance prolongée. Syn.: une grappe.

Rachis (un). Axe principal; chez une feuille composée et pennée, il porte les folioles.

Radiaire (symétrie). Une fleur est dite à symétrie radiaire lorsqu'elle présente plus d'un plan de symétrie.

Radicant(e). Se dit d'une tige, généralement courbée vers le sol, émettant des racines adventives.

Ramule (un). Rameau de dernier ordre.

Réceptacle (un). Axe de la fleur, généralement très court (conique, discoïde, concave,...) sur lequel sont fixées toutes les pièces florales. Egalement, partie terminale d'un pédoncule sur lequel sont fixées les fleurs d'un capitule.

Réfléchi(e). Recourbé, d'environ 180°, vers le bas. Des sépales réfléchis.

Réfracté(e). Se dit d'un pédicelle dirigé vers le bas.

Rejet (un). Pousse apparaissant à la base d'une tige.

Réniforme. En forme de rein.

Résineux (un). Nom souvent donné aux conifères, ces arbres produisant de la résine.

Réticulé(e). Marqué d'un réseau de lignes ou de crêtes. Une nervation réticulée.

Rétus(e). Tronqué et légèrement déprimé au sommet.

Révoluté(e). Se dit d'un organe dont les bords sont enroulés en dessous ou vers l'extérieur.

Rhizome (un). Tige souterraine plus ou moins allongée, horizontale ou oblique, émettant des tiges aériennes (ou flottant dans l'eau) et des racines adventives.

Rhombique. En forme de losange.

Roselière (une). Peuplement de grands hélophytes (voir ce mot).

Rosette (une). Groupe de feuilles étalées sur le sol ou disposées au sommet d'une tige, d'un rameau très court, ou encore à la base d'une tige allongée. Beaucoup de plantes bisannuelles forment une rosette de feuilles durant la première année de leur existence.

Rostellum (un). Chez les Orchidaceae, appendice en forme de bec ou parfois sub- globuleux, situé vers le sommet de la colonne centrale de la fleur (gynostème). Le rostellum proviendrait de la transformation d'un stigmate stérile.

Rudéral(e). Croissant dans un site rudéralisé. Une végétation, une espèce rudérale.

Rudéralisé(e). Se dit d'un site fortement transformé par une activité humaine non ordonnée (décombres, terrain vague, ...).


S
Sagitté(e). En forme de fer de flèche.

Samare (une). Akène, c'est-à-dire fruit sec, indéhiscent et à une graine, pourvu d'une aile membraneuse.

Saprophyte (un). Plante dépourvue de chlorophylle, tirant de l'humus les substances nécessaires à sa vie, généralement par l'intermédiaire d'un champignon vivant autour de ses racines ou dans celles-ci.

Sarmenteux(se). Se dit d'une tige ligneuse mais flexible, ayant besoin d'un appui. La clématite possède des tiges sarmenteuses.

Saussaie (une). Peuplement de saules.

Scabre, Se dit d'une surface ou d'une arête rude au toucher.

Scarieux(se). Membraneux, translucide ou transparent.

Scorpioide, Se dit d'une cyme unipare en forme de crosse ou de queue de scorpion.

Segment foliaire (un). Division d'un limbe foliaire profondément découpé; dans un limbe 2 à plusieurs fois penné, on réserve le nom de segments foliaires aux dernières subdivisions reconnaissables.

Semi-, Préfixe signifiant: à moitié. Un ovaire semi-infère.

Sépale (un). Pièce du calice d'une fleur.

Sépaloide, Verdâtre, semblable à un sépale. Un périgone sépaloïde est semblable à un calice.

Sessile. Se dit d'un organe dépourvu de support, de pétiole, de pédoncule, de pédicelle. Une feuille sessile; une fleur sessile. :

Sétacé(e). Fin et raide, comme une soie de porc.

Silicule (une). Silique courte, tout au plus trois fois aussi longue que large.

Silique (une). Fruit sec, plus de trois fois aussi long que large, s'ouvrant en principe en deux valves séparées par une cloison sur les bords de laquelle sont attachées les graines.

Sillonné(e). Creusé de sillons, de raies longitudinales.

Simple, Se dit d'un organe qui n'est pas composé, qui n'est pas ramifié. Une feuille simple; une tige simple.

Sinué(e). Présentant des échancrures arrondies et peu profondes. Une feuille à bord sinué.

Sinus (un). Découpure, creux.

Sore (un). Groupe de sporanges, chez les Ptéridophytes.

Sous-. Préfixe indiquant la petitesse. Un sous-arbrisseau.

Spadice (un). Inflorescence constituée d'un axe charnu portant des fleurs sessiles, souvent petites.

Spathe (une). Grande bractée membraneuse ou foliacée enveloppant plus ou moins une inflorescence et ouverte latéralement. D'autres organes, en particulier le calice, peuvent être dits «en forme de spathe».

Spatulé(e). Se dit d'un organe en forme de spatule, c'est-à-dire élargi vers le sommet et atténué vers la base.

Sphaigne (une). Mousse appartenant au genre Sphagnum. Les peuplements de sphaignes, souvent étendus, se développent surtout dans les tourbières acides. Spiciforme. Se dit d'une inflorescence dont la forme rappelle celle d'un épi.

Spinule (une). Petite épine; poil raide, plus ou moins piquant.

Spinuleux(se). Couvert ou bordé de spinules. Se dit aussi d'un organe, un poil en particulier, en forme de spinule.

Spiralée (préfloraison). Dans le bouton, les pièces d'une enveloppe florale sont disposées le long d'une ligne spirale sans que leurs bords ne se recouvrent.

Spontané(e). Se dit d'une plante qui croît à l'état sauvage dans le territoire considéré.

Sporange (un). Organe dans lequel se forment les spores, chez les Ptéridophytes.

Staminode (un). Organe souvent pétaloïde, provenant de la transformation d'une étamine qui ne produit pas de pollen.

Station (une). Site où croît une plante. Une station sèche.

Stérile. Se dit d'une plante ou d'une fleur qui ne produit pas de graines, d'une étamine qui ne produit pas de pollen.

Stigmate (un). Extrémité plus ou moins renflée du carpelle ou du pistil; sa surface plus ou moins visqueuse retient le pollen.

Stipelle (une). Petit appendice analogue à une stipule, présent à la base des folioles de certaines feuilles composées.

Stipe (un). Petit pied ou support étroit portant un ou plusieurs organes où chaque akène de Ruppia et de Zannichellia est porté par un stipe).

Stipité(e). Porté par un stipe.

Stipule (une). Appendice le plus souvent foliacé ou membraneux, parfois aussi épineux ou glanduleux, inséré au point où le pétiole se relie à la tige (ou par- fois où le limbe joint la tige dans le cas d'une feuille sessile). Le plus souvent, chaque feuille comprend deux stipules, en position latérale ; plus rarement, la stipule est unique et axillaire (voir notamment la: famille des Potamogetonaceae.

Stipulé(e). Pourvu de stipules.

Stolon (un). Tige rampant à la surface du sol, généralement munie çà et là de racines. Les stolons du fraisier.

Stolonifère. Qui possède des stolons.

Strié(e). Marqué de lignes parallèles entre elles ou creusé de petits sillons parallèles entre eux.

Style (un). Rétrécissement, plus ou moins long, entre l'ovaire et le stigmate ou entre l'ovaire et les stigmates.

Stylopode (un). Disque ou coussinet nectarifère qui couronne le fruit des Apiaceae et qui porte les styles.

Sub-. Préfixe signifiant: presque. Subobtus, subovale, subentier.

Subspontané(e). Se dit d'une plante cultivée, échappée des jardins ou des champs et parfois en voie de naturalisation.

Subulé(e). Qui se termine insensiblement en pointe très aiguë.

Succulent(e). Se dit d'une plante ou d'un organe gorgé d'eau, charnu comme le sont les feuilles des orpins.

Supère. Se dit d'un ovaire qui n'est pas enfoncé dans le réceptacle.


T
Taxon (un), des taxons; on lit parfois aussi: des taxa. Entité systématique concrète d'un rang quelconque: la var. subalatum de Polygonum convolvulus est un taxon (dit infraspécifique), l'espéce Lycopodium clavatum, le genre Ranunculus, la famille des Rosaceae, l'ordre des Pinales... sont des taxons.

Tépale (un). Pièce d'un périgone, c'est-à-dire d'une enveloppe florale où il n'est pas possible de distinguer un calice et une corolle.

Terné(e). Se dit d'une feuille composée de trois folioles approximativement égales, ou à trois segments eux-mêmes encore divisés une ou deux fois en trois parties (feuilles dites alors 2 ou 3 fois ternées).

Tétra-. Préfixe signifiant quatre ou quatre fois.

Tétrade (une). Groupe de quatre spores ou de quatre grains de pollen.

Tétrakène (un). Fruit sec, se fragmentant en 4 akènes, ceux-ci d'abord plus ou moins soudés entre eux.

Thèque (une). Partie de l'anthère contenant les sacs polliniques (cavités renfermant les grains de pollen); chaque étamine comprend généralement 2 thèques, rarement plusieurs ou une seule.

Thermophile. Se dit d'une plante qui croît de préférence dans des sites chauds et ensoleillés.

Thérophyte (un). Forme biologique des plantes dont le cycle de vie, depuis la germination de la graine jusqu'à la maturation des semences, dure moins d'un an. Abréviation: Thér.

Tomenteux(se). Couvert de poils souples, bouclés, comme entrecroisés à la façon d'un feutre.

Tomentum (un). Indument d'un organe tomenteux.

Tourbière (une). Site où se forme la tourbe. On parle de tourbière alcaline lorsque l'eau qui y stagne présente une réaction non acide. La surface d'une tourbière bombée dépasse le plan d'eau du sol; les plantes qui y croissent sont alimentées exclusivement par l'eau des précipitations.

Tri-. Préfixe signifiant trois ou trois fois.

Triaperturé. Se dit du grain de pollen typique des Dicotylédones, ayant en principe trois sillons ou pores germinatifs et présentant une symétrie radiaire.

Trifide. Fendu en trois parties. Trigone. A trois angles.

Triquètre. A section triangulaire. Une tige triquètre.

Tronqué(e). Comme coupé par une ligne ou par un plan transversal.

Tube (un). Partie inférieure d'une corolle, d'un calice ou d'un périgone, formée par la soudure des pétales, des sépales ou des tépales.

Tubercule (un).

1. -Tige souterraine ou partie de tige souterraine enflée, pleine de matières nutritives mises en réserve.

2. -Petite excroissance en forme de verrue arrondie, subcylindrique ou conique. Une graine couverte de tubercules.

Tuberculeux(se). Couvert de tubercules.

Tubéreux(se) ou tubérisé(e). Se dit de racines ou de tiges enflées, pleines de matières nutritives mises en réserve, devenues semblables à des tubercules.

Turion (un). Jeune tige naissant de la souche d'une plante vivace.


U
Unilatéral(e). Se dit lorsqu'un ensemble d'organes est tourné d'un seul côté. Une inflorescence unilatérale.

Uniloculaire. Présentant une seule loge. Un ovaire uniloculaire.

Unipare, Se dit d'une cyme où un seul rameau latéral se développe sous l'axe dont la croissance est arrêtée.

Unisexué(e). Se dit d'une fleur soit uniquement mâle, soit uniquement femelle, la première ne possédant que des étamines, la seconde ne contenant qu'un pistil.

Urticant(e). Se dit d'une plante ou d'un organe dont le contact produit une brûlure semblable à celle provoquée par l'ortie. Un poil urticant.

Utricule (un). Chez les Carex, petit sac qui entoure chacune des fleurs femelles; seuls les stigmates sortent de l'ouverture étroite située à son sommet.


V
Valvaire (préfloraison). Dans le bouton, les pièces d'une enveloppe florale sont verticillées et se touchent par leurs bords contigus sans se recouvrir; ou bien, parfois, elles ont leurs bords plus ou moins écartés les uns des autres.

Velu(e). Couvert de poils.

Verticille (un). Un ensemble d'organes disposés en cercle, au même niveau, autour d'un axe. Un verticille de feuilles,

Verticillé(e). Disposé en verticille.

Vésicule (une). Organe enflé en forme de petite vessie ou de petite outre. Se dit notamment des petits sacs operculés portés par les feuilles d'Utricularia qui jouent le rôle de minuscules pièges pour la capture de proies animales.

Vésiculeux(se). Enflé en forme de vésicule, en forme de petite vessie. Une gousse vésiculeuse.

Vivace. Se dit d'une plante qui vit plusieurs années.

Vivipare. Se dit d'une fleur, souvent modifiée, à l’intérieur de laquelle apparais- sent des bourgeons foliaires. Se dit, de même, d'un autre organe ou d'une plante qui produit des plantules pouvant se détacher et reproduire la plante-mère.

Volubile. Se dit d'une plante dont la tige s'enroule autour d'un support.

Vrille (une). Filament qui s'accroche à un support et qui s'y enroule en spirale.


W
s


X
Xérophyte (un). Plante croissant habituellement en des sites secs.


Y



Z