Bienvenue sur Gigadino !
Forum                             T'chat                             Livre D'or                             Me contacter
 

     Paléontologie
   

     Littérature
  Documentaires :

Romans :
- Jurassic Park

Bandes desinnées
- Jurassic Park ; la BD du film
 
 
      Films & DVD
 

- Jurassic Park
- Le Monde Perdu
- Jurassic Park III
- Dinosaure
- S
ur la Terre des Dinosaures
- L'incroyable aventure de Big Al
- Prehistoric Park

Coffrets et objets dérivés

- Jurassic park - Trilogie Ultimate Collection

 
 
     Jeux videos
  Super Nes :
- Jurassic Park

Game Cube :
- StarFox Adventure
- Turok Evolution

Xbox :
- Dino Crisis 3
- Jurassic Park : Opération Genesis
Turok Evolution

GBA :
- Jurassic Park III : Dino Attack

Ordinateur :
- Zoo Tycoon : Dinosaur Digs
- Turok Evolution
- Jurassic Park : Opération Genesis
 

Extra
   
Les météorites

Les météorites sont des objets solides qui se déplacent dans l'univers et qui touchent la surface d'une planète. Lorsque des objets se désintègrent dans l'atmosphère, avant d'atteindre le sol, on parle alors de météores, ou plus communément d'étoiles filantes. Les météorites sont classées selon les formes et la composition chimique ou minéralogique.

Les différents types de météorites

- Les Aérolithes, ou météorites pierreuses.
1) Les achondrites sont des météorites qui ne contiennent pas de chondres (objets sphériques qui ont un diamètre compris entre 0,1 et 2 mm). Elles se sont séparées de leur noyau, constitué de fer lors d’une fusion.


Une achondrite
Copyright : www.nhm.org

2) Les chondrites possèdent des chondres et sont des roches métamorphiques, car elles se sont formées par accrétion de matériaux et elles ont été soumises à des températures élevées. Quinze fois plus nombreuses que les achondrites, elles ont une teneur élevée en fer, ainsi qu’en élément sidérophiles (qui aiment le fer) comme le cobalt, le nickel, l’iridium, le rhodium, le palladium, le platine, le ruthénium et l’osmium, or, ces éléments sont rares dans les achondrites.


Une chondrite
Copyright : www.meteorite.ch

Les Aérolithes représentent plus de 95 % des météorites, et sont composées, en grande partie, de silicates.

- Les Sidérites, ou météorites métalliques.
Il existe plusieurs types de sidérites, classées selon la teneur en éléments chimiques comme l’iridium, le nickel, le germanium ou le gallium. Les octaédrites sont les sidérites les plus fréquentes. Elles doivent leur nom à la disposition octaédrique des lamelles de kamacite, un métal qui est mélangé à la taenite. Il existe aussi des ataxites et des hexaédrites.

- Les sidérolithes, ou météorites mixtes
Ce sont des météorites formées pendant une fusion, qui sont proches des sidérites par leur composition en métaux. Toutefois, on y trouve des inclusions importantes d’olivine et de pyroxène. Les sidérolithes sont des météorites très peu fréquentes.

Que nous a appris l’étude des météorites sur l’histoire de la Terre ?

Les planètes du système solaire se sont formées par accrétion de particules ou de gaz, il y a 4,5 milliards d’années. La pression s’est poursuivie à partir d’objets de plus en plus gros, que l’on appelle embryons de planète. L’impact de ces objets a entraîné la fonte des matériaux, et ceci a formé une Terre magmatique liquide. Les matériaux de cette masse en fusion ont entraîne un tri en gravité, c’est à dire que les éléments chimiques les moins denses ont formé la croûte et le manteau, tandis que les plus denses ont formé le noyau.
Les météorites sont des preuves indirectes de la différenciation de la Terre magmatique liquide. En effet, les chondrites correspondraient à un produit primitif. Les météorites de fer évoquent le noyau, et les achondrites seraient équivalents au manteau ou à la croûte.



Les impacts météoritiques et les cratères
Lorsque l’on observe la surface de la Lune, il est tout simplement impossible de ne pas apercevoir un seul cratère. La Terre est aussi bombardée par les météorites, mais l’atmosphère empêche l’arrivée de nombreux objets, et de plus, certaines d’entre elles tombent dans l’océan, et les cratères disparaissent grâce à l’activité de notre planète (tectonique des plaques, volcans, érosion etc...). Lors de l’impact, la météorite s’enfonce d’abord dans la surface terrestre et comprime, devant elle, les matériaux, entraînant ainsi la formation d’ondes de choc. Celles-ci se propagent et créent d’énormes pressions. Les roches ne résistent pas à ces puissantes forces, et elles fondent ou se vaporisent. Avant même que le cratère se forme véritablement, certains matériaux sont éjectés à une vitesse élevée, et peuvent être envoyés à une grande distance. Les tectites sont des fragments de roches, dont la forme évoque une goutte, et qui résultent de la fusion des roches terrestres projetées dans l’atmosphère après l’impact.


Une tectite, trouvée près du cratère Shiva, en Inde

Enfin, le cratère se creuse en ayant une profondeur maximale, mais demeure instable, car son bord s’effondre vers l’intérieur. Le fond se recouvre de fragments rocheux fondus ou choqués et le cratère atteint, donc, un certain diamètre, bien plus grand que la taille de la météorite.



Par Sylvain Demanie